RDC: Clôture de la 23e session de la Commission des forêts et de la faune sauvage pour l’Afrique

Sélection de la rédaction

Lancées depuis lundi 22 août 2022 dernier par la Vice-premiere ministre, ministre de l’Environnement et Développement Durable, Eve BAZAIBA MASUDI, les assises de la 23ème session de la Commission des Forêts et de la Faune Sauvage pour l’Afrique (CFFSA-23) et la 7ème Session de la semaine Africaine des Forêts et de la Faune Sauvage (SAFFS-7) se sont clôturées vendredi 26 août 2022 à Kinshasa.
Placées sous le thème :  » Renforcer la résilience et la relance après les situations de crises et les menaces : le rôle des forêts et de la faune sauvage « , ces assises ont d’abord permis l’élection du nouveau, bureau conformément aux dispositions des articles II-1 et II-5 du règlement intérieur de ladite commission.
Cette commission a élu le président (RDC) avec trois vices présidents(Tanzanie, Zimbabwe et Sénégal), un rapporteur (République centrafricaine).

Photo d’archives : Ouverture de la (CFFSA-23) et (SAFFS-7) . Kinshasa


Il a été aussi question d’évaluer l’état d’avancement de la mise en œuvre des recommandations de la 22ème session de cette commission, où le secrétariat a présenté deux documents qui rendent compte des actions de la FAO et ses membres, en vue de donner suite aux recommandations de la 23ème session de la commission.


Prenant la parole au nom du ministre de l’Environnement et Développement Durable empêché, Mme Marie José Bunsana, Conseillère administrative au ministère de l’Environnement et Développement Durable, a saisi l’occasion pour remercier tous les participants en ligne ou en presentielle, avec une mention particulière à la FAO, pour la réalisation de ces assises.
Elle a aussi rappelée que c’est un privilège pour la RDC d’abriter et de prendre la présidence de cette 23ème session pour deux ans.


De son côté, M. Ewald Rametsteiner, Directeur adjoint de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en charge des forêts, a rappelé que l’Afrique joue de plus en plus un rôle très important sur l’échelle mondiale par sa biodiversité.
Il a par ailleurs souligné que la commission a pu identifier des voies que celle-ci devra exploiter efficacement. Mais aussi renforcer les systèmes productives pour pouvoir aider la population à mieux vivre.


D’autre part, Mr José Ilanga, Directeur général de la FAO en charge des forêts et président en exercice de ladite commission, s’est félicité de l’implication au plus haut niveau, des institutions de l’État, particulièrement le ministère de l’Environnement et Développement Durable, qui est le porteur de la thématique, avant de préciser que la RDC va non seulement capitaliser ce qui a été fait, mais aussi consolider tous les acquis de la commission.


Ont pris part à cette activité, des représentants des États membres et des institutions du système des Nations Unies, des observateurs des organisations intergouvernementales et des communautés économiques régionales, des organisations non-gouvernementales internationales et régionales, des associations des jeunes et instituts académiques et de recherche.


Avec l’appui technique de l’Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la cérémonie de clôture s’est déroulée au Béatrice hôtel dans la commune de la Gombe.


Il sied de souligner que ces assises visent à mettre en valeur la richesse des forêts, de la faune et des arbres du continent africain et ses îles, pour fournir une vaste gamme de produits et des services écosystémiques utiles à la fois pour les communautés locales et à l’échelle mondiale.
Les assises de la 24ème session se dérouleront en Tanzanie.

José Wakadila et Science Kinkobo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus