Haut-Uélé : Une délégation présidentielle pour évaluer la mise en œuvre du projet local de développement de 145 territoires de la Rdc.

Sélection de la rédaction

Une délégation de la Présidence de la République Démocratique du Congo conduite par L. Ambroise Kazumbu, Conseiller principal du chef de l’État au Collège Planification, Agriculture, Pêche et Élevage séjourne dans la Province du Haut-Uélé depuis le mercredi 26 octobre 2022

Objectif : Evaluer la mise en œuvre du Programme de Développement Local de 145 territoires de la RDC dans le domaine de l’agriculture.

Accompagnée par le Gouverneur de Province, Christophe Baseane Nangaa, cette délégation effectue une série de visites dans quelques sites en territoires de Rungu et de Wamba.

La première étape était le champ expérimental de manioc appelé à servir de pépinière pour les agriculteurs de la Province. Il s’en est suivi de la plantation de Macadamia, (culture encore peu connue en République Démocratique du Congo.

La délégation a ensuite visité d’autres projets agricoles à Gombe et à Bolebole dans le territoire de Wamba.

Appelé à livrer ses impressions par rapport à cette visite de la délégation présidentielle, Raphaël-Marie Masoki Atambana, Ministre provincial de l’agriculture, Pêche et Élevage, a rassuré que leurs hôtes étaient frappés par la qualité du travail qui se fait dans le Haut-Uélé sous la houlette du gouvernement Christophe Baseane Nangaa.

« La délégation était très heureuse de constater d’abord qu’il y a eu des efforts très louables du Gouvernement provincial dans le sens de désenclaver la Province avec les routes mais aussi les ouvrages d’arts » a-t-il déclaré.

Et de poursuivre que le Gouvernement provincial a déjà commencé avec les premières réalisations dans le domaine de l’Agriculture.

Raphaël Marie Masoki avait par la suite annoncé que la prochaine étape de la visite serait consacrée aux projets agricoles dans les autres territoires de la province, plus précisément à Watsa.

« Il y a des sites qui ont été retenus où on a commencé déjà à préparer les boutures de manioc qui sont en train déjà de pousser et qui seront distribués à travers les ménages, les entreprises, les écoles de sorte que le manioc soit accessible à tout le monde.

Au-delà du manioc, on avait reçu le premier lot de 40.000 mètres linéaires de boutures de manioc, et 200 tonnes de semences de maïs qui seront livrés prochainement.

Par rapport au volet Agriculture, nous pouvons rassurer que nous sommes sur le bon chemin. Le Bceco, (Bureau Central de Coordination) a mis à la disposition de l’Institut International de l’Agriculture Tropical la première tranche des ressources financières qui ont permis l’acquisition de ces semences », a-t-il poursuivi, et ce, avant de saluer l’implication de toutes les autorités du pays : le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo le Gouverneur de Province, Christophe Baseane Nangaa, pour la matérialisation de ce programme dans le Haut-Uélé.

De son côté, l’ATA-RDC a rassuré que le processus suit son cours normal conformément au protocole signé avec le Gouvernement de la République.

« Nous avons signé un accord avec le Gouvernement Congolais pour la mise en œuvre de l’agenda de la transformation agricole en RDC. Il s’agit d’intervenir dans 7 filières agricoles : le maïs, le manioc, le riz, le soja, les palmiers à huile et la banane plantain, a-t-elle précisé.

 » Nous allons intervenir dans toute la chaîne de valeur en commençant par les petits exploitants qui sont constitués principalement des ménages et quand ils auront leurs productions, il y aura un acteur qui va racheter et les transformer, après il y aura la commercialisation », a expliqué Félix Karume, expert de l’ATA-RDC, également membre de ladite délégation.

Rappelant les échanges d’avril dernier avec les autorités Provinciales autour de l’accompagnement de sa structure aux projets agricoles déjà initiés au sein de l’Entité, l’ATA-RDC rassure de son soutien tous azimuts.

« Nous allons accompagner le Gouverneur dans tout ce qu’il est en train de faire au niveau de l’Agriculture et l’Elevage. On va commencer par la production des semences, on va former les agriculteurs à qui on va remettre les semences de base qui vont leur permettre de multiplier et d’avoir la semence commerciale, a souligné Félix Karume.

Et de conclusion que ladite semences commerciale va être disponible au niveau des petits ménages qui vont faire les petits exploitants qui vont produire la matière première pour les usines ou les unités de transformation.

Il sied de rappeler que la délégation de la Présidence de la République avait commencé sa mission de « suivi-évaluation de la mise en œuvre des activités de l’ATA-RDC » par la province du Sud-Kivu à Ruzizi.

Une mission qui se poursuit dans le Haut-Uélé où, après l’étape d’Isiro et Bole bole, la délégation se rendra à Gombari dans le territoire de Watsa avant de regagner la capitale.

Philippe Dephill Lipo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_img

Les plus lus