Le caucus des députés nationaux du Haut-Uele et le ministre des Mines échangent sur les difficultés auxquelles font face les territoires de Faradje et Watsa

Sélection de la rédaction

Des difficultés du caucus parlementaire du Haut-Uélé auxquelles il fait face dans les territoires de Faradje et de Watsa, suite au décret portant organisation de la répartition de la quotité de 25 et 15 pour cent des entités territoriales décentralisées ETD), ont été évoquées jeudi dernier au cabinet du ministre des Mines, Antoinette N’Samba Kalambayin.

Selon une source dudit ministère, le député national Jean-Pierre Kezamudru, a, au sortir de cette audience, déclaré que la rencontre avec la ministre des Mines, Antoinette N’Samba Kalambayi était essentiellement basée sur les difficultés dont fait face les territoires de Faradje et de Watsa. 

« Nous avons présenté à Mme la ministre cinq pistes de solutions des ETD dans deux territoires : Faradje et Watsa. Ces derniers vivaient principalement de la quotité de la rétrocession. Mais le décret du Premier ministre accorde le privilège à une seule ETD alors que les quatre (4) autres avaient déjà pris des engagements avec des banques, et d’autres partenaires pour construire des écoles ; octroyer des bourses d’études ; construire des structures sanitaires. Nous demandons à la patronne des Mines de plaider pour qu’il ait un moratoire à l’exécution de ce décret dans la province du Haut-Uélé », a-t-il fait savoir.

« La population a manifesté son mécontentement et nous, leurs représentants au parlement, sommes bouleversés par cette décision, nous avons décidé de rencontrer d’abord la ministre des Mines, Antoinette N’Samba Kalambayi, puis nous irons voir le Premier ministre », a dit Kezamudru.

La Ministre nationale en charge des Mines, a promis de plaider afin que ledit décret apporte des solutions aux problèmes des ETD dans cette province. 

LRP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus