TANGANYIKA: trois territoires touchés par la résurgence des hostilités au cours du premier semestre de l’an 2022

Sélection de la rédaction

De janvier à mai 2022, près de 81900 personnes ont été contraintes de quitter leurs villages suite à la résurgence de violences dues aux conflits communautaires .

C’est ce qu’annonce une note d’information du bureau de coordination humanitaire en RDC (OCHA) publiée lundi 11 juillet dernier.

Selon ce rapport, les territoires touchés par ces violences sont Kalemie, Kongolo et Nyunzu pourtant des zones jadis stables.

 » Les violences dues au conflit communautaires à l’ouest et au sud de kalemie se sont poursuivies, poussant des populations aux déplacements. Depuis janvier 2022, à cause de la résurgence des hostilités, plusieurs zones jadis stables ont été affectées par l’insécurité. Selon la commission mouvement de populations CMP, près de 81900 personnes ont été contraintes de fuir leurs villages, particulièrement dans les territoires de kalemie, Kongolo et Nyunzu. Ce chiffre montre une augmentation de 196% par rapport à la même période en 2021 où l’on dénombrait plus de 27630 personnes déplacées », précise ce rapport qui indique que la province du Tanganyika abritait jusque mai dernier, environ 360850 personnes en situation de déplacement.

OCHA signale que le territoire de Kongolo comporte environ 67000 déplacés, soit 17 % du cumul des déplacements (81900) de la province. Il reste ainsi la zone d’accueil des personnes fuiant l’insécurité.

Bagalwa Asensio/Tanganyika

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus