Emplois pour les jeunes Africains : Mise en place du projet OYA-RDC !

Sélection de la rédaction

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en collaboration avec l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) ont mis en place un projet commun en réponse à un appel spécifique à l’accélération des efforts dans le domaine de la création d’emplois pour les jeunes Africains, intitulé  » soutien multi -pays pour promouvoir les opportunités d’emplois pour les jeunes dans l’agriculture et l’agro-industrie en Afrique (OYA) ».


Ce projet vise à catalyser un plus grand investissement dans l’agriculture en Afrique, en particulier, en vue de soutenir la mise en œuvre d’initiatives d’emplois de jeunes.


Lancé dans un Atelier-Forum organisé le lundi 26 septembre 2022 dernier au chapiteau de l’hôtel Pullman à Kinshasa, le projet OYA va mettre en évidence certaines Initiatives des jeunes et assurer la mise en réseau des différents opérateurs dans l’agriculture et l’agro-business.


Cet Atelier-Forum a connu la participation de plus de 60 personnes venues principalement de Kinshasa, Mbuyi-Mayi et Kongo Central en provenance des ministères techniques, secteur privé, société civile, Experts de la FAO et ONUDI, des bailleurs des fonds, les représentants des autres projets, mais également les institutions de recherche et universitaires.


De ce fait, ce programme propose une approche intégrée pour la création d’emplois agricoles et extra-agricoles de qualité et d’opportunités de travail indépendant pour les jeunes Africains dans l’agriculture et l’agro-industrie.


Prenant la parole au nom du ministre de l’Agriculture, Mr Apollinaire BILOSO, directeur de cabinet au sein de ce ministère, n’a pas manqué de mots pour préciser que la RD Congo fait partie de (6) six pays pilotes bénéficiaires dudit projet régional, à côté de la Tunisie, du Ghana, du Cap-Vert, de la Zambie et du Kenya, sous l’accompagnement technique de la FAO et de l’ONUDI.


De son côté, M. Nourou Tall Macki, Représentant a.i de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en RD Congo, a rappelé que la Jeunesse est considérée comme l’un des plus grands atouts de l’Afrique :

 » … Le continent africain recense la population la plus jeune au monde. Plus de 600 millions de personnes ont moins de 24 ans et ce chiffre passe à plus de 750 millions si l’on y inclut les jeunes de moins de 35 ans. La jeunesse est l’un des plus grands atouts de l’Afrique. S’ils bénéficient d’un soutien approprié, les jeunes femmes et hommes en âge de travailler, seront les moteurs d’une croissance économique inclusive sur tout le continent et sur toute l’étendue de la RD Congo » a-t-il déclaré.


Et de poursuivre :  » La majeure partie de la jeunesse travaille dans le circuit informel en tant que main-d’œuvre familiale non rémunérée, agriculteurs de subsistance, micro-entrepreneurs à domicile ou travailleurs non qualifiés ». a-t-il fait savoir.


Il a par ailleurs rappelé que cet appel a été lancé lors de la Conférence sur l’emploi des jeunes dans l’agriculture de 2018.


« … Cet appel a été lancé lors de la Conférence sur l’emploi des jeunes dans l’agriculture de 2018. Co-organisée par l’Union africaine, le gouvernement du Rwanda et la FAO, tenue les 20 et 21 août 2018 à Kigali, au Rwanda, sur le thème : « L’emploi des jeunes dans l’agriculture comme solution solide pour mettre un terme à la faim et à la pauvreté en Afrique : mobiliser les jeunes grâce aux technologies de l’information et de la communication (TIC) et à l’entrepreneuriat  » a-t-il ajouté.


De son côté, M. Jean Pierre BEMANGA, Représentant du Secrétaire général au ministère de la Jeunesse, a démontré que selon une enquête 1,2,3 réalisée en 2012, le taux de chômage et de sous-emplois se situe respectivement à 17,7% et 59,4% qui correspond à un taux de change de 75,1%. Et la même enquête Indique que le secteur agricole offre plus d’emplois que le secteur industriel. Sur ce, l’Agriculture emploie plus de 70% des actifs occupés, 25% dans le secteur de commerce ou le service, moins de 4% de l’industrie.


Pour ce faire, trois innovations sont promues au travers ce projet notamment la Digitalisation de l’agriculture associer à la mécanisation ; Installation des Incubateurs en milieux ruraux et l’association des techniques agro-pastoraux adaptées au changement climatique.


Il sied de préciser que l’intégration de la dimension d’égalité entre les sexes est considérée comme un thème transversal dans toutes les activités proposées.


Notons qu’à l’issue de la séance du lancement de ce projet, et après un partage d’expérience, de deux jeunes entrepreneurs (homme et femme), et la restitution des travaux en groupes, quelques recommandations ont été formulées pour une bonne mis en place dudit projet.

José Wakadila et Science Kinkobo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus