spot_img

Consulter le journal

Présente à la Conférence internationale minière Indaba à Cape Town: La RDC décide de mettre à profit cette occasion pour attirer du monde dans le secteur des mines

AccueiléconomiePrésente à la...


La Conférence internationale minière Indaba à Cape Town en Afrique du sud, s’est ouverte lundi 06 février avec la présence très remarquée de la République Démocratique du Congo, qui dispose de deux stands, afin d’attirer du monde dans son secteur minier, surtout qu’il est le pays minier par excellence.


C’est pour cette raison d’ailleurs que le pays dispose d’un stand d’exhibition à la conférence minière Indaba, où le ministère des Mines présente les opportunités d’investissement dans le secteur minier ; à côté d’un second stand spécifique consacré à la Générale des carrières et des mines (Gécamines).


Au cours de la même occasion, la gouverneure de la province du Lualaba, Mme Fifi Masuka, devait présenter aux différents acteurs mondiaux réunis pour la circonstance, le Centre de négoce de Musompo, (CNM) un projet phare du gouvernement provincial du Lualaba.


La province du Lualaba, considérée comme la capitale mondiale du cobalt, l’un des minerais essentiels pour garantir une meilleure transition écologique et énergétique, s’est toujours considérée comme un miroir pour les investisseurs. C’est pour cette raison que Madame Fifi Masuka et ses partenaires techniques, devaient présenter au monde des affaires, le nouveau projet de développement des Zones économiques spéciales (ZES) ainsi que l’état d’avancement du projet de Centre de négoce de Musompo.


Le gouvernement provincial du Lualaba qui est en droit ligne avec la vision du président Félix-Antoine Tshisekedi, cherche non seulement à mettre l’homme au centre de son action, mais également être sûr que les populations locales en particulier, et la RDC en général, bénéficient de ses ressources naturelles et ce, à travers le respect des normes internationales de sécurité, de l’environnement et de traçabilité.


Cette quête est d’ailleurs à la base du développement du Centre de négoce de Musompo (CNM), qui répond à l’ambition du président de la république Félix Tshisekedi, qui consiste à promouvoir l’amélioration du niveau de vie des communautés locales, assurer la maximisation des recettes fiscales et favoriser l’émergence d’une économie nationale prospère.

Il s’agit au finish, d’assainir le secteur minier artisanal qui représente 20 % du secteur minier en général en RDC, à travers l’éradication de l’utilisation des populations vulnérables, la suppression de l’exploitation anarchique des populations et des sites miniers et l’amélioration de la traçabilité et de la sécurité.


A en croire quelques observateurs du secteur minier en RDC, le gouvernement provincial du Lualaba pose les jalons de la transformation et de la professionnalisation du secteur des mines artisanales dans le pays, tout en favorisant le savoir-faire congolais et en privilégiant les dernières avancées technologiques.


Pour rappel, la Conférence internationale minière Indaba placée cette année sous le thème « libéraliser l’investissement minier africain : stabilité, sécurité et approvisionnement », est un important rendez-vous tenue chaque année en Afrique du sud. Elle réunit les différents hommes d’affaires et structures étatiques qui échangent sur des sujets importants, notamment en matière d’investissements dans le secteur minier.

Ouvertes le 06 février dernier, les de la conférence seront closes ce jeudi 09 février. L’édition de 2022 s’est tenue du 09 au 12 mai 2022 sous le thème : « Evolution du secteur minier africain : investir dans la transition énergétique, l’ESG et les économies ».

Le président Félix Tshisekedi dénonce la convoitise des forces obscures face aux richesses de la RDC

A l’ouverture de ce forum le président de la république Félix Tshisekedi a dénoncé le fait que le potentiel minier de la RDC est convoité par certains Etats du monde, méfiants d’un cadre d’échanges fructueux gagnant-gagnant profitable à tous. « Cependant, il est triste de constater que cette abondante dotation naturelle (les richesses minières de la RDC), n’a toujours pas profité au pays, encore moins à l’Afrique, en raison des questions de mauvaise gouvernance enracinée depuis des décennies, mais aussi d’une insécurité savamment orchestrée par des puissances obscures avides de nos ressources naturelles, comme c’est le cas présentement dans la partie est de la RDC », a dénoncé le Chef de l’Etat, citant le cas du mouvement armé M23, qui pour lui, n’est autre que le déguisement d’un voisin belliqueux, le Rwanda, obnubilé par les ressources congolaises, mais malheureusement maladroit dans sa méthode pour y accéder, préférant la guerre, plutôt qu’un cadre paisible d’échanges fructueux gagnant-gagnant.


Le président de la république a saisi l’occasion pour souligner le rôle stratégique de la RDC à l’ère du Changement climatique, grâce à son potentiel minier. « Point n’est besoin de rappeler ici que mon pays la RDC est connu pour son potentiel minier représentant 1.100 différentes substances minérales. Toutes ses provinces peuvent prévaloir détenir des richesses minières, Ce qui fait que la RDC se révèle comme un État-solution, de par ses ressources stratégiques, avec des minerais tels le Cobalt, le Coltan, le germanium et le lithium, pour garantir une meilleure transition écologique », a expliqué le Chef de l’Etat, avant d’ajouter : « C’est donc une destination des choix qui offre d’innombrables opportunités. Financiers, exploitants miniers, équipementiers, sous-traitants, recycleurs, chacun peut y trouver sa part! ».


Dans un autre chapitre, le président Félix Tshisekedi a fait savoir que, son idée d’avoir des industries locales de transformation des produits miniers, pour permettre aux populations africaines, de bénéficier de plus d’avantages des richesses de leur sous-sol.

Pour lui, le secteur minier de la RDC ne saurait être profitable aux investisseurs, que s’il répond aux aspirations des communautés locales impactées par les projets miniers. « C’est dans ce contexte précis que des mécanismes de redistribution des revenus ont été insérés dans la législation de mon pays, au profit des populations impactées par les projets miniers », a-t-il rappelé.

Gagner la confiance des investisseurs

D’autre part, le président Félix Tshisekedi a tenu à rassurer les investisseurs que, le gouvernement congolais a mis en place quelques garanties d’investissement dans l’approche gagnant-gagnant, avec notamment un climat des affaires assaini, l’aménagement en cours et accessible à toutes les zones économiques spéciales (ZSE) ainsi que d’autres aspects qui font de la RDC une destination de choix pour les investisseurs.


Il a ensuite lancé un appel à la coalition mondiale en faveur de la sécurité en Afrique, particulièrement en RDC, tout en rassurant que des mesures ont été prises pour finir avec l’insécurité et aider les Congolais à profiter des ressources minières de leur pays, grâce à une exploitation rationnelle.

José Wakadila

Get notified whenever we post something new!

continuer la lecture

Inondations provoquées par la montée des eaux du Lac Tanganyika : Jean-Michel Sama Lukonde échange avec le caucus de Sénateurs de la province du...

Le Premier Ministre sortant, Jean-Michel Sama Lukonde, a reçu en audience mercredi 22 mai 2024, à la Primature, le Caucus de Sénateurs élus du Tanganyika, accompagné du Ministre des Affaires Sociales et Actions Humanitaires. Cette délégation des élus est venue...

Pour avoir été élu président de la Chambre basse du Parlement: Les jeunes leaders promettent un soutien indéfectible à l’honorable Vital Kamerhe

Les jeunes leaders dans le Sud-Kivu promettent un soutien indéfectible à l'honorable Vital Kamerhe, élu président de la Chambre Basse du Parlement de la République Démocratique du Congo. Un mandat qui sera décisif,en ce moment où l'Est du pays...

Assemblée Nationale: 15 ans après sa démission, Vital Kamerhe retrouve son poste du Président de la chambre basse du Parlement congolais

Sans surprise et dans une ambiance bon enfant, Vital Kamerhe a été élu, mercredi 22 Mai, président du bureau définitif de l'Assemblée nationale de la République Démocratique du Congo. L'élu de Walungu qui était du reste candidat unique à son...

Enjoy exclusive access to all of our content

Get an online subscription and you can unlock any article you come across.