A l’issue d’une visite d’inspection auprès des locataires de la FIKIN: Les nouveaux membres du Conseil d’administration découvrent des contrats fantaisistes

Sélection de la rédaction

Installés à peine le 30 mai dernier par Mme le Secrétaire général au Commerce Extérieur, Eugène Salebongo Basoy, les nouveaux membres du Conseil d’administration de la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN) n’attendent pas perdre du temps pour couronner leur mandat et donner des résultats attendus d’eux. C’est la raison pour laquelle des initiatives ne cessent d’être prises pour parer au plus pressé.

Dans le cadre de ces mêmes initiatives, les nouveaux membres du Conseil d’administration de la FIKIN ont, après avoir tenue leur première réunion du Conseil d’administration depuis leur installation, effectué une ronde, mieux une visite d’inspection dans les installations de la FIKIN ainsi qu’au Motel FIKIN. Objectif poursuivi : s’imprégner de certaines réalités concernant non seulement les rapports de partenariat entre la FIKIN et ses squatteurs et spoliateurs, mais également contrôler la conformité des contrats signés entre ces derniers et la FIKIN, et se rendre compte de ce qui reste encore des infrastructures foraines.

Pour ce faire, ils ont visité quelques partenaires importants dont la firme Ngola, l’espace Le Cristal (Paillottes), l’espace Bikapi, l’espace en location par les Chinois dans l’ex-village Bralima, des espaces en location au Motel FIKIN, les espaces Euro Congo et Momo, la piscine Plazza… Il ressort de cette visite d’inspection, que plusieurs contrats doivent être revisités, au regard du constat fait sur le terrain par les nouvelles autorités. « C’est avec un cœur brisé et doublé des sentiments de tristesse que nous venons de clôturer ce grand tour, afin de nous rendre de l’effectivité de l’état de délabrement très avancé des infrastructures de ce qu’a été la grande Foire internationale de Kinshasa », a expliqué le Président du Conseil d’administration, soutenant que la primeur de leur rapport à l’issue de la visite, est réservée au ministre de tutelle, Jean-Lucien Bussa.

Il a néanmoins rassuré que les mesures qui seront prises à l’issue de leur constat, ne seront pas des mesures draconiennes, mais plutôt salutaires pour le futur de la FIKIN.

De son côté, le Directeur général de la FIKIN, Kalala wa Tshamba Ray, a fait savoir que tous les contrats seront ausculter en vue de ressortir ceux qui sont à l’avantage de la FIKIN et ceux qui ne le sont pas, avant que des décisions idoines ne soient prises, pour permettre à la FIKIN et à ses agents et cadres, de cheminer vers le développement tant vanté. Il a regretté le fait que plusieurs locataires de la FIKIN sont en train de faire sous-louer les espaces qu’ils occupent, lesquels sont pourtant la propriété de l’institution foraine. « C’est un imbroglio qu’il faut nécessairement décortiquer et assainir, afin de permettre à la FIKIN de cheminer rationnellement vers son développement », a fait savoir le Directeur général de la Foire internationale de Kinshasa.

Le Dg Kalala invite à s’unir pour relever les défis

Au cours de l’assemblée générale qu’il a présidée mardi 7 juin 2022 dans la salle Vodacom, le Dg Ray Kalala a rappelé le dicton selon lequel « Le travail ennoblit l’homme ». Il appartient donc à chacun agent et cadre, de choisir et de voir ce qu’il vient faire chaque matin dans son lieu de travail. « Est-ce pour venir travailler ou pour distraire et empêcher ceux qui viennent travailler pour atteindre les objectifs qu’ils s’assignent », a-t-il demandé, avant d’inviter chacun de s’interpeller par rapport à cela.
Il a rappelé sa recommandation faite lors de la cérémonie de la remise et reprise, soutenant que tous les agents et cadres de la FIKIN représentent les cinq doigts de la main qui doivent travailler ensemble. « Restons unis pour pouvoir relever les grands défis auxquels la FIKIN est confrontée. Je suis convaincus que nous pouvons y arriver », a dit le DG Kalala, comptant sur les compétences dont regorge l’institution foraine. « Si nous intériorisons les missions révolues à la FIKIN et les objectifs que nous nous assignons, nous pourrons y arriver », a-t-il insisté.

En clair, le Dg Kalala reste d’avis que la FIKIN est confrontée à un problème des moyens, mais l’Etat propriétaire ne laissera pas cette institution foraine de côté. Pour ce faire, le numéro un de la FIKIN insiste sur les moyens de communiquer et de plaidoyer qui conviennent, afin que l’Etat-propriétaire accompagne la FIKIN. « Nous militons donc pour l’efficience, l’efficacité et la compétence. Pour cela, je rappelle les attributions strictes révolues à chaque agent et cadre ainsi que le respect strict des textes, sans lesquels la FIKIN ne pourra pas évoluer », a rappelé le patron de la FIKIN, avant d’interpeller chacun de jouer son rôle et remplir ses tâches pour lesquelles il a été engagé.

Il a promis d’encourager tous ceux qui auront un esprit positif et créatif, et décourager ceux qui auront l’esprit de crabe, cherchant à ramener les efforts de développement de la FIKIN vers le bas. « Nous allons donner à chacun, la rétribution qui conviendra à ses aptitudes professionnelles », a poursuivi le Dg Kalala, avant de reconnaître les difficultés liées à chaque direction, lesquelles risquent de constituer une gangrène pour l’ensemble de l’entreprise, lorsqu’elles ne sont pas résolues. Pour cela, il a invité chaque direction, à présenter un état des lieux, afin de voir comment apporter des solutions à travers les moyens de bord.

Le Dg Kalala a également inviter tous les cadres et agents à la réflexion, susceptible de faire jouer à la FIKIN sa véritable mission d’organiser les foires internationales, nationales et provinciales ainsi que d’autres activités promotionnelles à travers non seulement la ville-province de Kinshasa, mais aussi sur l’ensemble du territoire national, surtout qu’il existe une direction chargée des foires provinciales.

Aussi a-t-il invité la direction commerciale, à présenter des projets à court, moyen et long termes, qui permettront à ce que la FIKIN soit opérationnelle non seulement dans l’organisation de l’édition foraine annuelle, mais aussi dans l’organisation d’autres activités similaires.

Dans ce même ordre d’idées, il a demandé aux animateurs du service de Marketing, de tout faire pour vendre l’image et les potentialités de la FIKIN à l’extérieur. A ce sujet, toutes les propositions seront les bienvenues, a-t-il promis.

Au finish, le Dg Kalala a demandé à la direction administrative, de mettre à la disposition des cadres et agents, un job description, afin que chacun sache ce qu’il doit réellement faire et ce que l’entreprise attend de lui. Dans le même ordre d’idées, il a insisté pour que les promotions en grade se fassent selon les mérites de chacun. « Il faut encourager ceux qui sont méritant dans le respect des textes et non pas de manière fantaisiste ou sentimentale. Si les promotions ont été accordées en violation des textes, nous allons réparer cette injustice », a encore rassuré le Dg Kalala sous une forte pluie d’applaudissements.

Pour sa part, le Dga a.i, Maurice Mbenza, a saisi l’occasion pour demander aux agents et cadres, de ne pas chercher à l’opposer avec le Dg Kalala, à qui revient le pouvoir et la décision d’engager la FIKIN. Au cours de l’échange qui a suivi, les agents ont posé toute sorte des questions qui ont obtenues des réponses satisfaisantes.

- Advertisement -spot_img

Les plus lus