Pré Cop 27 à Yangambi: une occasion pour l’INERA de se vendre!

Sélection de la rédaction

L’événement est de taille, mais quasiment ignoré par le commun de mortels congolais. Un enjeu environnemental inestimable méconnu par la grande majorité de la population de la République Démocratique du Congo. Ce qui nécessite la Rédaction de la Référence Plus et laréférenceplus.cd d’en parler et reparler pendant plusieurs jours pour mettre l’opinion nationale en particulier en état d’éveil.

En cette pré Cop 27 qui se tiendra dans la cité tshopolaise de Yangambi restera à jamais une tâche indélébile sur la paume de main de la République Démocratique du Congo.

C’est une grande rencontre où les scientifiques et de nombreux chercheurs du monde se retrouveront du 03 au 05 septembre 2022 pour parler du climat, des forêts et de la biodiversité.

Mais pourquoi le ministère de l’environnement et développement durable a jeté, au nom du gouvernement de la République son dévolu sur Yangambi ?

Une question pertinente que plusieurs ayant déjà appris la nouvelle seraient en train de se poser. Pourquoi en fait le choix d’une localité se trouvant dans le Congo profond à plus ou moins 2000 kilomètres de la capitale, Kinshasa qui, traditionnellement, a toujours eu le privilège d’accueillir de grandes rencontres internationales ou panafricaines ?

La réponse est là. En effet créée en 1933 par le Roi des Belges, Léopold ll, Yangambi, au delà de son immense potentiel écologique, dispose aujourd’hui de la Tour à flux. Une grande Tour à flux qui est la toute première, mieux l’unique au cœur du bassin du Congo, destinée à l’étude des échanges du gaz à effet de serre entre la forêt et l’atmosphère.

Haute de 55 mètres dont 15 au dessus du couvert forestier, cette Tour de Yangambi a été construite par l’Université de Gand (Belgique), le Centre des Recherches Forestières l’international (CIFOR), la société RGDS, et l’école Régionale Post Universitaire d’aménagement et de Gestion Intégrés des Forêts Tropicales (ERAITF) en partenariat avec l’INERA (l’institut National pour l’Etude et la Recherche Agronomique) qui est en le propriétaire.

Cette Tour permet désormais de combler un énorme déficit des données sur l’importance des forêts humides dans la capture des émissions mondiales de carbone, les changements dans le régime pluviométrique locaux et régionaux et l’effet de la dégradation des forêts et de la déforestation sur le réchauffement climatique.

A ce titre, elle, qui a une grande capacité d’absorption du gaz carbonique permettant ainsi l’équilibre de la biodiversité, fait de Yangambi une référence mondiale et un joyau insoupçonné pour l’étude des forêts tropicales.

Il va de soi que Yangambi saisisse de l’occasion que le monde entier lui donne d’abriter ladite pré Cop pour se vendre positivement.

En effet, l’INERA Yangambi, connu majoritairement à l’extérieur du pays et qui attire presque exclusivement l’intérêt des bailleurs de fonds puisse, n’a qu’une seule alternative, celle de donner à ses hôtes le meilleur de lui-même, de vendre sa grande marque Yangambi lors desdits assises en République Démocratique du Congo.

C’est, en fait, la condition sine qua non pour elle de bénéficier suffisamment des dividendes en termes d’argent pour le grand travail de protection de la nature pour laquelle le pays de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est une solution incontestable et incontournable.

Les travaux de Yangambi sont tellement importants pour l’organisation prochaine de la cop 27 au mois de novembre en Egypte. Car c’est à la pré Cop 27 congolaise que beaucoup d’initiatives devraient se prendre pour les travaux postérieurs dans le pays des Pharaons.

En effet, comme il est connu déjà, la cop égyptienne mettra un accent particulier sur la nécessité d’efforts mondiaux pour parvenir à une initiative visant à traiter ensemble les trois problèmes que sont le changement climatique, la désertification et la biodiversité.

Ce faisant, les autorités gouvernementales de la République Démocratique du Congo doivent mettre toutes les batteries en marche pour assurer la réussite de cette pré Cop 27 à Yangambi. Ceci consiste à l’aménagement d’un cadre ambiant pour le travail et à une bonne sélection de la représentation congolaise pour défendre valablement la cause et les intérêts du pays.

A suivre…

Philippe Dephill Lipo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus