RDC: Vodacom pour l’autonomisation des femmes en situation d’handicap à travers le programme « Je suis cap »

Sélection de la rédaction

La ministre déléguée chargée des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables, Irène Esambo Diata, a procédé, le jeudi 08 septembre 2022 à Kinshasa, au lancement du programme « Je suis cap » au bénéfice de 500 femmes en situation du handicap habitant dans la ville de Kinshasa, la capitale de la République Démocratique du Congo

Un vaste programme de développement humain initié par Vodacom Congo en collaboration avec la société Visa et le ministère des PVH/APV visant l’autonomisation et la réinsertion sociale des femmes en situation d’handicap. Notamment des femmes handicapées-moteurs, des femmes atteintes d’albinisme, des femmes naines et autres formes d’handicap. 

Prenant la parole avant de donner le go de cette activité phare faisant partie du vaste programme annuel de « 12 élans de cœur de Vodacom », Madame Irène Esambo, a d’abord exprimé sa satisfaction pour la réalisation de ce projet. Et de remercier par la même occasion la société Vodacom Congo pour avoir tenu parole alors que le doute planait déjà autour de sa faisabilité.

« .. Ce qui était un rêve hier est finalement devenu une réalité aujourd’hui après beaucoup de mois… », a-t-elle déclaré.

Et de renchérir que ce serait normalement à la fin de la formation qu’on pourrait mesurer l’impact réel dudit programme sur les femmes Handicapées.

En bonne mère de famille, la ministre a prodigué de sages conseils aux bénéficiaires de cette action de générosité de Vodacom. Elle leur a demandé de maintenir la grande confiance que Vodacom a placée en chacune d’elles.

Irène Esambo a martelé que l’action de Vodacom entre dans la vision du chef de l’état Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui voudrait que personne ne soit laissée de côté dans le cadre du développement durable de la République Démocratique du Congo.

A son tour la Représentante de la Fondation Vodacom s’est réjouie de l’issue heureuse de ce projet alors que son élaboration avait pris suffisamment du temps. 

Pour la Fondation Vodacom, ce projet vise l’insertion sociale et économique des femmes en situation de handicap, un projet pouvant permettre à ses bénéficiaires de contribuer efficacement à leur propre bonheur, au bien-être de leurs familles respectives et à la prospérité de la République Démocratique du Congo.

La première phase consiste à une éducation financière dispensée par M-pesa et Visa. Et dans le but d’un bon accompagnement de leur projet partout où chacune d’elles sera installée, elles recevront un kit- M-pesa, un lot des cartes SMS, un point de vente équipé, un téléphone approprié pour les opérations, un préfinancement pour intégrer le monde des affaires…

Pour Vodacom, les femmes handicapées ne devraient pas se considérer Inutiles dans la société. Plutôt comme pouvant être capables de relever le défi, d’être à même de faire toutes choses comme tous les autres humains, d’où l’intitulé du programme « Je Suis cap ».

Un message que Cette société de Télécommunication demande à toutes les 500 femmes bénéficiaires de leur action de véhiculer à travers tout le pays.

Il est bon de rappeler que le programme ‘ Je suis cap’ est une initiative phare du pilier de la société Vodacom Congo. Il vise la réinsertion sociale et économique des femmes vivant avec handicap.

Le programme qui commence d’abord dans la capitale congolaise va éventuellement se poursuivre avec d’autres femmes en situation d’handicap habitant le Congo profond.

Avec ce projet, les personnes atteintes d’albinisme en général et les femmes sujettes en particulier qui ont souvent du mal à intégrer la société vont maintenant se connecter dans le monde pour le meilleur futur et créer des activités génératrices de revenus.

Ce projet leur donne aussi l’opportunité heureuse aux femmes vivant avec Handicap de bénéficier des avantages de la technologie numérique. C’est ainsi qu’elles pourront briller et de faire briller la société toute entière, car elles en sont capables, estime Vodacom Congo.

La balle est désormais du côté des bénéficiaires de prouver de quoi chacune d’elle peut s’expliquer fièrement en face du monde « Je suis cap »

Philippe Dephill Lipo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus