Kinshasa : Tête-à-tête ce lundi entre Félix Tshisekedi et William Ruto

Sélection de la rédaction

Le président de la République du Kenya, William Ruto, est arrivé à Kinshasa, le soir de dimanche 20 novembre, pour un séjour de travail, qui s’inscrit dans le cadre du processus de Nairobi pour la paix et la stabilité à l’Est de la RDC. Déjà ce lundi 21 novembre, un tête-à-tête entre les deux chefs d’Etat, William Ruto et Félix-Antoine Tshisekedi est prévu dans la matinée au Palais de la nation, suivi d’une séance de travail entre les délégations des deux pays.

Cette venue du N°1 kenyan intervient alors qu’un conclave de l’EAC (Communauté de l’Afrique de l’Est) était prévu ce lundi 21 Novembre à Nairobi, sur convocation du président en exercice de cette organisation sous-régionale, le chef de l’Etat burundais, Evariste Ndayishimiye, afin de se pencher sur la situation de guerre dans la partie Est de la RDC et dont deux pays membres à savoir : l’Ouganda et le Rwanda sont instigateurs.

Il faut noter qu’après sa bourde, alors qu’il était encore vice-président du Kenya, sur la RDC et les Congolais, le président William Ruto met tout en œuvre pour raffermissement des relations entre Kinshasa et Nairobi. Sur la question de l’insécurité à l’Est de la RDC où les FARDC font face à une agression rwando-ougandaise sous couvert des terroristes du M23, le chef de l’Etat kenyan s’est engagé à soutenir la pacification de cette partie orientale de la RDC. Sûrement que Ruto tentera de convaincre son homologue congolais Félix Tshisekedi de rejoindre la table des négociations avec les rebelles du M23 soutenus par le Rwanda et l’Ouganda.

Mais, il sied de souligner que sentant leur bonne foi abusée, les Congolais, en général, et la société civile du Nord Kivu, en particulier, n’entendent voir leur gouverneur s’asseoir sur une table de négociations avec ces criminels du M23. En RDC, des Congolais chauffés à blancs à cause de l’hypocrisie du Rwanda et de l’Ouganda, lèvent leurs voix pour décourager le président de la République à ne pas effectuer ce voyage vers Nairobi pour parler avec le M23, tant que ce dernier ne se retire pas d’abord de toutes les positions qu’il occupe.

Cette fois-ci, l’opinion nationale est déterminée à dire NON au plan de balkanisation de la RDC.

Notons qu’à l’aéroport international de Ndjili, le président William Ruto a été accueilli par le vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula.

Deo Mulima K.

- Advertisement -spot_img

Les plus lus