Une grande première en RDC : l’Unajac lance la clinique juridique de droit de la santé !

Sélection de la rédaction

L’union Nationale des jeunes acteurs pour le changement (Unajec) vient de mettre en place la première clinique juridique de droit de la santé. Une grande première dans l’histoire de la République Démocratique du Congo depuis son accession à la souveraineté nationale et internationale.

Le lancement officiel de cette structure naissante avait eu lieu le samedi 05 novembre 2022 à Kinshasa, présidé par M. Jocelyn Lengisa, Secrétaire exécutif et rehaussé de la présence de quelques invités.

Au cours d’une conférence de presse organisée à cette occasion, les animateurs dudit projet s’étaient succédés devant le micro pour porter à l’opinion publique des informations pertinentes ayant nécessité la création de cette clinique alors que de milliers de congolais sont de nos jours en proie à la pauvreté et à une précarité de vie mettant en danger leur situation sanitaire.

Affrontant la presse, l’expert juridique de ce projet avait fait état que la clinique juridique créée n’avait rien de commun avec un hôpital prodiguant des soins de santé dans le sens strict du terme.

Maître B. avait révélé aux chevaliers de la plume que cette Clinique est plutôt un cadre de diffusion de connaissances où vont être dispensés gratuitement des enseignements utiles pour dissiper l’ignorance notoire du commun de mortels en matière d’accès à la santé. Une disposition pourtant garantie par la constitution de la République Démocratique du Congo en son article 47.

A son tour, Mme Charline Asifiwe, en sa qualité d’initiatrice et cheffe dudit projet avait évoqué un certain nombre de motivations factuelles ayant nécessité sa mise en place dans son pays. Notamment, la malnutrition, la propagation des maladies, l’accès difficile à l’eau potable, l’insuffisance de la couverture sanitaire dans le pays…

Et de poursuivre que: « la santé étant la base de toute action de développement durable, il va de soi que les Congolaises et Congolais puissent jouir d’une bonne santé alors que celle-ci a un coût à payer ».

S’inscrivant dans le cadre de « meilleure santé et l’Unajac », Charlène Asifiwe avait indiqué ensuite que pour atteindre ses assignations sociales du point de vue de droit, ledit projet orientera ses actions sur trois axes principaux :

  1. Sensibilisation à l’accès de tous à la santé en se fondant sur l’article 47 de la constitution de la République Démocratique du Congo.
  2. Accompagnement du public sur le plan du droit de la santé
  3. Organiser des concours dans le système universitaire congolais avec la thématique « Droit de la santé »

Et de renchérir encore que le projet « clinique juridique » intéresse des chercheurs, des étudiants en droit, en Sciences de la santé et quiconque voudrait enrichir ses compétences intellectuelles en la matière.

La cheffe de projet « Clinique juridique » avait enfin martelé qu’à travers ceci; « il n’est pas question de prendre le droit comme un moyen de gagner uniquement l’argent, mais aussi comme justice sociale ».

Quid de l’Unajac ?.

Joslyn Lengisa en sa qualité du responsable de l’organisation avait fait savoir que celle-ci, créée en 2017, est une initiative des jeunes qui milite activement pour le développement des communautés locales à travers l’esprit entrepreneurial et le leadership dans les différents domaines de la vie sociale. Le but étant l’avènement d’une société congolaise bien construite.

L’Unajac a comme vocation la promotion et le développement social et intellectuel des communautés de base. Aussi de cultiver l’esprit d’entreprise et la culture d’une autoprise en charge.

Philippe Dephill Lipo

- Advertisement -spot_img

Les plus lus