Processus électoral: La FENAPHACO sensibilise les femmes handicapées pour leur participation massive à l’enrôlement

Sélection de la rédaction

La Fédération nationale des associations des personnes vivant avec handicap du Congo (FENAPHACO-HANDICAP/CONGO), a organisé mardi 13 décembre dans l’enceinte de Caritas situé à la 13ème rue Limete, une campagne de sensibilisation à l’enrôlement, en faveur des femmes vivant avec handicap, en vue de leur participation massive aux élections générales de 2023.

A en croire Me Patrick Pindu-di-Lusanga, coordonnateur national de la FENAPHACO, la stratégie de cette structure regroupant les personnes vivant avec handicap (PVH), est de voir celles-ci, en particulier les femmes vivant avec handicap, être témoins des partis politiques, candidates, électrices voire observatrices électorales.

Mais pour arriver à ce niveau, il faut disposer de sa carte d’électeur. D’où la raison de cette campagne de sensibilisation à l’attention des femmes vivant avec handicap. En effet, Me Pindu explique que c’est dans le cadre du Projet d’appui et de renforcement de la participation citoyenne des PVH qui bénéficie du concours de l’ONG américaine IRI (International Republican Institute), et grâce au financement de l’USAID (Organisation des Nations Unies pour le développement international), que la FENAPHACO a prévu d’organiser des conférences de sensibilisation  avec les femmes vivant avec handicap, sur le cadre légal des élections, le contentieux électoral et la participation à l’identification de l’enrôlement des électeurs dans les provinces du Kongo Central, Kwango, Kwilu, Sud-Ubangi, Haut-Katanga, Kasaï Central, Equateur et Mai-Ndombe.

Pour le coordonnateur national de la FENAPHACO, l’objectif est de mobiliser les personnes vivant handicap, en particulier les femmes vivant avec handicap de toutes les provinces précitées, pour les amener à prendre une part active au processus électoral en cours, et ce, de manière égale avec d’autres compatriotes.

Auparavant, Mme Rachel Mbuyi, première vice-présidente nationale du RENAFHAC (Réseau national des femmes handicapées du Congo), a dans son mot de bienvenue, énuméré quelques stratégies de lutte contre les violences faites aux femmes vivant avec handicap.

De son côté, Mme Hortense Ikobonga, présidente provinciale du Réseau des associations des femmes vivant handicap de la FENAPHACO pour la ville de Kinshasa, a planché sur la définition, les types, les causes et les conséquences des violences faites aux femmes ; tandis que Me Jolie Kinkela, chargée des programmes du Projet d’appui d’accès à la justice et assistance judiciaire pour les personnes vivant avec handicap à la FENAPHACO, a parlé des instruments juridiques nationaux et internationaux qui protègent les personnes vivant avec handicap.

A noter que cette activité a également été marquée par la remise du Prix d’ambassadrice nationale pour la cause des PVH et du Prix de femme de référence et de distinction, édition 2022, à Mme Astride Muanda, directrice de CARITAS Kinshasa, pour sa sérénité par rapport au travail abattu, le combat et les actions menées en faveur des PVH.
La campagne a été agrémentée par un sketch du groupe « BOMOKO », dont le message a été axé sur la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et la nécessité pour toutes les PVH de s’enrôler massivement.

A la même occasion, la FENAPHACO a profité pour célébrer la Journée internationale des droits des PVH et clôturer les activités des 16 jours d’activisme contre les violences faites aux femmes, avec les femmes vivant avec handicap de la ville-province de Kinshasa.

José Wakadila

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus