RDC/Après validation de la Norme ITIE: Les parties impliquées en atelier de renforcement des capacités !

Sélection de la rédaction


La RDC a atteint le score satisfaisant de 85,5 % à la Norme ITIE. Une victoire qui ne laisse cependant pas le Secrétariat – technique à l’ITIE tranquille. Du mardi 18 octobre au 19 octobre 2022, il a réuni autour de la table de Sultani Hôtel, les points focaux des Régies financières et des Entreprises extractives pour partager une compréhension commune de la Norme ITIE, leur indiquer les règles de remplissage des formulaires de déclaration afin de les amener à mieux préparer les données à transmettre à l’ITIE-RDC, gages d’obtention d’une meilleure cotation, qui dépassera l’actuelle.  


En effet, c’est pour raisons de conformité avec les exigences de la Norme ITIE, que le Comité National de l’ITIE – RDC se doit de publier régulièrement les Rapports contenant des informations contextuelles et financières sur l’exploitation des ressources naturelles.


Présentant la fiche de validation aux représentants des différentes parties, le Coordonnateur du Secrétariat technique à l’ITIE, Jean-Jacques Kayembe, a plus insisté sur les faibles notes qui doivent être travaillés dès maintenant afin que s’améliore la qualité des informations y afférentes.

 
Dès à présent, la RDC devra encore fournir plus d’efforts dans l’optique de corriger ses scores moins satisfaisants. Comme toute norme ou toute standards, à chaque cycle de 3 ans, une évaluation s’impose pour voir si le pays a fait des progrès significatifs ou satisfaisants. 

Cap vers le futur : atteindre le niveau de transparence très élevée !


Pour la prochaine évaluation, l’ITIE qui remercie les parties prenantes, à savoir le gouvernement, les entreprises et la société civile pour le travail abattu mains dans la main pour rendre le secteur plus transparent, martèle cependant sur l’exigence « transparence ».

Les entreprises doivent rendre public leurs actionnaires, personnes exposées politiquement soient-ils, comme c’est le cas sous d’autres cieux. Ce répertoire qui logera au Guichet unique, permettra de ne plus avoir des entreprises anonymes, des « milliardaires en coulisse » qui craignent de se faire connaître au grand
jour, parce qu’ayant recouru à une certaine influence que donne le mandat public pour y arriver. 


Aussi, pour plus de transparence dans la gouvernance, la participation de l’État doit être clarifié et connu de tous, même s’il s’agit d’un contrat quasi-budgétaire. 


Visionnaire averti, Monsieur Jean-Jacques Kayembe exhorte les parties prenantes à ne pas dormir sur leurs oreillers, continuer à bosser dur pour que la RDC soit certifiée dans l’avenir comme pays à transparence très élevée pour ne pas dire « pays des hommes intègres ». 


L’ITIE/RDC ne compte donc pas se reposer tant que l’intérêt public ne sera pris en compte. L’attente ultime est que même le plus petit des congolais jouisse des retombées d’exploitation des ressources naturelles du pays. 


Eveline Badika 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus