Dossier Floribert Chebeya et Fidèle Edadi: La VSV sollicite le renforcement des mesures de sécurité pour éviter l’évasion des assassins

Sélection de la rédaction

La Voix des Sans Voix pour les droits de l’homme (VSV), appelle à la vigilance de toutes les autorités congolaises en général et judiciaires en particulier, pour le renforcement des mesures de sécurité à la prison militaire de Ndolo. Cette demande a été faite par le Directeur exécutif de cette Ong de défense des droits de l’homme, Rostin Manketa, lors d’un point de presse tenu samedi 29 octobre 2022 à son siège de Matonge dans la commune de Kalamu.

D’entrée de jeu, M. Rostin Manketa a condamné avec la dernière énergie, la tentative d’introduire des armes en vue de faciliter l’évasion d’un prisonnier dangereux, en l’occurrence Christian Ngoy Kenga Kenga condamné dans l’affaire assassinat de deux défenseurs des droits de l’Homme Floribert Chebeya Bahizire et Fidèle Bazana Edadi par le général Jean Baseleba Bin Mateto.

Pour le directeur exécutif de la VSV, c’est grâce à la perspicacité, la vigilance et la bravoure des autorités pénitentiaires de la Prison Militaire de Ndolo que le Haut Magistrat ci-haut cité a été appréhendé et placé en détention dans les locaux de l’Etat-Major de Renseignements Militaires (EMRM, ex Demiap) à Kinshasa /Kintambo, avant son audition au Conseil National de Sécurité (CNS) à Kinshasa/Ngaliema.

« Vu la gravité des faits lui reprochés, précisément la tentative de procurer des moyens pour faciliter l’évasion des détenus en amenant au détenu Christian Ngoy Kenga Kenga des armes dont une arme AK numéro 11229 avec chargeur contenant des ++ et une matraque électrique dissimilé dans l’un des deux sacs, le Général Jean Baseleba Bin Mateto a été renvoyé devant la juridiction de jugement, la Haute Cour Militaire (HCM) en qualité de prévenu », rappelle-t-il, avant de préciser que le Colonel Christian Ngoy Kenga Kenga est l’ancien proche collaborateur du Général fugitif, John Numbi Banza Tambo, suspect numéro un dans l’assassinat de deux défenseurs des droits de l’Homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

En outre poursuit le directeur exécutif de la VSV, le Colonel Christian Ngoy Kenga Kenga a été condamné à perpétuité par la Haute Cour Militaire (HCM) dans le dossier assassinat de deux défenseurs des Droits humains précités ; tandis que le Général Jean Baseleba a comparu pour la première fois le 17 août 2022, devant la Haute Cour Militaire (HCM). Fin août 2022, il a récusé les juges membres de la composition, mais le 07 septembre 2022, la Haute Cour Militaire (HCM) a rejeté cette récusation. Et jusqu’à ce jour, aucune date de la prochaine audience n’a été fixée.

Face à cet état de choses, la VSV par la bouche de son directeur exécutif, exhorte la Haute Cour Militaire (HCM), à aller jusqu’au bout dans ce dossier aussi grave, tout en réitérant ses craintes d’évasion de Christian Ngoy Kenga Kenga, en ce moment où la justice congolaise n’est pas encore parvenue à localiser le général John Numbi pour que ce dernier réponde de ses actes.

Par la même occasion, la VSV réitère sa demande au président de la république, Félix Tshisekedi en sa qualité de Magistrat Suprême des FARDC (Forces armées de la République démocratique du Congo), la révocation du général John Numbi des FARDC, sinon la nomination d’un général au grade correspondant à celui qu’occupe ce dernier pour toutes fins utiles, en perspective d’un nouveau procès très attendu par la Communauté mondiale des Défenseurs des Droits Humains (DDH).

D’autre part, la VSV félicite les autorités congolaises en général et judiciaires en particulier pour les avancées déjà enregistrées, bien que partielles dans l’affaire assassinat de deux défenseurs des droits humains Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, en vue de contribuer positivement à la lutte contre l’impunité des crimes commis contre les Défenseurs des Droits Humains (DDH) en RDC.

Pourquoi avoir attendu longtemps pour réagir ?

A cette question, M. Rostin Manketa reconnaît que la VSV aurait dû réagir depuis longtemps, mais avait plutôt confiance en la justice congolaise et était sûre que ce dossier de l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Edadi allait évoluer avec beaucoup de célérité et sans entraves, contrairement à la suspension d’audiences comme c’est le cas actuellement. C’est d’ailleurs cet état des choses qui a poussé la VSV à faire cette sortie médiatique, pour la simple raison que les choses semblent être bloquées. « D’où notre interpellation à la justice militaire, pour que ce dossier suit son cours normal, à cause des craintes que nous avons sur des faits aussi graves d’un général des FARDC de surcroît avocat, qui se permet d’introduire des armes dans une prison militaire dans laquelle se retrouvent des personnes dangereuses comme le colonel Christian Kenga Kenga, qui avait refusé de comparaître », a-t-il avertit, craignant qu’un jour ce dernier se soit évadé et signalé dans les rangs du M23.

Aux dernières nouvelles, des informations circulent selon lesquelles, le général John Numbi serait aperçu dans les rangs du M23 dans l’est du pays.

José Wakadila

- Advertisement -spot_img

Les plus lus