Matinée d’échange entre IFES et la presse: Vers la mise en place d’un réseau de journalistes spécialisés aux questions électorales

Sélection de la rédaction

Un réseau de journalistes spécialisés dans les questions électorales est en gestation. C’est ce qui ressort d’une matinée d’échanges entre la Fondation internationale pour les systèmes électoraux (IFES) et quelques médias de la place organisée dernièrement au siège de cette structure.

La possibilité de mettre en place ce réseau qui permettra aux journalistes spécialisés, de maîtriser le rôle et la mission des journalistes en période électorale a été effleurée entre les deux parties.

L’objectif est de mieux outiller ces journalistes, afin que les écrits sur ce domaine particulier et complexe, soient le plus précis possible.

Pour Mountaga Sylla, Représentant-pays de IFES en RDC, cette rencontre permet d’asseoir une base de collaboration entre IFES et la presse. C’est aussi une session d’appropriation des progrès que iREVE (Initiative pour les réformes, la réussite et la viabilité électorale) a obtenu dans le cadre des réformes électorales. Elle permet également de donner le contenu de l’accompagnement de iREVE au processus électoral en RDC ; c’est-à-dire son objectif global, les objectifs spécifiques et les activités majoritairement identifiées qui sont menées avec la CENI dans le cadre du processus électoral ainsi que dans le cadre du processus des réformes électorales avec les organisations de la société civile (OSC) et les autres acteurs impliqués dans ce processus.

Présentation de IFES, DEIA et iREVE

Pour sa part, M. Malikha M. Nsarhaza, Coordonnateur de programme à IFES, a fait la présentation de IFES, DEIA et iREVE. Parlant de IFES, il a fait savoir que cette structure a pour objectif global, la mise en place de la démocratie. Sa vision est d’aspirer à un monde dans lequel il y a des solides prescriptions démocratiques qui donnent aux citoyens, les moyens de faire entendre leurs voix sur la manière dont ils sont gouvernés. En clair, IFES en tant que leader mondial de la promotion de la démocratie, fait progresser la bonne gouvernance et les droits démocratiques, en apportant une assistance technique aux agents électoraux, à travers l’application des résultats des recherches menées sur le terrain, afin d’améliorer le cycle électoral, en donnant les moyens aux parties sous-représentés de la population, de prendre part au processus politique.

IFES donne aussi des moyens aux mêmes parties sous-représentées de la population, de participer à la vie politique, en faisant la promotion de l’égalité des droits, de la justice et de l’inclusion pour les femmes, les jeunes et les personnes en situation du handicap et les minorités ethniques. Elle guide et encourage tous les individus, à ajouter leurs voix au processus démocratique en tant qu’électeurs, candidats, agents électoraux et dirigeants de la société civile, le droit de vote étant un droit politique et humain fondamental et que la véritable démocratie permet à chaque citoyen de participer pleinement aux processus politiques et démocratiques de son pays.

Thématiques abordées par IFES

IFES appuie diverses initiatives en matière de formation et d’éducation civiques, comprenant notamment l’information des électeurs sur leurs droits et responsabilités et des formations au développement du leadership et au plaidoyer, afin de donner aux citoyens, les moyens de faire entendre leurs voix sur la façon dont ils sont gouvernés.

IFES s’emploie à renforcer la participation et l’inclusion politique, en menant des activités d’instruction civique et d’éducation des électeurs par l’intermédiaire des différents médias, en apportant une assistance technique aux responsables gouvernementaux sur les moyens d’appliquer les normes internationales, telle que la Convention des Nations Unies relatives aux droits des personnes handicapées, en donnant aux organisations de la société civile, les moyens de défendre l’égalité des droits, pour plus d’information.

Par rapport à la responsabilisation, IFES la perçoit comme l’un des principes fondamentaux de la démocratie. Son action auprès des acteurs gouvernementaux améliore aussi la transparence et la relation entre les citoyens et les représentants du gouvernement et soutien le pouvoir des citoyens, de sanctionner, d’imposer des coûts ou de destituer des représentants du gouvernement par des moyens démocratiques en raison de résultat ou actions qui ne sont pas satisfaisants.

Pour soutenir les élections crédibles, IFES collabore avec les organismes de gestion électorale du monde entier, sur tous les aspects de l’administration d’une élection et à travers toutes les phases du cycle électoral y compris le renforcement des capacités institutionnelles à long terme.

S’agissant de la recherche et enquête, elles portent sur des travaux innovants de recherche appliquée, afin d’identifier les facteurs sociopolitiques et programmatiques ayant un impact sur le développement d’institutions et de processus démocratiques robustes, capables de guider la mise sur pied d’une programmation efficace dans le secteur de la démocratie et de la gouvernance.

En, ce qui concerne l’autonomisation des femmes, IFES s’emploie à renforcer la situation des femmes dans les processus politiques et électoraux comme candidates et élues, spécialistes techniques des élections, dirigeantes engagées de la société civile et électrices informées. Elle assure également la mise en œuvre d’activités innovantes d’autonomisation des femmes, afin d’accroître leur participation dans la vie politique et leur leadership. La justice et l’égalité de droit pour les femmes et les hommes, précise M. Malikha, sont inscrites dans les normes internationales relatives aux droits de la personne et dans les pratiques d’excellence, en vue de parvenir à un véritable régime démocratique et au développement social.

Programmes de IFES

Le DEIA (DRC Electoral Integrity Activity) est un consortium pour le renforcement des élections et des processus politiques (CEPPS), travaillant en collaboration avec IFES et IRI (Institut républicain international). Sa mission est d’accroître l’intégrité et la transparence des élections de 2023 en RDC ; augmenter la transparence et l’inclusion dans l’administration des élections ; renforcer l’indépendance et la capacité de la CENI ; soutenir les stratégies d’atténuation des risques de la CENI ; appuyer la réforme juridique électorale ; aider les législateurs réformateurs, à coordonner et à s’engager avec les acteurs du gouvernement et de la société civile et améliorer la capacité des OSC à plaider en faveur des réformes électorales.

iREVE

Initiative pour les Réformes, la Réussite et la Viabilité Electorale (iREVE), est une synergie d’actions des OSC créée en février dernier, pour un processus de réformes électorales efficace et participatif en RDC. Elle regroupe en son sein, 35 plateformes de la société civile, sous le lead du Collectif d’actions de la société civile (CASC).

iREVE vise à contribuer à un processus de réformes électorales réussi ; Contribuer à la promotion d’un dialogue inclusif et transparent du processus électoral ; Contribuer à une éducation civique et électorale participative et efficace ; Faciliter la participation citoyenne des jeunes et des femmes dans le processus de réforme ; Proposer des réformes pour la stabilisation du cadre légal électoral Congolais et Promouvoir la paix et la Concorde autour du processus électoral. Ses valeurs fondamentales sont Intégrité ; Engagement ; Objectivité ; Responsabilité ; Professionnalisme et Transparence.

Implantée dans les 26 provinces (Chefs-lieux) de la RDC et quelques territoires, les thématiques de iREVE sont basées sur le « Genre et élections & Inclusion des autres catégories marginalisées » ; « Plaidoyer pour les reformes électorales » et « Droits de l’homme & Education civique et électorale »

6 propositions de réformes de la société civile tretenues

Intervenant sur les réformes électorales en RDC, Me Pacifique Nkunzi, expert électoral au Programme Appui Technique iREVE, a indiqué que sur les 15 réformes de la société civile soumis au parlement, 6 propositions ont été retenues, ce qui représente 40% du seuil atteint.

Parmi ces propositions retenues, il a cité la prise en compte de la dimension Genre dans la constitution des listes conformément à l’article 14 de la constitution ; la distinction des inéligibilités définitives pour les crimes graves et de celles temporaires pour les autres infractions ; la définition d’un régime légal exhaustif pour le vote électronique ; obligation de publier les résultats bureau par bureau au niveau du centre de vote et de le consolider dans un résultat provisoire au centre local de compilation des résultats, au et à mesure de la réception des données avant traitement ; obligation d’afficher tous les résultats bureau par bureau sur le site de la CENI, dans les dix jours qui suivent la tenue des élections, sous prétexte d’annulation au scrutin.

Intervenant de nouveau à l’issue des échanges, le Représentant-pays de IFES, Mountaga Sylla a félicité les professionnels des médias pour la qualité de leurs interventions, preuve de leur intérêt porté au sujet du jour. Il a émis le souhait de voir IFES et la presse asseoir dans un bref délai, une perspective de collaboration qui permettra à la presse d’accompagner cette structure dans la mise en œuvre de ses activités et parallèlement ; accompagner IFES avec les structures avec lesquelles elle travaille ; relayer la collaboration entre IFES et la CENI ; accompagner IFES dans ses différentes campagnes spécifiques sur l’éducation civique.

La presse a à son tour, remercié IFES pour cette marque de confiance, et a émis le vœu de voir le partenariat entre les deux parties être cimenté davantage à travers ce genre de rencontre.

José Wakadila

- Advertisement -spot_img

Les plus lus