Coopération belgo-congolaise: « La Belgique et la RDC ont encore tant de choses à construire ensemble » (RUDI VERVOORT)

Sélection de la rédaction

Les opérateurs économiques belges en mission économique et commerciale en RDC ont eu  dernièrement des échanges avec des entrepreneurs Congolais, au cours d’un déjeuner d’affaires organisé par la Société de communications et service (SCS), en partenariat avec l’ambassade de Belgique en RDC.

Une occasion pour faciliter le réseautage et présenter les avantages de la Zone économique spéciale de Maluku, selon Jean-Robert Isifa, chef de l’entreprise SCS. « Comme vous le savez, c’est ne pas la première fois que nous puissions recevoir la mission étrangère des hommes d’affaires dans notre pays. Et aujourd’hui on reçoit la délégation économique des hommes d’affaires Belge en mission économique et commerciale dans notre pays. SCS existe depuis 17 ans. Nous travaillons avec beaucoup d’entreprises de la place. On se dit, c’est peut-être le moment maintenant d’être en contact avec ceux qui veulent investir dans notre pays, de leurs faire connaître notre pays, les réalités du marché dans notre pays. Travailler avec la zone économique de Maluku. Ce sont des sociétés commerciales qui cherchent à s’installer au Congo. Malgré la pandémie le rôle naturel de SCS c’est de relier,  de faire rencontrer ceux qui sont là et qui sont à la recherche des meilleures compétences », a expliqué Jean-Robert Isifa, chef de l’entreprise SCS.

RDC : pays des opportunités

A la clôture des activités de cette mission économique et commerciale belge, le ministre congolais de l’Industrie, Julien Paluku Kahongya, a invité les investisseurs belges, à revenir en RDC, pays solution, pour le partenariat gagnant-gagnant.
Le ministre de l’Industrie qui revient des Émirats Arabes Unis où il a participé activement à l’EXPO 2020 DUBAÏ, a dit avoir exposé sur le Plan directeur d’industrialisation de la RDC, lequel est chiffré à 58,4 milliards de dollars américains et porte sur le développement de différentes infrastructures, l’industrie des batteries ainsi sur les véhicules électriques dont les matières premières qui interviennent dans la fabrication se trouvent en très grande qualité en RDC.

Selon lui, la RDC est aujourd’hui une meilleure destination au monde pour les investisseurs dans le domaine de l’industrie. « Les opportunités sont nombreuses dans tous les secteurs (agricole, route, chemin de fer, énergétique, Zone économique spéciale…). Maintenant que nous sommes sur la voie de notre industrialisation, on a besoin des partenaires (…). J’ai eu à présenter les résultats d’une étude Bloomberg qui a démontré que comme nous sommes dans la transition écologique et énergétique, la meilleure destination au monde aujourd’hui en matière de fabrication des batteries, c’est la RDC parce que lorsque vous y investissez, vous gagnez trois fois plus qu’en Chine et aux États-Unis”, a fait savoir le ministre Julien Paluku.

A noter que la mission économique belge à Kinshasa, s’est clôturée sur environ « 1.600 B2B » entre potentiels partenaires belges et congolais, selon l’Agence bruxelloise pour l’accompagnement de l’entreprise hub.brussels.

De son côté, le ministre-président de la Région Bruxelles-capitale, RUDI VERVOORT, a soutenu que les deux pays ont encore tant de choses à construire ensemble. Aussi a-t-il appelé de tous ses vœux, un rapprochement des opportunités économiques mutuelles sur le long terme et des partenariats durables entre acteurs belges et congolais.

José Wakadila 

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus