Présentations des rapports: Les représentants des OSC invitent le ministère des Droits humains à la mise en œuvre des recommandations

Sélection de la rédaction

Le restaurant Cercle Gourmand du Golf Club de Kinshasa, a abrité, vendredi 17 novembre, la cérémonie de la présentation des rapports intermédiaires sur la mise en œuvre des recommandations du 3ème cycle de l’Examen périodique Universel de la RDC.

Plusieurs organisations de la Société Civile avec l’appui technique du Centre Carter, UPR-Info, le bureau conjoint des Nations Unies aux Droits de l’homme et le Royaume de Belgique ont participé à cette importante réunion d’échanges organisée par le Ministère des Droits Humains.

A l’ouverture, la Ministre de la Culture, Arts et Patrimoine Mme Catherine Katungu Furah, représentant son collègue des Droits humains a rassuré ses partenaires et les représentants de la société civile d’analyser minutieusement chaque recommandation soumise dans le rapport pour une bonne mise en œuvre.

Dans son speech d’ouverture, Mme Marie-Josephine du Centre Carter, a dressé un bref portrait de cet organisme américain qui œuvre en RDC depuis 2006. Elle a fait savoir que la mission du Centre Carter est d’améliorer les conditions de vie des populations en résolvant des conflits et surtout de faire avancer la démocratie. Depuis2009, le Centre Carter s’est penché sur les questions liées au processus électoral, à l’industrie extractive, à la collecte des analyses et données sur la situation des Droits de l’Homme en RDC, a-t-elle fait savoir.

A son tour, la Directrice de UPR-Info, Mme Mona M’BiKAY a encouragé le pouvoir judiciaire, exécutive et législative à militer en faveur des Droits de l’Homme. Aux organisations de la Société Civile, elle recommande de continuer les consultations nationales afin de préparer le 4ème cycle de l’Examen Périodique Universel de 2024.

« L’Examen Périodique Universel vise à éviter la politisation des débats sur les Droits de l’Homme dans les États », ces propos du Directeur du Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme (BCNUDH), ABDOUL AZIZ THIOYE reconnaissant la qualité des informations dont dispose la RDC face aux défis à remporter en vue d’améliorer la situation des Droits de l’Homme.

En visite de travail, la Secrétaire d’État à l’Asile et Migrations du Royaume de Belgique a fixé son attention sur le mécanisme de réparation des femmes de victimes de violences sexuelles, le sort des déplacés de l’Est.

« Depuis 2003, aucune exécution de la peine de mort en RDC » a félicité la Secrétaire d’État belge qui a noté plusieurs avancées dont l’adoption de la loi sur la liberté de manifestation car les congolais doivent participer à la vie politique.

Enfin, la Secrétaire d’État à l’Asile et Migrations du Royaume de Belgique a rappelé que la liberté de la presse deviendra effective si les journalistes et les défenseurs des droits de l’homme sont protégés et que la loi sur la dépénalisation du delit de presse soit promulguée.

Par ailleurs, une série d’échanges a été engagée entre les parties prenantes et les représentants des organisations de la société civile. Chaque délégation avait présenté un rapport à mi-parcours sur les recommandations issues du 3ème cycle de l’EPU de la RDC.

Grâce Ngyke

- Advertisement -spot_img

Les plus lus