Résolution des conflits électoraux en RDC: les experts en formation sur la planification des mécanismes non-juridictionnels

Sélection de la rédaction

Le Président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Denis Kadima accompagné du Rapporteur Adjoint, Paul Muhindo, a lancé vendredi 12 août 2022 les travaux de l’atelier de réflexion sur la planification des mécanismes non-juridictionnels de résolution des conflits électoraux pour le processus 2021-2027. C’était au Centre Elais, dans la commune de la Gombe, en présence de M. Raphaël OUATTARA, Directeur Pays d’EISA (institut électoral pour une démocratie durable en Afrique).

Cet atelier de deux jours soit du 12 au 13 août 2022 a réuni 42 participants de différentes institutions de la République en matière Electorale, notamment la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), la Commission d’Integrité et Médiation Électorale (CIME) et l’Institut Électoral pour une démocratie durable en Afrique (EISA).

Le président de la CENI a reconnu que le législateur congolais a introduit dans la loi electorale le recours aux mécanismes non-juridictionnels. Il est vrai que la compétition électorale tend à des tensions et des violences très graves, des contestations dans les sociétés à peine démocratiques. Raison pour laquelle, la loi prend tous ces éléments en compte pour apaiser les esprits des uns et des autres.

Au regard de tout ce qui se passe et l’absence des cours et tribunaux dans les différents coins du pays, il est bon a insisté le président de la CENI de recourir à la médiation non-juridictionnelle, car elle offre plusieurs d’avantages. Une bonne médiation engage les parties à la recherche d’une solution mutuellement avantageuse et durable. Elle règle le problème mutuellement sans recourir aux juridictions.

Dans son adresse, le Rapporteur Adjoint Paul Muhindo, a donné l’objectif global de cette rencontre qui vise la promotion des élections apaisées en RDC. Il vise également à identifier les sources possibles de conflits et les acteurs potentiels de conflits, à définir les approches susceptibles de prévenir ou de minimiser les conflits, etc.

Le Directeur pays d’EISA, Raphaël Ouattara, a confirmé du soutien de son institution à cette initiative. C’est une initiative salvatrice qui a de la transparence et de la sérénité pour ces élections de 2022.

Bibiche Mungungu

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus