Plus de 850 millions USD mobilisés en juillet 2022, indique le ministre des Finances Nicolas Serge Kazadi

Sélection de la rédaction

Le vendredi 12 août lors du 64ème Conseil des ministres présidé en visioconférence par le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, le ministre des Finances,
Nicolas Serge Kazadi Kadima Nzuji s’est dit satisfait de la mobilisation des recettes publiques dans le cadre de la mise en œuvre des mesures édictées par le gouvernement.

Dans son rapport au Conseil, l’argentier national a indiqué que les recettes mobilisées au mois de juillet 2022, ont été de 1.701,9 milliards de Francs Congolais, soit environ 850 millions de dollars américains.

Le ministre Nicolas Kazadi indique que ces recettes constituent environ 117% de taux de réalisation par rapport aux prévisions mensuelles arrêtées à 1.458,8 milliards de CDF.

Les Régies financières telles que la Direction Générale des Impôts (DGI) et la Direction Générale des Recettes Administratives, Judiciaires, Domaniales et des participations (DGRAD) ont dépassé leurs assignations budgétaires mensuelles respectivement de 132% et 126%.

En cumul, indique le ministre, les recettes mobilisées du 1er janvier au 11 août 2022 se chiffrent à 11.817,1 milliards de CDF (près de 6 milliards USD), soit 80% du taux de réalisation par rapport aux prévisions annuelles de 14.790,9 milliards de CDF :  « A près de 7 mois et demi de l’année en cours, le gouvernement a mobilisé plus des recettes que celles qui l’ont été durant toute l’année 2021(soit, 11.626,5 milliards de CDF) » souligne le compte-rendu de ce conseil des ministres.

Par ailleurs, le ministre des Finances a rassuré le Conseil, des mesures stratégiques qui ont été prises pour maintenir la tendance haussière de mobilisation des recettes, et la maximisation de celles-ci jusqu’à la fin de cette année.« Voici ces mesures. Pour la DGDA : la finalisation des dossiers contentieux, notamment ceux des pétroliers distributeurs dans l’ex.

Katanga et du renforcement des contrôles de destination des marchandises surtout celles exonérées. Pour la DGI : la poursuite du contrôle et du recouvrement des superprofits auprès des entreprises minières et des contrôles de sincérité des déclarations de l’Impôt sur les bénéfices et profits (IBP) à l’échéance fiscale d’avril 2022.

Pour la DGRAD : la continuation des missions mixtes de contrôle entre cette régie financière et les services d’assiette dans le secteur à fort enjeu fiscal (Environnement, Transports et Voies de Communication, Télécommunication et Santé) », a indiqué dans le compte-rendu le ministre de la Communication et médias et porte-parole du gouvernement.Que retenir des dépenses ? Quant aux dépenses mensuelles de juillet, elles se sont chiffrées à 2.161 milliards de CDF (plus d’un milliard USD).

Selon le ministre des Finances, elles ont couvert d’abord les dépenses sécuritaires regroupées principalement dans les rubriques des dépenses exceptionnelles, mais aussi en capital, dont le financement de la construction et la réhabilitation des routes en terre battue de 50 millions USD à travers l’Office de Routes.Au 11 août 2022, les dépenses publiques du mois d’août se chiffrent à 626 milliards de CDF.

Cette accélération des dépenses au début du mois est justifiée par les paiements de la dotation à la CENI (123 milliards de CDF), les dépenses sécuritaires (124 milliards de CDF), la dette publique extérieure (31 milliards de CDF), les dépenses en capital (79 milliards de CDF), a fait savoir Nicolas Kazadi.

LRP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus