Question de la femme handicap en Afrique centrale: Le FOPHAC mobilise pour la réussite de la 2ème Conférence sous régionale sur les droits des femmes vivant avec handicap

Sélection de la rédaction

La deuxième vice-présidente du Réseau national des associations des femmes vivant avec handicap en Afrique centrale, Madame Rachel Mbuyi, a réuni dernièrement au siège du FOPHAC (Forum des organisations des personnes handicapées en Afrique centrale) à Lemba/Salongo, les femmes vivant avec handicap, dans le cadre des préparatifs de la 2ème Conférence sous régionale sur les droits des femmes vivant avec handicap en Afrique centrale qui sera organisée du 10 au 11 novembre 2022 à Kinshasa, en collaboration avec la ministre déléguée près le ministre des Affaires sociales, Actions Humanitaires et Solidarité Nationale chargé des personnes vivant avec Handicap et autres personnes vulnérables, sous le haut patronage du président de la république, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, qui est en même temps, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC).

A en croire Madame Rachel Mbuyi, l’objectif de cette rencontre consiste d’impliquer la femme vivant avec handicap, de ‘approprier cette activité qui est une grande première en RDC. Elle a saisi l’occasion pour faire à l’attention de l’assistance, la restitution de toutes les démarches qu’elle a entrepris avec le concours du Coordonnateur de la Fédération nationale des associations des personnes handicapées du Congo (FENAPHACO), Me Patrick Pindu-di-Lusanga, qui est en même temps Directeur exécutif du FOPHAC, en rapport avec cette grande activité qui réunira près de 70 femmes vivant avec handicap en Afrique centrale.

Elle a indiqué que jusque-là, les préparatifs vont bon train avec l’implication du gouvernement de la république, à travers le ministère délégué près le ministre des Affaires sociales, Actions Humanitaires et Solidarité Nationale chargé des personnes vivant avec Handicap et autres personnes vulnérables. Pour Madame Rachel, la ministre Irène Esambo qui a bien voulu échanger avec eux, a promis d’informer le Conseil des ministres de la tenue de cette deuxième conférence sous régionale, pour la réussite totale de l’événement à travers un appui institutionnel.

Parmi les autres partenaires qui se sont prononcées positivement, elle a cité le BCNUDH (Bureau conjoint des Nations Unies pour les droits de l’homme), ONU-Femmes (Organisation des Nations Unies pour les femmes), l’Hôtel Memling ainsi que. Hormis les partenaires, deuxième vice-présidente du Réseau national des associations des femmes vivant avec handicap en Afrique centrale, a invité toutes les femmes à contribuer de manière symbolique, moyennant la somme de 5 dollars américains, preuve de leur implication pour la réussite de cette grande fête de la femme handicapée de l’Afrique centrale.

Par ailleurs, Madame Rachel Mbuyi a invité le gouvernement de la république à travers la ministre déléguée près du ministre des Affaires sociales, Actions Humanitaires et Solidarité Nationale chargé des personnes vivant avec Handicap et autres personnes vulnérables, à s’impliquer pour la réussite de ce grand événement ; tandis que le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi devra s’investir pour honorer non seulement la femme handicapée de l’Afrique centrale, mais également pour marquer son manquer à la tête de la CEEAC, d’une empreinte indélébile.

A noter que la 2ème Conférence sous régionale sur les droits des femmes vivant avec handicap en Afrique centrale sera organisée par le FOPHAC (Forum des organisations des personnes handicapées en Afrique centrale) en collaboration avec la FENAPHACO (Fédération nationale des associations des personnes handicapées du Congo), le Réseau des organisations des femmes handicapées en Afrique centrale et le Réseau national des associations des femmes vivant avec handicap de la RDC.

A l’issue de ces assises, plusieurs personnalités féminines de la sous-région seront décorées, non seulement pour leur implication dans la cause des femmes vivant avec handicap dans la sous-région, mais également pour les stimuler à s’occuper de la question de la femme vivant en particulier, et des personnes vivant avec handicap en général.

José Wakadila

- Advertisement -spot_img

Les plus lus