Révision des contrats sino-congolais : vers la mise en place d’une commission mixte

Sélection de la rédaction

Dans le souci de mettre fin au déséquilibre entre les parties contractantes, le gouvernement de la République a décidé de revoir certaines clauses du contrat qui le lie avec le groupement des entreprises chinoises. Dans ce même ordre d’idées, le gouvernement a pris l’option de revoir certaines clauses du contrat de la Joint-venture Sicomines SA. Ces décisions ont été prises lors de la 24e réunion du Conseil des ministres, tenue vendredi 15 octobre.

A cette occasion, le chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi, a rappelé au Vice-premier ministre, ministre des Affaires étrangères, l’urgence de mettre en place une commission mixte qui se penchera sur l’ensemble des sujets d’intérêts communs, pour que désormais, l’exécution de ces contrats se fasse dans une volonté mutuelle gagnant-gagnant.

Tout ceci découle d’un rapport fait par les ministres en charge respectueusement des Infrastructures et des Mines, sur l’état des lieux d’exécution desdits contrats. A ce sujet, le chef de l’État a informé le conseil que, les ministères concernés examinent en étroite collaboration avec son cabinet, les propositions formulées pour la suite de ce programme qui porte notamment sur la relance des grands travaux de reconstruction nationale, en priorisant les infrastructures structurantes, en vue de favoriser l’éclosion d’activités socio-économiques porteuses de développement. Il s’agit aussi d’appuyer éventuellement le programme de développement de 145 territoires de la RDC. Mais jusque-là, ces contrats n’ont atteint qu’un taux d’exécution de 39%.

Le chef de l’État a également insisté sur l’audit technique et financier de la Sicomines SA (La Sino-Congolaise des Mines) à diligenter, et la mise en place d’un mécanisme assurant la transparence dans la gestion et le fonctionnement de ladite société.

José Wakadila

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus