Kinshasa : Les agents et cadres de la DGRAD sensibilisés sur le cancer de sein et les successions,  régimes matrimoniaux en droit congolais

Sélection de la rédaction

En rapport avec la journée Internationale des droits des femmes, la Direction Générale des Recettes Administratives, Judiciaires , Domaniales et de Participations(DGRAD), a organisé vendredi 25 mars 2022, une journée de sensibilisation à l’intention des ses cadres et agents femmes et hommes sur  » le cancer de sein, prévention et thérapeutique  » et sur   » les successions et les régimes matrimoniaux en droit congolais ». C’était en la salle de conférence de l’église Sacré Coeur de la Gombe. 

Parlant du cancer de sein, prévention et thérapeutique », le docteur Modia a expliqué que c’est une pathologie qui ne devait pas tuer mais elle le fait par ignorance. En effet, le cancer est auto diagnostiqué par la femme elle-même en faisant l’autopalpation.

 » J’ai parlé des facteurs de risques. Nous mangeons mal avec beaucoup de graisses, très peu des légumes, pas d’exercice et les femmes qui allaitent ne les font pas pendant longtemps », a-t-il dit.
A en croire le docteur Modia,  le cancer est héréditaire, familial. « Si vous avez des parents, des grands parents, qui ont développé cette maladie, il ne faut pas attendre pour consulter un médecin  Il est évident qu’une personne peut  détecter soi-même le cancer.  » Le sein normal n’a pas des petites boules en dehors de la glande. Mais si à côté, vous avez des masses autres que la glande, elle-même. Il faut aller voir un médecin »,a insisté docteur Modia.

Il a aussi insisté pour ne pas paniquer lorsqu’une femme a une boule dans le sein. »Toutes les boules dans les seins ne sont pas le cancer », a indiqué le Docteur. Chaque femme,  peut faire tout le matin, l’autopalpation et dès que vous avez une différence, c’est à ce moment qu’il faut aller voir le médecin. 

 » De plus en plus, je reçois des femmes qui viennent avec des maladies qu’on peut prendre en charge C’est-à-dire à un état précoce. Si la maladie est detectée avant, elle sera combattue. Le mal si elle est découverte en retard. Il a confirmé que la consultation sur le cancer est actuellement gratuit dans le cadre de la journée Internationale des droits de la femme. Elle prend fin au 31 mars 2022. Il a, à cet effet invité les femmes à se faire dépister pour connaître leur état de santé.

Mme Bodisa Mundi, membre de la société Femme pour le développement intégral(DSF) qui a parlé  des successions et les régimes matrimoniaux a démontré aux femmes et aux hommes des droits engendrés dans le mariage par des régimes matrimoniaux. Il est important de savoir comment partager les biens après le décès de l’un des époux. Ainsi, la femme est appelée à connaître ses droits pour bien les  réclamer à qui de droit. 

Mme Andrienne  Kimbembe, point focal genre de la DGRAD a remercié son institution pour l’organisation de la journée de sensibilisation si importante. » Je suis très satisfait de voir les agents féminins et masculins  outillés à ce jour  des questions importantes qui se vivent au quotidien dans nos familles, nos quartiers et  nos milieux du travail », a-t-elle dit..

Bibiche Mungungu

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus