Mme Natacha Mahele: « l’information et la formation peuvent faire quitter la femme de la pauvreté au développement »

spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Le mois de mars est dédié à la femme du monde entier. Pour cette édition 2023, le thème international est : « Pour un monde digital inclusif: Innovation et technologie pour l’égalité des sexes » et national:  » Éducation numérique égalitaire pour la paix et l’autonomisation de la femme et des filles en RDC« . La rédaction de la  » Reference Plus » s’est entretenue avec la cheffe d’agence de l’Ecobank, Mme Natacha Mahele, qui s’est exprimée pour la promotion des droits des femmes. Elle a parlé de l’information et de la formation pour faire quitter la femme de la pauvreté au développement.

La Référence plus (LRP) : Comment faire pour l’éducation numérique égalitaire en RDC?

Natacha Mahele (NM) : Je suis très satisfaite de voir les femmes s’entretenir avec le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo au Palais du Peuple. Cela démontre que le Chef de l’Etat accorde de l’importance à la femme congolaise pour la rendre utile dans la société. Le numérique est un nouveau concept qu’il faut vulgariser à travers le programme scolaire. C’est pour permettre aux filles de mieux comprendre déjà ce concept dès le bas âge. Une fois terminées les études, elles seront capables de choisir des métiers liés au numérique. Le numérique c’est même l’avenir, l’actualité. Il est exploité dans tous les secteurs de la vie nationale. A l’heure actuelle, il est nécessaire de le maitriser pour en faire bon usage. Je profite de cette occasion pour inviter les ONGs qui militent pour les droits des femmes de se focaliser sur ce thème pour sensibiliser les femmes dans les coins reculés pour être informées.

LRP: Un petit commentaire par rapport aux avantages et inconvénients du numérique?

NM: Le numérique a plusieurs avantages tout comme les désavantages. C’est un concept d’actualité qui doit être présent dans tout ce que nous faisons. Il nous aide au quotidien pour notre épanouissement. Il faut seulement savoir le pratiquée à des fins utiles. Par exemple, à travers le numérique, les femmes de l’Est peuvent entendre leur voix. C’est du tic au tac avec sa rapidité. J’invite les ONGs de défense des droits des femmes d’apprendre aux femmes des outils numériques pour leur permettre de l’utiliser à leurs avantages.
Par contre, les parents doivent de temps en temps échanger avec les enfants qui utilisent mal le numérique. Il faut créer une confiance en eux, pour à leur tour avouent ce qu’ils pensent. Le contrôle parental n’interdit pas de parler avec les enfants.

LRP : Le Chef de l’Etat, Président de la République Démocratique du Congo, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo avec son gouvernement est déterminé pour une société égalitaire. Il compte mettre en oeuvre des fonds de micro finance. Quel est votre point de vue ?

NM: Les femmes ont besoin de coup de pousse dans le cadre de leurs activités. C’est une belle initiative que je salue au fond de mon cœur. Ces fonds vont permettre aux femmes d’évoluer au quotidien. Elles vont les multiplier pour faire avancer leurs activités.

LRP: Comment faire de quitter la femme de la pauvreté au développement ?

NM: Je propose deux méthodes à savoir; l’information et la formation. C’est pour dire que les femmes bien informées et formées dépassent toujours des limitent. Elles excellent rapidement et elles sont capables de gérer seules leurs activités pour participer au développement, faire des acquisitions tout en agrandissant leur patrimoine. Au dela de tout, il faut également avoir un coach pour les orientations et encouragements. Depuis le 30 mars 2021, 2 ans déjà que nous avons lancé un programme d’accompagnement des femmes dans l’entrepreneuriat féminin qui s’appelle : » Éleveur ». Nous restons dans notre rôle classique de la banque qui est ; l’accompagnement financier , le financement des projets, l’épargne et autres. C’est un programme sur la formation et le réseautage. Il a été créé pour mettre en avant, l’accompagner et l’aider à s’épanouir. Ce programme a donné des bons résultats. Nous travaillons en collaboration avec les organisations féminines.

LRP: La femme se retrouve dans les différents domaines de la vie nationale. Mais sa participation est moindre. Qu’est-ce qu’elle peut faire pour son amélioration?

NM: Ici, le choix du partenaire compte. D’abord, la femme, elle-même doit être audacieuse et doit oser pour son développement. Cette femme qui évolue a besoin d’un partenaire qui la comprend et l’accompagne. L’ homme est appelé à comprendre que sa femme a sa carrière, ses ambitions.

LRP: La paix est un concept très large qui comprend aussi l’égalité dans le milieu professionnel. En tant que banquière, comment vous vous y prenez pour que votre autonomisation soit prise en compte. Comment luttez-vous pour qu’elle soit effective ?

NM: Tout se passe par l’organisation et le respect mutuel. Déjà si au foyer vous avez un homme qui vous comprend et vous accompagne, vous allez bien évolué également avec votre vie professionnelle. Nous, femmes sont appelées à travailler durement pour mériter nos places dans les postes de décision au sein de nos institutions sans complaisance.

LRP: Quand on parle autonomisation des femmes et des filles en RDC, on sous-entend aussi la parité, l’égalité des sexes. Pensez-vous que ce principe de parité doit être décrété ou elle doit se gagner à travers un combat que la femme doit elle-même mener?

NM: Le principe de parité doit se gagner à travers un combat. La femme doit poursuivre sa lutte, en méritant sa place dans la société par ses capacités, ses compétences. Elle doit reconnaître sa force pour arriver à cette égalité.

LRP: En ce mois de mars dédié à la femme, quel message adressez-vous à vos compatriotes Congolaises ?

NM: Mon message est simple: Je demande aux jeunes filles et aux femmes d’être audacieuses et d’oser pour avancer. Et de s’intéresser au numérique , car c’est la voie où passent toutes nos activités au quotidien.

Propos recueillis par Bibiche Mungungu et Tina Ngindu

Entrer en contact

Article recent

spot_img

A la Une