Kisangani : Après une semaine d’immobilisation à Kisangani, l’avion militaire français a décollé…

Sélection de la rédaction

Tout est bien qui finit bien, dit -on. Après une semaine d’immobilisation sur le tarmac de l’aéroport international de Bangoka à Kisangani, l’avion militaire français a finalement décollé le vendredi 24 Novembre 2022 vers 17 heures pour Bujumbura au Burundi

L’avion qui revenait d’un autre pays africain était tombé subitement en panne en plein vol. L’équipage qui avait poussé un cri de détresse avait sollicité et obtenu l’autorisation d’atterrir d’urgence à Kisangani, Chef lieu de la province de la Tshopo.

Mais l’avènement de cet engin français qui aurait à son bord des effets de guerres avait suscité plusieurs réactions, le plus souvent négatives, de la part du congolais lambda.

Les investigations pertinentes menées soigneusement par des instances compétentes avaient prouvé que l’avion était réellement tombé en panne. Les assurances apportées par les autorités du pays depuis Kinshasa avaient du coup apaiser ies ardeurs du peuple congolais.

Une certaine opinion populaire avait estimé que la France soutiendrait le M23 en leur fournissant la logistique militaire nécessaire pour combattre les Fardc.

Une autre opinion, spirituelle, affirmait que Dieu aurait dévoilé ouvertement le complot des occidentaux contre le Congo…

Qui dit mieux ?

Philippe Dephill Lipo

: Il était 11h50 heure locale du vendredi 25 novembre 2022, lorsque l’avion de l’armée française CASA-235 a décollé de Kisangani pour Bujumbura. Et ce, après réparation de la panne du moteur qui lui avait obligé d’atterrir en détresse à l’aéroport international de Bangkoka, il y a une semaine passée.

Habariyaamani

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus