Nord-Kivu: Des bilans lourds lors des manifestations anti-Monusco

Sélection de la rédaction

Le bilan des manifestations contre les casques bleus de la Monusco ne cesse de gonfler dans la province du Nord-Kivu.

Il est évalué à 50 blessés et 7 morts par balles dans le camp des manifestants, selon la véranda Musanga (un groupe de pression), qui ne semblent pas mettre fin à leurs actions jusqu’à ce que la Monusco plie ses bagages.

Dans l’intention de limiter les dégâts, le vice-gouverneur du Nord-Kivu s’est entretenu avec des forces spéciales de la Monusco dans la journée de ce mardi 26 juillet.

Le commissaire divisionnaire Romy Ekuka dans cet entretien, a interdit aux officiers de la Monusco de faire usage des balles réelles pendant les répressions des troubles.

Depuis les premières heures de la matinée ce mardi, des routes restent barricadées dans plusieurs coins de la ville de Goma. Les installations de la force Onusienne demeurent la principale cible de certains jeunes manifestants.

Des jeunes voulant vandaliser les installations de la Monusco vers sotraki au quartier Kyeshero ont été dispersés par des éléments de la police nationale congolaise qui ont usé des bombes à gaz lacrymogènes et des tirs de sommation.

Le camp de transits situé à TMK est le plus affecté par ces troubles parmi les sites de la force Onusienne de Goma.

El Bagalwa/Goma

- Advertisement -spot_img

Les plus lus