spot_img

Consulter le journal

Procès du député Edouard Mwangachuchu : La cour constitutionnelle ne peut acquitter le prévenu ( Partie civile)

AccueilPolitiqueProcès du député...

C’est le 14 avril dernier que la Haute cour militaire a décidé de la surséance dans l’affaire du député Édouard Mwangachuchu et de la saisine de  la Cour constitutionnelle pour examiner l’exception d’inconstitutionnalité soulevée par ce prévenu au travers un mémoire unique.

Réagissant à cette décision de la Haute cour, le coordonnateur des avocats du prévenu Mwangachuchu a déclaré que si la Cour constitutionnelle répond favorablement à leur exception, il n’y aura plus de poursuite à l’encontre de leur client.

 » Nous avons estimé que la procédure de flagrance viole la constitution, la loi organique sur la procédure judiciaire militaire, viole la constitution. C’est pourquoi nous allons nous soumettre à la Cour constitutionnelle pour examiner la constitutionnalité de ces lois.

Si la Cour constitutionnelle nous répond favorablement, il n’y aura plus de poursuite contre notre client « , avait dit Maître Damien Amoney.

Du côté des avocats de la République, l’on estime qu’à ce stade on ne peut pas évoquer l’éventualité d’un acquittement par la Cour constitutionnelle.

« Si la Cour constitutionnelle estime qu’il n’y a pas inconstitutionnalité, on rentre devant la Haute cour militaire pour poursuivre l’affaire. Mais si la Cour estime qu’il y a inconstitutionnalité des textes évoqués,  en ce moment là nous serons devant la Cour de cassation.

Le prévenu ne peut être acquitté parce qu’il y a une infraction. Dès lors qu’il y a infraction il doit être jugé. Si on estime qu’au regard des textes là, la Haute cour militaire ne peut pas reconnaître ce litige, c’est-à-dire on sera devant une autre juridiction « , a déclaré à ACTUALITE.CD, un avocat de la République.

Mwangachuchu est poursuivi car soupçonné de participer à un mouvement insurrectionnel, d’entretenir des liens avec les rebelles du M23, d’incitation des militaires à commettre des actes contraires au devoir et à la discipline, détenir illégalement des armes et munitions de guerre. 

Selon l’officier du Ministère public qui cite un rapport de l’ANR, le député congolais est membre de la diaspora rwandaise à Kinshasa et travaille pour les intérêts du Rwanda alors que les relations diplomatiques entre Kinshasa et Kigali sont tendues à la suite de l’activisme du M23 à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Actualités.cd

Get notified whenever we post something new!

continuer la lecture

Décès de Khadija Alissa : Moussa Mondo suspendu par le PPRD !(Communiqué)

Le Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Développement (PPRD) vient de suspendre ce lundi 15 avril 2024 un de ses membres, en la personne de Moussa Mondo. Une mesure à titre conservatoire consécutive à une présumé implication de...

Violences conjugales à Kinshasa : Un homme politique tue sa femme !

L'ancien Vice-Ministre chargé des hydrocarbures dans le gouvernement Ilunkamba, Moussa Mondo, serait mis aux arrêts après le décès le dimanche 14 avril 2024 de son épouse Khadija Alissa à l'hôpital initiative Plus, apprend-t-on le lundi 15 avril 2024 de...

Aéroport de N’djili: La chancellerie de l’Archidiocèse de Kinshasa condamne le traitement « dégradant » réservé au Cardinal Fridolin AMBONGO

Dans un communiqué rendu public le dimanche 14 Avril, la chancellerie de l'Archidiocèse de Kinshasa condamne avec la dernière énergie le traitement dégradant que les Services officiels aéroportuaires de N'djili ont réservé à Son Eminence Fridolin Cardinal AMBONGO qui...

Enjoy exclusive access to all of our content

Get an online subscription and you can unlock any article you come across.