Kinshasa : Après les robots roulages, l’Ingénieur Thérèse Kirongozi se lance dans la réhabilitation des feux lumineux devenus inopérants

Sélection de la rédaction

Après la fabrication des robots roulages qui régulent la situation à travers plusieurs carrefours de la ville province de Kinshasa, Mme l’ingénieur et inventeur Thérèse Izay Kirongozi se lance dans la réhabilitation des feux lumineux qui sont restes inopérantes depuis des années.

Au cours d’une descente impromptue à la Place Batetela lundi 30 mai 2022 où ces feux sont de nouveau fonctionnels, l’initiatrice et présidente de Womn’s Technology, une association congolaise de femmes ingénieures, a fait savoir son souci par rapport aux feux de signalisation installés par les Chinois.

« Cela fait plus de cinq ans que ces feux ne fonctionnaient plus, à cause d’une technologie devenue obsolète, surtout que tous les câbles étaient souterrains. Et pour procéder à la réparation, il faut d’abord scier la route. Or, tout le monde sait que l’aménagement de la route coûte cher », a-t-elle expliqué.

C’est donc pour ces raisons qu’elle a pris l’initiative avec l’ensemble de son équipe de Women’s Technology, d’entamer des recherches pour voir comment remédier à cette situation, en changeant la technologie qui est sur place.

« Nous avons commencé par changer la cotation de l’énergie au niveau de ces feux. Aujourd’hui, il existe au-dessus de ces feux, des panneaux solaires et une batterie. Ensuite, le contrôle se fait actuellement par les faisceaux hertzienne, c’est-à-dire qu’il y a un émetteur qui prend en charge d’autres récepteurs », a-t-elle dit, ajoutant que c’est une technologie mise en place non seulement pour réguler la circulation, mais aussi pour surveiller la circulation et les mauvaises conduites.

A en croire Ingénieur Kirongozi, l’Etat peut aujourd’hui capitaliser cette nouvaruté pour créer la richesse et de l’emploi. « Aujourd’hui nous devons savoir que tous les délits qui se passent sur nos grandes artères, constituent en quelque une richesse. C’est à l’Etat de savoir comment s’y prendre. Pour ce faire, nous sommes prêts à créer une agence, en vue de permettre à l’Etat, de mobiliser des recettes par rapport à la contravention routière ».

Dans le même ordre d’idées, Mme Kirongozi dit avoir promis au Chef de l’Etat Félix Tshisekedi, de réparer les feux de signalisation au niveau du carrefour de Batetela avec les moyens de bord, afin de lui prouver ce que les congolais sont capables de faire. « Aujourd’hui, nous sommes fiers en tant que peuple congolais, de disposer l’ingéniosité de fabriquer des feux de signalisation de bout en bout. Ça ne sert plus à rien d’aller importer ces feux de signalisation de l’extérieur », a-t-elle affirmé, avant de préciser que, ce travail a été fait sur fonds propres de Women’s Technology, afin de stimuler l’Etat à financer ce projet qui permettra la réparation de tous les feux de signalisation partant de la gare centrale jusqu’à la place Socimat ainsi du Pont Matete jusqu’à l’Aéroport international de Ndjili, où ces feux existent, mais ne fonctionnent plus.

J.W

- Advertisement -spot_img

Les plus lus