Musique : Werra sonne l’immaturité artistique !

Sélection de la rédaction

Protéger ! Protéger !
Protéger base !
Une base ou soit les sphères du sexe ?
La scène de la vidéo est obscène !
La sonorité de l’audio heurte la décence !

Un thème mélodique privé de maturité artistique.
Il s’agit de l’oeuvre cinématographique liée à un esprit non rythmique et dépourvu d’une sacralité harmonique !

Un coup d’œil analytique révèle que, « Protéger base » est sans nul doute un tube problématique destiné à stopper l’éducation systématique de la jeunesse congolaise.

Hélas !
Franchement, « protéger base » est une véritable musicalité sans modalité lyrique. Une inspiration utopique contre indiquée à l’authenticité caractéristique des familles civilisées de l’Afrique. Une thématique contestée par les indices identiques des mélodistes et suffisamment rejetée par les artistes musiciens doués en thématique des héraldiques historiques.

Amoureux de la polémique, retenez que, Protéger base mérite un diagnostic réel afin de soumettre son auteur à un traitement curatif de la tétraplégique et faire de l’eau une boisson à des fins thérapeutiques !

Sincèrement Protéger base est un refrain dramatique sans difficulté opératique aux envoûtés du monde mystique à cette époque classique très polyphonique et pédagogique. Et non contrapuntique en intégralité symphonique !

Holà !
Holà ! Il y a quelqu’un qui m’entend ?
Le compositeur du titre Protéger base pensait faire le Zenith de Paris avec cette chanson qui reflète un trouble psychiatrique. Alors qu’il nécessite un encadrement théorique exempté d’instants euphoriques mais plutôt des souvenirs épiques dans un studio acoustique où règne une ambiance unique des titres anciens succès de Madilu système et Lwambo Makiadi !

Allô ! Allô Kinshasa !
Allô ! Allô Kin Malebo !
Allô ! Allô commission de censure !
Je suggère votre diligence pour mieux serrer l’élastique de votre décision drastique face à ce cantique enchevêtré par l’immoralité à cent pour cent.

PAUL ZAÏDI
[email protected]
J’écris l’affinité d’une plume intime.

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus