spot_img

Consulter le journal

Kinshasa : Le journaliste Israël Mutombo exige des excuses publiques de Yves Buya avant de procéder au retrait de sa plainte et régler l’affaire à l’amiable

AccueilSociétéKinshasa : Le...

Avant de procéder au retrait de sa plainte et régler l’affaire à l’amiable, le journaliste Israël Mutombo exige des excuses publiques de Yves Buya. C’est une décision mentionnée dans une déclaration faite par l’Union des Journalistes Professionnels du Congo (UJPC), signée par MM Jeff Kaleb et Israël Ntumba, vendredi 03 juin 2022, au sujet du journaliste Israël Mutombo dit Papa Sango, patron de la chaîne de télévision « Bosolo TV » et de l’émission Bosolo n’a politique contre M. Yves Buya.

Les membres de l’Union des journalistes professionnels du Congo ayant suivi attentivement des déclarations de mensonges et peu courtoises, tenues par un groupe des journalistes en date du juin 2022 à Kinshasa, contre l’un de ses membres en la personne de Israël Mutombo ont décidé d’apporter quelques précisions.

D’après l’histoire, le journaliste Yves Buya a été arrêté suite à une plainte déposée contre lui par le journaliste Israël Mutombo pour injures publiques et imputations dommageables.

La loi n’interdit pas à un journaliste d’aller en justice contre un autre journaliste. Mais par contre, la loi prescrit et réprime les injures publiques et imputations dommageables.

L’ UJPC a déclaré que le tribunal des pairs de l’UNPC n’est pas au-dessus de la justice, et ne peut en aucun cas se substituer aux juridictions compétentes de droit commun pour des faits pouvant être clairement établis et dont seul le Ministère public a compétence quand à leur instruction.

UJPC a rappelé qu’avant de saisir la justice contre Yves Buya, le journaliste Israël Mutombo avait saisi certains confrères signataires de la déclaration de Fatima et des responsables de l’UNPC au sujet des injures dont il était victime de la part de Yves Buya. Fort malheureusement, ces derniers ont été aphones face à la démarche de Israël Mutombo laissant ainsi la voie libre à Yves Buya de poursuivre sa campagne d’insulte et diffamation contre son confrère.

Après avoir constaté ce désintéressement, Israël Mutombo a décidé de passer à l’étape supérieure, celle de saisir la justice. Face à cela, l’UJPC déclare que I’UNPC est une association sans but lucratif dont l’adhésion est libre et n’a donc aucun pouvoir d’interdire à quiconque d’exercer le métier de journaliste; les dirigeants de l’UNPC doivent éviter d’être à la solde des politiciens véreux qui n’ont pour mission que de ternir leur image. Ceci noierait davantage le peu de crédibilité qui leur reste; le journaliste Israël Mutombo exige des excuses publiques de la part de Yves Buya avant qu’il ne procède au retrait de sa plainte et régler l’affaire à l’amiable; l’union des journalistes professionnels du Congo reste ouverte à toute démarche visant à promouvoir la paix et la cohésion au sein de la corporation.

Cependant, elle ne peut en aucun cas laisser cours à toute attitude visant à l’instrumentalisation de l’action du journaliste, à la récupération politicienne et militante des faits punissables par le droit commun par le simple souci de renforcer l’impunité et le manque de professionnalisme dans le métier du journaliste congolais et à tous actes se soldant par un chantage afin de légitimer une action menée avec la simple motivation d’attenter à l’honneur et à l’image d’un autre journaliste ou d’un groupe de presse.

Bibiche Mungungu

Get notified whenever we post something new!

continuer la lecture

PSG : Le message curieux de Dembélé au Barça après les avoir éliminé

L’attaquant du PSG, Ousmane Dembélé a réagi avec calme et détermination après avoir été sifflé et insulté par les supporters du Barça avant et pendant le choc retour des quarts de finale de Ligue des Champions. Ousmane Dembélé a vécu...

Justice : L’ancien vice-ministre des Hydrocarbures, Moussa Mondo, condamné à 20 ans de servitude pénale pour le meurtre de sa femme

. Jugé en procédure de flagrance au Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Gombe, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures sous le gouvernement Ilunga Ilunkamba et cadre du PPRD, a été condamné le mercredi 16 avril à 20 ans de prison...

Enjoy exclusive access to all of our content

Get an online subscription and you can unlock any article you come across.