Lancement officiel de la mission du contrôle mixte DGRAD-Environnement: Le DG Jean Parfait Ntabala appelle les missionnaires au professionnalisme et à la célérité dans le traitement des dossiers

Sélection de la rédaction

Le Directeur Général de la Direction Générale des Recettes Administratives, Judiciaires , Domaniales et de participations ( DGRAD), Jean Parfait Ntabala, accompagné du secrétaire général à l’Environnement, Benjamin Toirambe Bamoninga, a procédé, lundi 16 mai 2022, au lancement officiel de la mission du contrôle mixte DGRAD-Environnement dans la ville province de Kinshasa. C’était en la salle des spectacles du collège Boboto dans la commune de la Gombe.

Cette mission de contrôle a pour objectif la mobilisation des recettes à l’initiative du Ministère de l’Environnement et Développement Durable, pour les canaliser au compte général du Trésor Public. Elle vise la mobilisation des taxes d’implantation (TI), Rémunératoire Annuelle (TRA) et de Pollution (TAPO) dont les assignations s’élèvent à CDF 1.08.760.592.304 au total pour l’exercice en cours.

Dans son allocution, le DG de la DGRAD, Jean Parfait Ntabala a fait savoir qu’en cette période, le contexte national est marqué par un accroissement dans la mobilisation des recettes publiques internes. Pour l’exercice budgétaire 2022, a-t-il dit, la DGRAD devra atteindre les prévisions budgétaires fixées par la loi de Finances à l’ordre de CDF 2.935.021.772.708,00 , représentant une augmentation de 33% par rapport aux recette réalisées en 2021.

Cet accroissement des prévisions budgétaires démontré que le défi de développement du pays est encore immense et que le gouvernement a besoin davantage de recettes, pour mettre en oeuvre son programme. C’ est depuis 2014 qu’une mission de contrôle n’a été organisée dans la ville province de Kinshasa. Il est temps de l’organiser maintenant.

Pour une meilleure réalisation de cette mission, le DG Jean Parfait Ntabala a exhorté aux missionnaires de manifester un comportement exemplaire auprès des assujettis qui sont les partenaires de la République avec qui le pays développé toujours un climat de collaboration franche, dans le respect des lois et règlements régissant les recettes non fiscales. » Je vous demande de réaliser cette mission avec professionnalisme et célérité dans le traitement des dossiers. Car, déjà au mois d’août, il est projeté une autre mission dans le secteur sud toute l’étendue de la République, pour contrôler l’exercice en cours », a insisté le Directeur général.

 » Je profité de cette occasion pour rappeler aux Assujettis du secteur de l’Environnement de la ville de Kinshasa que les équipes vont passer dans vos installations dans le cadre de cette mission. Faites preuve de civisme fiscal et de disponibilité, pour leur faciliter l’accès aux sites concernés par le contrôle ainsi que le prélèvement des mesures et des capacités des installations classées exploitées par vous », a-t-il souligné.

Le contrôle est un exercice légal soutenu par les dispositions de l’Ordonnance -Loi n°13/003 du 23 février 2013, telle que modifiée et complétée à ce jour. Il est de l’obligation des assujettis de bien accueillir les équipes en évitant des obstructions, ou encore d’autres manœuvres dilatoires qui pourraient gêner les cadres et agents désignés d’accomplir leur mission avec célérité.

Pour sa part, le secrétaire général à l’Environnement, Benjamin Toirambe Bamoninga a tenu à remercier la DGRAD pour cette mission importante. Il a invité les missionnaires à bien faire leur travail et que les assujettis ne sont pas leurs agents mais les partenaires de la RDC, qui sont venus travailler au pays et contribuer aux efforts de cette dernière. Une manière pour lui de les interpeller sur la rigueur de la loi.

Aux hommes forts qui se sont fait des parapluies pour se protéger, le SG Benjamin Toirambe leur recommande de respecter la loi de la République en la matière, car nul n’est au dessus.  » Si aujourd’hui, nous ne sommes pas payés et que nous avons des maigres salaires, la responsabilité nous incombe parce que nous ne voulons pas que les gents paient des taxes. Nous devons poser des actes patriotiques et de laisser les sociétés payer leurs taxes », a-t-il déclaré.

Bibiche Mungungu

- Advertisement -spot_img

Les plus lus