Élimination des Léopards pour Qatar 2022 : Cédric Bakambu crache du feu sur l’organisation du football congolais

Sélection de la rédaction

L’élimination des Léopards pour la coupe du monde Qatar 2022 continue de faire couler beaucoup de la citerne crevassée.

Cédric Bakambu est l’un de ces joueurs qui digére péniblement cette élimination au mondiale à laquelle tout joueur rêve de participer au moins une fois dans sa vie, mieux de sa carrière de footballeur.

Pour l’attaquant de l’Olympique de Marseille en France, la faute incombe à la fédération congolaise de football Association (FECOFA).

 » On n’a pas de centres d’entraînement. Sur les dix dernières équipes restées en compétition, on est la seule à ne pas avoir un stade homologué. On n’a pas de siège dans le Stade. On n’a pas de toilettes dans le stade. On a une équipe à moitié de merde. On a une fédération qui ne pèse pas », avoue l’avant centre des léopards dont la venue prochaine à l’équipe nationale serait improbable.

Cédric Bakambu rend directement responsable de la débâcle des léopards au Maroc leur entraîneur Hector Cuper.

Le joueur congolais n’a pas compris pourquoi dans une rencontre si importante, le technicien argentin ne pouvait pas aligner des joueurs d’expériences à l’instar de Neeskens Kebano ou encore Gaël Kakuta ou José Mpoku dans les milieux de terrain.

« Dans une rencontre comme ça, il faut aller avec des mecs qui connaissent…! Mais j’ai l’impression que le coach et son staff technique ne connaissent pas l’historique, ne connaissent pas les joueurs, ne connaissent pas le passé… » s’est plaint un gars inconsolable.
Et de renchérir que dans une telle confrontation décisive, il faut des joueurs qui ont de l’expérience et qui savent comment sortir deux ou trois ballons.

Bakambu qui se veut respectueux de tous ses coéquipiers, a néanmoins regretté le fait que des joueurs comme Gaël Kakuta ou Neeskens Kebano n’ont jamais mis leurs pieds sur le terrain. Et d’ajouter que Bastien qui vient d’arriver à l’équipe nationale ne devrait pas livrer une telle rencontre.

« Il faut de grosses bouteilles« , a lâché le buteur congolais à Marseilles.

Selon Cédric Bakambu, la tactique mise en place par Hector Cuper contraignait les attaquants congolais de revenir chercher le ballon jusqu’au milieu du terrain. Un dispositif qui avait mis les Marocains bien à l’aise.

Pour lui, le système de jeu mis en place par Hector Cuper n’a jamais tourné. Le fait de placer derrière cinq défenseur pour consolider la défense ne permettait pas aux attaquants de mener des actions.

La Rdc devrait jouer très haut et rester offensive avec des joueurs expérimentés comme Kebano, Mpoku ou Kakuta.

Pour Bakambu, se serait fini avec l’équipe. Prenant de l’âge, déclare-t-il, il préférerait rester jouer à Marseilles. Et de conclure que voyager pour venir jouer des conditions comme celles dans lesquelles les Léopards évoluent ne l’intéresse pas !

Il est vraiment temps pour que les choses s’organisent au niveau de la Fédération Congolaise de Football Association pour ne pas décourager des bi nationaux d’opter de jouer pour leur pays d’origine. Une équipe nationale qui voudrait aller loin et remporter des titres doit disposer de tout ce qu’il faut pour sa préparation. Ce qui ferait grandement défaut aujourd’hui à la République Démocratique du Congo.

Philippe Dephill Lipo

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus