En visite dans les installations de la FIKIN: Jean-Lucien Bussa confirme la construction des nouvelles infrastructures endéans 14 mois

spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

« Plus de trois décennies, la FIKIN a été mise dans les conditions telles qu’on ne pouvait pas organiser les expositions qui est l’une de ses missions, les infrastructures ont été complètement détruites », a fait savoir le ministre du Commerce extérieur, Jean-Lucien Bussa Tongba, lors de sa récente visite de travail en début de semaine dans les installations de la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN) dans la capitale de la RD Congo.

La descente du ministre de tutelle dans les installations foraines lui a permis de se rendre compte de l’état d’avancement des travaux de construction des nouvelles infrastructures au sein de la FIKIN, lesquels sont exécutés par l’entreprise turque Milvest, sous la satisfaction du patron du Commerce extérieur.

Accompagné dans cette visite par le Directeur général, l’honorable Didier Kabampele Ngabul, le ministre Jean-Lucien Bussa a reconnu que plus de trois décennies, la Foire internationale de Kinshasa a été mise dans les conditions qui ne lui permettaient pas d’organiser les expositions, pourtant l’une de ses missions régaliennes. La raison se trouve dans le délabrement des infrastructures qui ont été détruites lors des pillages de triste mémoire, ce qui a transformé la FKIN en un espace d’anarchie.

D’où la nécessité de prendre la mesure de la situation. C’est la raison pour laquelle le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo avait décidé qu’il ne fallait pas rénover la FIKIN, mais plutôt construire une infrastructure moderne qui répond aux normes internationales, afin de placer la FIKIN au même diapason des autres foires du monde. « Donc, il fallait construire un parc d’attraction moderne, c’est la demande des Kinois, par ricochet, la demande des congolais en général. Donc l’ambition du président était donc de permettre aux Kinois et congolais de disposer finalement d’un vrai centre haut de gamme. Le président est passé de la parole à l’acte, aujourd’hui nous venons de voir que, depuis quelques mois, des gros travaux ont commencé et ces travaux ne vont pas s’arrêter », a rassuré le ministre, affirmant que la durée des travaux est de 14 mois.

A l’en croire, sa visite avait pour objectif, de se rendre compte de ce qui est fait à la FIKIN et ce qui reste encore à faire, afin que toutes les étapes à venir soient suivies à la lettre, au regard de l’évolution des travaux sur place. Aussi a-t-il appelé la population de Kinshasa en particulier et congolaise en général, de prendre patience, afin d’avoir des infrastructures complètement différentes de celles qui ont existé avant. « Lorsque j’ai rencontré le président de la République dès la première année de son accession au pouvoir, il a décidé non pas de moderniser la FIKIN, mais de construire des infrastructures modernes. L’ambition du président de la République est donc de permettre aux Congolais de disposer finalement d’un vrai centre d’attraction qui puisse répondre aux normes internationales », a conclu le ministre Jean-Lucien Bussa, visiblement satisfait par les efforts fourni par le Directeur général, l’honorable Didier Kabampele Ngabul et le Directeur général adjoint, Docteur Serge Kuvukinina Lunda, pour leur accompagnement de la vision du Chef de l’Etat.

Pour rappel, il sera construit un centre d’exposition, un parc d’attraction, un centre de conférence, un centre commercial et un hôtel.

José Wakadila

Entrer en contact

Article recent

spot_img

A la Une