Séance d’évaluation DGRAD-Services d’assiette: « Les résultats sont satisfaisants et redoublons nos efforts pour l’atteinte des assignations budgétaires 2022 » (Jean Parfait Ntabala)

Sélection de la rédaction

La Direction Générale des Recettes Administratives, Judiciaires, Domaniales et de Participation (DGRAD), a organisé jeudi 02 juin 2022, une séance de travail avec les services d’assiette pour une évaluation de la mobilisation des recettes non fiscales au 1er trimestre 2022 et les priorités pour l’atteinte des assignations budgétaires 2022. C’était au Sacre-coeur de la Gombe. 

Le Directeur général de la DGRAD, Jean Parfait Ntabala, s’est exprimé pour déclarer que son institution, après avoir reçu les assignations budgétaires des recettes pour l’exercice 2022 qui s’élèvent à 2935.021.778.708,00 des francs congolais telles que prévues par la loi des Finances, après la signature de contrat de performance avec le ministère des Finances et la signature des protocoles d’accord avec les services d’assiette avait pris l’engagement d’évaluer à chaque trimestre. Raison pour laquelle, elle a réuni à ce jour, les services d’assiette  pour évaluer ensemble les recettes réalisées au 1er trimestre de l’exercice 2022 et voir si les stratégies arrêtées ont été suivies à la lettre et les résultats obtenus.  

 » Les résultats sont satisfaisants. Mais ça ne suffit pas. Il faut redoubler encore des efforts , passer en revue tout agissement, service par service, faire une comparaison des résultats antérieurs et en cours pour voir si nous sommes dans les bons », a indiqué le DG Jean Parfait Ntabala. Le constat fait  est que sur le montant global des assignations de l’année 2022, au 1er trimestre, les recettes réalisées sont de 802 milliards des francs congolais à fin mars 2022.

Il est vrai que certains services ont au cours de cette réunion technique évoqué des contraintes réelles que nous allons porter à la connaissance des autorités concernées, a-t-il dit. Comme stratégies, il faut être attentionné à chaque cas, évacuer les écueils possibles, voir les notifications apportées par la loi des Finances qui n’ont pas été prises en charge par les arrêtés ministériels.

Bibiche Mungungu

- Advertisement -spot_img

Les plus lus