Signature de contrat de performance pour l’exécution budgétaire 2022: Les responsables de centres de gestion et de Perception de la CNSS déterminés à la maximisation des recettes

Sélection de la rédaction

Les responsables de centres de gestion et de Perception de la Caisse Nationales de Sécurité Sociale (CNSS) ont procédé, lundi 04 avril 2022 à la signature du contrat de performance pour l’exécution budgétaire exercice 2022. C’était en présence de l’équipe managériale de la Caisse en l’occurrence, le directeur général a.i, Dr Jean-Simon MFuti, du Directeur Général Adjoint, Charles Mudiayi, du Président du Conseil d’Administration, Mme Joséphine Shimbi Umba, des administrateurs et autres personnalités de la caisse, à l’auditorium Agnès Mwad Katang, au 6ème niveau du bâtiment administratif.

Les participants à la présente cérémonie ont évalué la mise en oeuvre de la nouvelle loi mais surtout la signature du contrat de performance qui porte sur la dotation budgétaire pour l’exercice 2022 par les centres de gestion et de Perception.

Dans ce contrat, il y a des objectifs, les stratégies et les actions à mener pour l’exécution budgétaire de l’exercice en cours dans le strict respect des instructions de la direction , des missions d’audit de la CIPRES et de l’IGF. Les responsables de centres de gestion qui ont opposé leur signature sur ces contrats ont promis de réaliser la poursuite de la mise en oeuvre de la nouvelle loi fixant les règles relatives sur le régime général de la sécurité sociale, de maximiser les recettes et de rationaliser les charges.

Dans son adresse, le Président du Conseil d’Administration de la Caisse, Mme Joséphine Shimbi Umba a relevé les défis surtout la mise en place d’une politique d’investissement.des fonds.

Prenant la parole à son tour, le Directeur général a.i de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), Dr Jean Simon MFuti a rappelé à l’assistance l’objet de la feuille de route de la direction générale axée sur la réalisation de l’objectif principal retenu dans le budget de l’exercice en cours qui est:  » la poursuite de mise en oeuvre de la loi n° 16/009 du 15 juillet 2016 fixant les règles relatives au régime générale de la sécurité sociale ; la maximisation des recettes; la rationalisation des charges et la mise en place d’une politique d’investissement des fonds. Ce budget a été mué en contrat de performance signé entre la CNSS et la tutelle.

Il est vrai que le budget de cet exercice est ambitieux et les défis à relever sont immenses. La nécessité de la réalisation de l’objectif principal réside dans le souci d’ameliorer la proportion des bénéficiaires des prestations aux familles; de renforcer le contrôle de la liquidation et du paiement des prestations aux familles ; de renforcer les capacités techniques des centres de gestion dans la réforme de gestion technique ; de contrôler les prestations sociales par l’organisation des campagnes de contrôle physique des bénéficiaires; de fiabiliser les statistiques des fichiers employeurs et travailleurs ; d’etendre la couverture sociale; d’envisager le contrôle.phydique sur le site des travailleurs déclarés par les employeurs; de maintenir en bon état de charroi automobile et éviter d’utiliser ces véhicules pour des besoins incompatibles avec ceux de service ; etc.

Le DG de la Caisse est convaincu que les potentialités existent et grâce au concours et à la détermination de chacun dans sa sphère de responsabilité, ces assignations seront atteintes voire dépassées. Ainsi, la direction générale rassuré de son accompagnement aux centres de gestion qui seront dotés des véhicules utilitaires déjà commandés et qui seront livrés d’ici la fin de ce mois.

Le patron de la CNSS a confirmé le déficit en personnel qui sera comblé très bientôt suivant les dispositions qui seront définies par le Conseil d’Administration.  » La direction générale ne cessera de vous appuyer dans le domaine de recouvrement. Et à ce sujet, je vous informe que la déclaration et le paiement des cotisations sociales font l’objet d’une évaluation avec les 3 autres structures concernées et un nouveau protocole d’accord sera signé très prochainement instituer notamment; un contrôle unique; ce qui permettra de booster davantage la production », a-t-il dit.

La direction générale est déterminée à participer activement à la l’assainissement du fichier des prestataires sociaux pour permettre à la CNSS de payer chaque prestation au vrai bénéficiaire. C’est le sens de l’évaluation qui se fait avec les banques partenaires chargées de payer les prestations sociales parce qu’il a été constaté beaucoup de manquement au niveau de ces banques dont certaines ne font pas de rapport sur le déroulement de la paie des prestations sociales.

Recommandations

La direction générale et le Conseil d’administration attendent des centres de gestion un réel changement de comportement et d’attitude dans la gestion. Il est donc recommandé aux centres de gestion de; suivre avec une attention soutenue, la situation de paiement des prestations sociales en général et celle des allocations familiales en particulier; d’encadrer les cadres et agents chargés du paiement des prestations sociales pour éviter ces derniers de poser des actes du genre de détournement des prestations sociales au risque d’exposer leur carrière; d’attirer la particulière attention des contrôleurs et inspecteurs sud le fait que certains d’entre eux ont privatisé des employeurs auprès de qui, ils perçoivent de l’argent en guise de corruption peut sacrifier les intérêts de la CNSS; veiller à ce que lorsque vous demandez la prime de recouvrement, tous les soubassements soient transmis pour permettre à la direction générale de s’assurer notamment de l’effectivité du versement des cotisations par l’employeur concerné ; s’abstenir de dire le mouvement du personnel ou mise en place sous forme d’affectation provisoire alors que cette compétence relève de la direction générale et du conseil d’Administration; etc.

Bibiche Mungungu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus