Du 18 au 19 octobre 2022, Kinshasa abrite les travaux de la session ordinaire du Comité exécutif de l’AASEP

Sélection de la rédaction

Du 18 au 19 octobre 2022, la ville de Kinshasa est transformée en capitale des services d’emploi publics (SPE) du continent africain, à travers l’organisation de la session ordinaire du Comité exécutif de l’Association africaine des services publics d’emploi (AASEP). C’est le directeur de cabinet du ministre de l’Emploi, travail et prévoyance sociale (ETPS), Jean-Jacques Kurusi, qui a procédé à l’ouverture des travaux au Kempisky Hôtel Fleuve Congo.

A cette occasion, Mme le Directeur général de l’ONEM (Office national de l’emploi), Hélian Kikudi, a dans son mot de bienvenue, remercié les différentes délégations pour leur présence à cette session qui examinera le rapport d’activités et financier de 2018 à 2021 ainsi que l’adoption de trois projets dont le premier est lié à la digitalisation de l’intermédiation (Boulevard de l’intermédiation), le deuxième est lié au développement de l’emploi vert et le dernier, au perfectionnement des Conseillers emploi de l’AASEP, autrement appelé Ecole de formation des Conseillers de l’emploi.

Mme Kikudi a saisi l’occasion pour remercier la ministre de l’ETPS, Claudine Ndusi Mpembe, qui n’a ménagé aucun effort pour que cette session se tienne dans les meilleures conditions, tant sur le plan organisationnel que sur le plan de l’exploitation technique des thèmes soumis par l’AASEP. « Son accompagnement très efficace nous a largement facilité les choses et du fond du cœur, nous lui exprimons notre profonde gratitude », a-t-elle dit, avant d’inviter l’autorité de tutelle, de s’approprier les projets de l’AASEP et convaincre ses pairs ministres africains en charge de l’Emploi et Travail, afin de porter lesdits projets au niveau de leurs gouvernements respectifs, pour une bonne mise en œuvre.

Prenant la parole à son tour, le président de l’AASEP, M. Ibrahim Ag Nock, qui est également Directeur général de l’ANPE (Agence nationale pour l’emploi) au Mali, a indiqué que cette session constitue un espace d’échanges qui offre aux SPE membres de l’AASEP, un espace leur permettant d’améliorer leur performance aux services de leurs usagers clients. Les assises de Kinshasa a-t-il rappelé, se tiennent à la faveur de la session du Comité exécutif élargi tenu à Genève le 07 juin 2022, où il a été décidé que l’ONEM puisse abriter les travaux de la session ordinaire d’octobre.

« Lorsqu’on connaît les multiples défis liés à l’organisation d’un tel événement international regroupant des dizaines de participants, il m’incombe donc de remercier les autorités de la RDC, avec à leur tête, le président de la république, Chef de l’Etat, Son Excellence Félix Tshisekedi, pour avoir accepté d’accueillir ce sommet africain des services d’emploi publics, ici en terre africaine de la RD Congo, dont l’hospitalité légendaire et le sens élevé de l’accueil sont reconnus et appréciés par tous », a indiqué M. Ibrahim Ag Nock, avant de remercier Mme la ministre de l’ETPS, pour son implication personnelle dans la tenue et la réussite de ladite session.

Dans le même ordre d’idées, le président de l’AASEP a félicité Mme le Directeur général de l’ONEM, Hélian Kikudi et toute son équipe, pour avoir relevé le défi de l’organisation de cette activité phare de l’année 2022 en Région Afrique de l’AMSEP.

Deux jours durant soit du 18 au 19 octobre, les participants vont également présenter le bilan du précédent mandat (2018-2021) ; solliciter le soutien et l’accompagnement des SPE membres autour des ambitions pour le mandat actuel ; renouveler les organes de l’AASEP, afin de lui donner les moyens nécessaires à la réalisation des projets et programmes d’activités 2022-2023 qui sera soumis à la prochaine session du Conseil d’Administration de l’AMSEP prévue à Berne en Suisse du 28 au 29 novembre 2022.

Peu avant de procéder au lancement des travaux, le directeur de cabinet de la ministre de l’ETPS, Jean-Jacques Kurusi, a réitéré le souhait de bienvenue aux responsables des services engagés dans la lutte en faveur de la promotion et de la protection des emplois, en particuliers des emplois décents, notamment l’AASEP et l’AMSEP.

Pour lui, cette session ordinaire de l’AASEP consiste à jeter les bases d’un chantier extrêmement important pour tous les pays, dans le secteur de l’emploi, lequel secteur a été retenu parmi les priorités du chef de l’Etat Félix Tshisekedi, qui fait de la promotion et la protection des droits civils et politiques ainsi que les droits socio-économiques et culturels, et particulièrement de l’emploi, son cheval de bataille.

Considérant la pertinence de cette problématique, il a salué l’engagement personnel de l’ensemble de l’équipe gouvernementale, à la tête de laquelle se trouve le Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde et à travers lui, Mme la ministre de l’ETPS, Claudine Ndusi. « Au regard des matières qui seront discutées pendant les travaux, nous espérons vivement que vous aurez l’opportunité de jeter les bases de certains projets cruciaux, pour l’avenir de nos pays à savoir : la problématique du Boulevard africain d’intermédiation (BAI), la création d’un Centre africain de formation des conseillers emplois (ACFCE) et le Programme de développement et de promotion des emplois verts (PDPEV), qui sont porteurs d’un élan nouveau pour la lutte contre la pauvreté », a encore Jean-Jacques Kurusi, avant d’inviter l’ONEM, d’exploiter cette opportunité, afin de tirer le bénéfice complet qu’offriront ces assises.

Auparavant, quelques moments de recueillement étaient observés à l’endroit de toutes les victimes du Covid-19 et de la guerre dans l’Est de la RDC.

A noter que ces assises sont organisées par le ministère de l’ETPS et l’ONEM, en collaboration avec l’AASEP et en partenariat avec l’Association mondiale des services publics (AMSEP). Elles se tiennent en prélude de la session prochaine du Conseil d’Administration de l’AMSEP, auquel fait partie la RDC. Sont présents à ces assises : M. Ibrahim Ag Nock, Directeur général de l’ANPE et président de l’AASEP (Mali) ; M. Wilfried Bitsy, Directeur général de l’Agence congolaise de l’emploi, ACPE (République du Congo) ; M. Hans Ivala, Directeur général du PNPE (Gabon) ; M. Mombo Aimé Moussa (Directeur général de l’ACFPE (RCA) ; M. Brahim Sadick Dicko, Directeur général de l’ONAP (Tchad) ; M. Nahantchi, Directeur général de NEA (Niger) ; M. Tamsir Faye, Directeur général de l’ANPEJ (Sénégal) ; M. Aboubakar Fikpo, Inspecteur du travail (Nigéria) et le béninois Stanis.

Quid de l’AASEP ?

L’AASEP est le démembrement pour la Zone Afrique subsaharienne, de l’AMSEP, qui regroupe aujourd’hui, 82 Etats répartis sur les cinq continents, avec 19 pays africains dont des anglophones, lusophones et francophones. Elle a été créée en 2008 et a pour objectifs, essentiels, de renforcer les échanges d’expériences, le partage de bonnes pratiques, l’amélioration des ressources humaines et la mutualisation des efforts et des ressources entre les SPE membres, d’une part et avec les SPE des autres régions du monde, à travers l’AMSEP.

Ces échanges et partage des bonnes pratiques se font à travers des séminaires, des conférences thématiques, des visites d’études bilatérales et des sessions de formations thématiques destinées à renforcer les capacités des Conseillers d’emploi des SPE membres. Ces échanges ont permis de faire le constat des défis qui se posent aux différents opératoires des pouvoirs publics dans la lutte contre le chômage en Afrique.

A noter que la Région Afrique dispose de quatre (4) places au Conseil d’Administration de l’AMSEP ; tandis que les pays membres élus lors du 12ème Congrès mondial tenu à Tallin en Estonie en avril 2022 sont : la République du Congo, la cote d’Ivoire, le Mali et la RDC.

José Wakadila

- Advertisement -spot_img

Les plus lus