Haut-Uele-Ituri-Tshopo : Les limites administratives définitivement fixées par l’IGC !

Sélection de la rédaction

Les provinces du Haut-Uele et de l’Ituri ont signé le vendredi 19 août 2022 à Niania, une localité du territoire de Mambasa dans la province de l’Ituri, un communiqué sanctionnant la fin des travaux de certification de la délimitation physique entre les deux entités dans cette partie de la République Démocratique du Congo.

Un travail de longue haleine effectué pendant plusieurs mois par des experts de l’Institut géographique du Congo.

Ce communiqué a été conjointement signé par M. Christian Pitanga Mangandro et Ernest Uringi, respectivement vice gouverneur de la province du Haut-Uélé et Directeur adjoint du gouverneur militaire de la province de l’ituri.

Plusieurs discours ont été prononcées par différentes personnalités dont le chef de la mission de l’institut géographique du Congo et le vice gouverneur de la province du Haut-Uélé pour saluer et reconnaître à sa juste valeur le travail de titan réalisé avec objectivité par les experts en la matière.

M. Paul de l’institut géographique du Congo avait exprimé sa joie à l’endroit de toutes les autorités desdits provinces pour leur accompagnement tous azimuts tout au long de ces travaux.

L’expert géographe avait indiqué que leur travail s’est basé seulement sur les textes juridiques déjà rédigés par le législateur et dont la lecture avait permis de découvrir les limites tant naturelles qu’artificielles. Et de renchérir que dans cette délimitation, personne n’a perdu, personne n’a gagné, dans la mesure où seule la loi a été appliquée.

Et de conclure qu’en dépit de toutes sortes d’écueils connues dans l’exécution de leur travail au quotidien exécuté aujourd’hui à 70/100, toutes les provinces issues du démembrement de la province Orientale savent désormais leurs limites administratives.

C’est ainsi qu’il a invité toute les populations respectives de ces entités administratives au calme et à une cohabitation pacifique.

Ce communiqué final lu par M. Godefroid Kwanza, inspecteur terrotoiial de l’ituri, a indiqué que les deux parties avaient constaté les différentes bornes implantées par les experts de l’institut géographique du Congo aux PK3, PK19 et sur la rivière Bangambo, non loin des confluences des rivières Bangambo et Ikalo.

Toutefois, la démarcation des limites administratives entre ces provinces n’interdit en aucun cas quiconque de s’installer là où il a choisi de vivre. Le respect des biens privés reste de stricte observance conformément aux dispositions constitutionnelles prescrites dans les articles 29 et 30.

Quant aux patrimoines publics et privés de l’État relevant de la province du Haut-Uele, ces derniers restent la propriété de ladite province.

Les deux parties se sont accordées pour un moratoire endéans 3 mois pour la délocalisation des bureaux des différents services. Néanmoins, les barrières érigées ça et là et des pancartes placées doivent être enlevées sans délai. Et le rapport global de travail réalisé par des experts de l’institut géographique du Congo dont copie réservée à chacune des parties sera transmis au Vice-premier Ministre, Ministre de l’Intérieur, Sécurité, Décentralisation et Affaires Coutumières pour disposition.

Profitant de l’occasion, le Vice-Gouverneur du Haut-Uélé, Christian Pitanga Mangandro a rendu des hommages les plus déférents au Chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour la concorde et la paix sur l’ensemble de toutes les anciennes provinces de la province orientale.

Christian Pita a rassuré que des actions d’y chef de l’État sont relayées en province du Haut-Uélé, par le Gouverneur Christophe Baseane Nangaa. Plus particulièrement en ce qui concerne le désenclavement de la province du Haut-Uélé.

S’agissant du programme de développement à la base de 145 territoires de la République Démocratique du Congo, le Vice de Christophe Baseane Nangaa a fait savoir que ce dernier ne pourrait être effectif que par l’apport de tous.

 »…Nous sommes tous des Congolais, nous avons l’obligation de respecter la loi comme le déclare le Président de la République’..,’ a-t-il conclu.

La délégation composée des membres du ministère de l’intérieur et ceux de l’Institut Géographique du Congo a séjourné pendant plusieurs mois dans la sous-région. Ils avaient comme mission fondamentale de mettre fin aux différends communautaires opposant les populations des provinces de l’Ituri, du Haut-Uélé et de la Tshopo par rapport à leurs frontières provinciales respectives.

A la fin de leur travail réalisés à 70 pourcents, les experts missionnaires sont parvenus à mettre toutes les parties en conflits d’accord en précisant définitivement les limites administratives de chacune.

Notamment dans les territoires de Aru (Ituri) et Faradje (Haut-Uélé). Entre celles des territoires de Mambasa (Ituri) et Watsa (Haut-Uélé) et enfin, entre celles des territoires de Wamba (Haut-Uélé) et Bafwasende (Tshopo).

Dephill Philippe Lipo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus