spot_img

Consulter le journal

Travaux sur la Pre-COP 27: L’Allemagne loue l’initiative du gouvernement congolais

AccueilSociétéTravaux sur la...

La Secrétaire d’Etat et représentante spéciale pour la politique climatique internationale au ministère des Affaires étrangères de la République fédérale d’Allemagne, Madame Jennifer Morgan, s’est entretenue dernièrement à la résidence de leur diplomate à Kinshasa, avec quelques journalistes congolais triés sur le volet à l’issue de sa participation aux travaux de la Pre-COP 27 (Travaux préparatoires de la Conférence des parties) organisés à Kinshasa du 03 au 05 octobre 2022 par le gouvernement de la RDC en collaboration avec le gouvernement d’Egypte, avec la participation de près de 60 pays.

Après le mot introductif de M. Oliver Schnakenberg, Ambassadeur d’Allemagne en RDC, madame Jennifer reconnaît que ces travaux de la Pre-COP se sont tenus dans un moment très critique en rapport avec la crise climatique avec ses effets néfastes à travers le monde : sécheresse, pertes et dommages, haussement de la température… avec des conséquences pour les pays vulnérables. D’où l’importance des travaux de la Pre-COP pour préparer la COP 27 qui se tiendra en novembre prochain en Egypte.

Pour Madame Jennifer, l’initiative du gouvernement congolais est très importante, car elle a permis aux différents pays et d’autres parties concernées par la crise climatique, de discuter sur cette crise qui secoue le monde. Et cela a été très émotif de voir tout le monde travailler ensemble en vue des solutions face à cette crise, surtout que les solutions sont entre nos mains. « Nous pouvons voir comment la situation est en train de se passer à travers le monde, en rapport avec les énergies renouvelables et comment arriver jusqu’à produire 80% des énergies sur base des énergies renouvelables, parce que c’est moins cher », a-t-elle proposée, en soutenant que lors des travaux de la COP 27, tous ces points seront passés en revue. Elle dit avoir retenu deux thèmes de ces travaux de la Pre-COP 27 : l’ambition et la solidarité ainsi que trois objectifs que tout le monde est en train de se fixer.

Les ambitions et la solidarité des participants

S’agissant des ambitions exprimées lors des travaux, les participants ont convenu de maintenir le niveau de hausse climatique à 1.5%, c’est-à-dire que d’ici 2030, l’humanité doit réduire les émissions de gaz, plutôt que de les augmenter. Pour cela, les pays développés devront prendre le devant, mais avec l’implication de tous les autres pays. Il a y a eu aussi des ambitions qui se sont exprimées sur la manière de développer les technologies, afin de faire face à la situation. « Le sentiment est que les solutions sont là, mais celles-ci ne s’appliquent pas à la vitesse souhaitée », a expliqué la diplomate allemande, soutenant que pour la RDC, les gens sont préparés à la soutenir, pour qu’elle soit plus qu’un simple pays-solution. « Sur le plan pratique, tout doit se passer sur le plan bilatéral, dans le cadre de la coopération, où plusieurs pays puissent s’impliquer, comme dans plusieurs initiatives autour du Bassin du Congo ».

Elle s’est dite satisfait d’avoir rencontré tous les groupes qui s’impliquent réellement sur la question de la vulnérabilité. A ce sujet, il a été examiné la façon de faire pour aller vers les pays où les populations sont très vulnérables et comment faire en sorte que les financements qui sont prévus pour les diverses adaptations, puissent non seulement atteindre les communautés locales, mais aussi déterminer ce qui doit être fait, au simple motif qu’elles connaissent mieux la situation sur terrain.

Les trois objectifs recherchés

la première chose dit-elle, c’est celle de démontrer que la coopération multilatérale fonctionne et que l’Accord de Paris est en train d’aller de l’avant, avec la situation de crise actuelle et que les Etats sont en mesure de trouver des solutions ensemble ;
le deuxième objectif c’est de pouvoir conforter le soutien apporté aux pays en développement, particulièrement aux pays vulnérables, afin que les aides soient doublées par rapport à l’année dernière, afin de faire avancer les choses, pour que les pays en développement puissent atteindre les objectifs en rapport avec les 100 millions US qui viennent être mobilisés pour aller de l’avant ainsi que le soutien aux pays en développement dans le domaine des pertes et dommages. Cela nécessite de se demander : qu’est-ce qui se passe lorsqu’il y a des situations des situations extrêmes des catastrophes naturelles, où des gens pertes leurs biens et comment la communauté internationale peut-elle apporter son soutien en faveur des pays victimes.

Il est également question de savoir comment transformer économie mondiale, afin qu’elle devienne une économie qui n’émet pas de gaz, mais une économie viable et durable. A ce sujet, tous les pays en particulier les pays développés et émergents, doivent faire quelque chose. Pour ce faire, l’Allemagne et l’Union européenne ont mis les choses en place pour atteindre le niveau de l’efficacité énergétique amélioré, comme aux USA et ailleurs.

Rôle important de la RDC

Dans un autre chapitre, Madame Jennifer Morgan a parlé du rôle important de la RDC dans ce processus, surtout qu’il figure parmi les pays vulnérables en rapport avec la crise climatique. Mais en même temps, elle contribue à apporter la solution, à travers d’immenses ressources tels que le Bassin du Congo, les forêts, les richesses minérales, d’énormes potentialités en ce qui concerne les énergies renouvelables non seulement pour la COP, mais même après la COP.

« Nous avons un véritable engagement de pouvoir travailler avec la RDC pour aller de l’avant, afin de développer des solutions locales au bénéfice de tous et faire face ensemble aux différents impacts en rapport avec cette situation de crise climatique », a conclu la diplomate allemande.

De son côté, l’Ambassadeur de l’Allemagne en RDC, a salué les performances accomplies par le gouvernement de la RDC, à travers notamment l’organisation des travaux de la Pre-COP 27 ainsi que le rôle joué par l’Egypte, en tant que pays organisateur de la COP 27. « Cela a souligné l’engagement de la RDC de se positionner comme pays-solution », a-t-il dit.

José Wakadila

Get notified whenever we post something new!

continuer la lecture

Ituri: La FAO améliore les moyens de subsistance des personnes les plus vulnérables de la ville de Bunia

L’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le Programme alimentaire mondial (PAM) et le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) ont assisté ce mardi 2 avril 2024, les déplacés des sites de Bunia et environs,...

Décès de Khadija Alissa : Moussa Mondo suspendu par le PPRD !(Communiqué)

Le Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement (PPRD) vient de suspendre ce lundi 15 avril 2024 un de ses membres, en la personne de Moussa Mondo. Une mesure à titre conservatoire consécutive à une présumé implication de...

Violences conjugales à Kinshasa : Un homme politique tue sa femme !

L'ancien Vice-Ministre chargé des hydrocarbures dans le gouvernement Ilunkamba, Moussa Mondo, serait mis aux arrêts après le décès le dimanche 14 avril 2024 de son épouse Khadija Alissa à l'hôpital initiative Plus, apprend-t-on le lundi 15 avril 2024 de...

Enjoy exclusive access to all of our content

Get an online subscription and you can unlock any article you come across.