Loi Electorale : EISA renforce les capacités des membres de la société civile sur les stratégies de plaidoyer

Sélection de la rédaction

L’Organisation non gouvernementale « Electoral Institute for Sustanaible Dempocracy in Africa » (EISA), a organisé mardi 19 octobre 2021, un atelier de renforcement des stratégies du plaidoyer pour la réforme de la loi électorale en République Démocratique du Congo.  Cet atelier qui s’est inscrit dans le cadre de l’exécution du projet de renforcement des initiatives de plaidoyer (PRISME) a connu la participation de quelques organisations de la société civile engagées dans le plaidoyer pour les réformes électorales.

Dans son mot de circonstance, M. Raphael Ouattara, Directeur Pays EISA-RDC et chargé de projet « PRISME », a souligné que ledit atelier avait pour objectif de d’harmoniser les messages de plaidoyer afin d’éviter que les différentes initiatives de plaidoyer tiennent des messages contradictoires qui pourraient rendre le plaidoyer inintelligible.

Pendant les travaux, les participants ont échangé sur les messages-clés du plaidoyer sur la réforme électorale en privilégiant les propositions contenues dans Vade-mecum et sur une responsabilisation des différents initiateurs du plaidoyer par rapport aux cibles identifiées.

Quelques recommandations ont été reformulées et amendés sur la fiche des messages de plaidoyer pour la réforme électorale par les membres des organisations de la société civile. Il s’agit de la réduction du taux des frais de dépôt de candidatures au tiers au moins du taux en vigueur et prévoir un taux égalitaire au profit de tous les citoyens ; la suppression du seuil de représentativité ; l’interdiction catégorique du cumul des candidatures aux élections du même degré dans un même cycle électoral ; l’insertion d’une disposition inclusive dans la loi électorale concernant les candidatures des jeunes, des personnes vivant avec handicap, des personnes atteintes d’albinisme, du peuple autochtone pygmée et de la diaspora congolaise, etc.

Trois groupes de travail ont été mis sur pieds au cours de cet atelier pour analyser les messages, les attentes et les intérêts de la cible des différentes recommandations, à savoir : la sanction d’invalidation de tout candidat qui s’exposerait à la pratique de cadeaux électoraux pendant la campagne électorale ; rendre obligatoire l’affichage de l’appartenance politique du candidat de manière claire et visible sous peine d’’invalidation de la candidature ou des voix.

Enfin, des orientations claires ont été données sur l’élaboration des messages-clés du plaidoyer ainsi que l’élaboration d’une feuille de route déclinant les rôles et responsabilités de chaque initiative dans le plaidoyer.

Il sied de noter que le projet « PRISME » est financé par l’Union européenne.

GNK

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus