RDC/Nicolas Kazadi : « Le FMI nous a conseillé d’assainir le fichier de la paie avant d’augmenter le salaire »

Sélection de la rédaction


Le ministre de la Communication et Médias et porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya Katembwe et son homologue des finances, Nicolas Serge Kazadi Kadima, ont co-animé, le lundi 24 octobre 2022, un briefing hebdomadaire sur les délibérations de la 73ème réunion du conseil des ministres.


La participation de la République démocratique du Congo (RDC) aux assemblées de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international (FMI) a également été au centre de ce briefing hebdomadaire avec l’intervention du ministre des Finances.


Prenant la parole, Nicolas Serge Kazadi Kadima Nzuji a fait la restitution des assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale qui a été une occasion pour discuter à la fois des problèmes mondiaux à caractère financier et ceux qui concernent la RDC.


« Sur le plan mondial, nous sommes tous très inquiets, tous les pays du monde sont très inquiets par l’évolution de la situation mondiale qui demeure très impactée négativement par la guerre en Ukraine avec une perspective baissière de la croissance économique. On tablait sur 6,2%, cette année je pense qu’on sera autour de 3%, et pour l’année prochaine en dessous de 3% en termes de taux de croissance moyen à l’échelle mondiale », a révélé l’argentier national.


S’agissant de la RDC, le ministre des Finances a révélé plutôt une progression. « Nous nous allons dans un sens différent. On prévoyait 6% pour 2022, on pourrait être à 7% si tout va bien cette année. Et pour l’année prochaine, on aura également un taux de croissance supérieur à 6%. C’est la particularité de notre économie qui est beaucoup plus résiliente que les autres dans un contexte qui est plutôt morose au niveau international », a dit Nicolas Kazadi.


Faisant allusion aux recommandations formulées par le Fonds monétaire international (FMI), qui a conseillé au gouvernement « de mettre de l’ordre dans le fichier de paie des agents et fonctionnaires de l’État avant de continuer l’élan d’augmentation des salaires », il a estimé que cela peut impacter les nouvelles promesses faites aux professeurs de l’enseignement supérieur et universitaire et les médecins à qui il a invité à un dialogue sincère.
Par ailleurs, Nicolas Kazadi a évoqué la préoccupation majeure qui demeure, celle qui concerne l’inflation qui a redémarré partout dans le monde avec la hausse de prix du carburant et ceux des denrées alimentaires.


LRP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus