spot_img

Consulter le journal

Recouvrement forcé des factures par les agents de la REGIDESO: La VSV invite les autorités de cette entreprise à mettre fin aux tracasseries et aux coupures intempestives

AccueilSociétéRecouvrement forcé des...


« Des agents recouvreurs de la REGIDESO se permettent de s’introduire sans manière dans des parcelles des abonnés, avec des pelles, des bêches utilisant parfois des propos discourtois en traitant les abonnés des pauvres, suivis des menaces de déterrer les tuyaux ; alors que les grands consommateurs dont les entreprises publiques, les différentes institutions et autorités du pays, ne sont pas inquiétées ».

Ces comportements des agents de la Régie de distribution d’eau de la RDC (REGIDESO) a été dénoncé jeudi 20 avril 2023 par la Voix des Sans Voix (VSV) au cours d’un point de presse tenu à son siège de Matonge, par M. Timothée Dikuiza, chargé des enquêtes au sein de cette Ong de défense des droits de l’homme.


Tout en saluant d’une part les efforts fournis par les autorités congolaises pour que le droit de la population à l’eau potable soit respecté et d’autre part les efforts de la REGIDESO pour que certains quartiers longtemps oubliés des communes de la ville-province de Kinshasa aient accès à l’eau, notamment Mbudi et autres, la VSV cependant les coupures intempestives et avis de coupure de la desserte en eau potable, dont les milliers d’abonnés de plusieurs quartiers de la capitale font l’objet en ce moment, ainsi que de nombreuses menaces de déterrement des tuyaux des abonnés, dans le cadre de l’opération de recouvrement forcé des créances, lancée depuis le mois de mars 2023 dans la capitale.


Pour la VSV, les méthodes utilisés par les agents souvent zélés de la REGIDESO commis à cette opération qui sans respect envers les abonnés, menacent ces derniers de coupure d’eau et déterrement des tuyaux de raccordement aux installations de la REGIDESO. « Ces menaces qui n’épargnent personne, touchent même les citoyennes et citoyens qui font preuve de bonne foi, en payant régulièrement non seulement leurs factures du mois, mais également en s’efforçant, malgré la précarité de leurs conditions de vie, de s’acquitter régulièrement de leurs dettes », peut-on lire dans un document remis à la presse.


La VSV souligne que ces agents zélés exigeraient souvent de pots-de-vin pour leurs propres poches dans certaines parcelles, avec insistance pour ne pas interrompre la fourniture d’eau ou ne pas déterrer les tuyaux. Certains auraient l’habitude de dire aux abonnés « Si toyaki to kozonga pamba te/Nous sommes déjà là, nous ne pouvons rentrer mains bredouilles ».

La bonne foi des abonnés trahie ?


Un autre cas de tracasserie en lien avec le recouvrement forcé souligne la VSV, est, à titre illustratif, celui d’une famille à Kasa-Vubu, qui avait une dette de 173.000 FC et qui en date du 23 mars 2023, a payé de bonne foi 75.859 FC. Curieusement, en date du 29 mars, soit six (6) jours seulement après, des agents de la REGIDESO sont revenus à la charge avec un avis de coupure sous fortes menaces. « Ces genres de comportements face à la précarité des conditions de vie, ne peuvent être tolérés car il est important de constater parfois la bonne foi de l’abonné comme bon citoyen soucieux de payer sa dette ; alors qu’il y a des autorités et des institutions qui ne font pas autant et qui ne sont jamais sous les mêmes menaces et pressions », dénonce la VSV.

Selon d’autres informations recueillies par la VSV auprès de nombreux abonnés, c’est effectivement la précarité des conditions de vie, les coupures intempestives et le manque d’eau au robinet obligeant souvent la population dans certains quartiers de la capitale de veiller pour attendre parfois en vain de l’eau entre 2 heures et 4 heures du matin, qui sont entre autres les raisons de la léthargie observée pour le paiement des factures toujours envoyées aux abonnés, sans tenir compte des préjudices graves causés à la clientèle…

Haro sur la discrimination

En outre poursuit la VSV, l’opinion publique estime que la mesure de recouvrement forcé est non seulement discriminatoire, mais aussi et surtout non équitable dans la mesure où, plusieurs entreprises publiques et autorités rdcongolaises détenant une grande partie des créances de la REGIDESO, ne sont même pas concernées par cette opération.


Pour la VSV, autant la population a l’obligation de payer ses factures de consommation d’eau, autant la REGIDESO doit mettre en place des mesures idoines pour garantir un service de qualité à ses abonnés et veiller à ce que le recouvrement forcé de ses créances ne soit pas une pratique avilissante, déshonorante, discriminatoire et non respectueuse des intérêts socio-économiques de la population. « La population congolaise ne peut pas supporter tout le poids des dettes en millions de dollars américains de consommation d’eau, pendant que le plus grand créancier de cette entreprise publique, est l’Etat congolais lui-même, comme ne cessent de le dire les délégués syndicaux de cette entreprise », signale encore le communiqué de la VSV.
Et de poursuivre : « (…) pourquoi les agents de la REGIDESO ne se rabattent que sur une population démunie et ont peur de recouvrer leurs créances auprès de l’Etat congolais. Cet état de choses ne constitue pas moins une discrimination entre citoyens vivant dans un même pays alors que tous les citoyens sont égaux en droits, en dignité et en obligations
», rappelle la VSV.


Sur un autre volet, la VSV dénonce le manque de considération de la part des agents zélés de la REGIDESO qui sillonnent les rues des quartiers et communes de Kinshasa avec des mégaphones pour s’adresser sans égard à la population, en brandissant sans la moindre courtoisie, des instruments de coupure d’eau ou de déterrement des tuyaux. « L’accès à l’eau potable est un droit fondamental de l’Homme. Quelles que soient les raisons, les autorités rdcongolaises et les responsables de la REGIDESO, sont appelés à prendre des mesures nécessaires pour en garantir la jouissance et ce, en fournissant régulièrement l’eau potable à toute la population de la ville de Kinshasa et ailleurs », estime la VSV, tout en demandant à la REGIDESO, d’instruire ses agents à se comporter dignement sur terrain, sans se livrer aux tracasseries contre les abonnés, leurs clients souvent menacés même pour des sommes insignifiantes des dettes, afin de permettre à la population, de s’acquitter en toute dignité de ses factures.


Au finish, la VSV invite les autorités de la REGIDESO, de s’inspirer de la sanction qui vient de frapper le Directeur Général de la Société Nationale d’Electricité (SNEL), pour des motifs quasi similaires. Par conséquent, elle leur demande de mettre fin aux tracasseries et aux coupures intempestives d’eau ; de sursoir l’opération de recouvrement forcé contre la population en organisant, cette fois-ci, un autre recouvrement forcé contre les entreprises publiques, institutions et autorités qui ne paient pas leurs factures et d’instruire les agents déployés sur terrain, pour le respect strict de la dignité humaine, en recourant à l’élégance dans leurs propos, sinon les sanctionner en cas de manquement et de manque de considération vis-à-vis des abonnés.

José Wakadila

Get notified whenever we post something new!

continuer la lecture

Kinshasa : La résidence de Vital Kamerhe attaquée par des hommes lourdement armés en tenue des FARDC

La résidence de l'honorable Vital Kamerhe, située dans la commune de la Gombe, a été attaquée cette nuit par une vingtaine d’hommes en tenue militaire « utilisant des drones », selon des sources. Des sources indiquent que le commando a...

Bureau définitif de l’A.N: F. TSHISEKEDI recommande que la liste soit revue et corrigée en tenant compte de la représentativité de la Grande Orientale

Le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo s’est entretenu, vendredi à la Cité de l’Union africaine, avec 406 députés nationaux et une quarantaine des chefs de regroupements politiques de l’Union sacrée de la nation (USN) qui constituent...

Kinshasa: Plusieurs décès et dégâts matériels dans un accident de circulation au niveau de l’aéroport international de N’djili

Un accident de circulation routière s'est produit le jeudi 16 mai 2024 à Kinshasa, capitale de la République de la République Démocratique du Congo. Le drame ayant occasionné plusieurs pertes en vies humaines et des dégâts matériels considérables avait eu...

Enjoy exclusive access to all of our content

Get an online subscription and you can unlock any article you come across.