đź”´ En direct : au Gabon, des militaires annoncent la « fin du rĂ©gime » et l’annulation des Ă©lections

spot_imgspot_imgspot_imgspot_img

Un groupe d’officiers supĂ©rieurs de l’armĂ©e gabonaise a annoncĂ© mercredi Ă  la tĂ©lĂ©vision avoir pris le pouvoir en raison du manque de crĂ©dibilitĂ© des rĂ©centes Ă©lections gĂ©nĂ©rales, peu après l’annonce de la victoire du prĂ©sident Ali Bongo Ă  l’Ă©lection prĂ©sidentielle. Suivez en direct l’Ă©volution des Ă©vĂ©nements au Gabon.

  • Un groupe d’une douzaine de militaires et de policiers gabonais a annoncĂ©, mercredi 30 aoĂ»t, dans un communiquĂ© lu sur la chaĂ®ne de tĂ©lĂ©vision Gabon 24 abritĂ©e au sein de la prĂ©sidence, l’annulation des Ă©lections au Gabon, la dissolution de « toutes les institutions de la RĂ©publique » et la « fin du rĂ©gime ».
  • Parmi ces militaires figuraient des membres de la garde rĂ©publicaine (GR), la garde prĂ©torienne de la prĂ©sidence reconnaissables Ă  leurs bĂ©rets verts, ainsi que des soldats de l’armĂ©e rĂ©gulière et des policiers. La dĂ©claration a ensuite Ă©galement Ă©tĂ© diffusĂ©e sur la tĂ©lĂ©vision publique Gabon 1ère. 
  • 8 h 22 : l’analyse de StĂ©phane Ballong, rĂ©dacteur en chef Afrique Ă  France 24
  • 7 h 41 : des coups de feu entendus dans Libreville

Des journalistes de l’AFP et de Reuters ont entendu durant la dĂ©claration du groupe de militaires des tirs d’armes automatiques dans plusieurs quartiers de Libreville.

  • 7 h 32 : les frontières du Gabon « fermĂ©es jusqu’Ă  nouvel ordre »

« Les frontières sont fermĂ©es jusqu’Ă  nouvel ordre » a dĂ©clarĂ© le militaire gabonais ayant pris la parole au nom du « ComitĂ© de transition et de restauration des institutions ».

  • 7 h 11 : dissolution de « toutes les institutions de la RĂ©publique »

« Toutes les institutions de la rĂ©publique sont dissoutes, le gouvernement, le SĂ©nat, l’AssemblĂ©e nationale, la Cour constitutionnelle. Nous appelons la population au calme et Ă  la sĂ©rĂ©nitĂ© et nous rĂ©affirmons notre attachement au respect des engagements du Gabon Ă  l’Ă©gard de la communautĂ© internationale », a poursuivi le militaire gabonais.

  • 6 h 57 : annulation des Ă©lections gĂ©nĂ©rales

« À cet effet, les Ă©lections gĂ©nĂ©rales du 26 aoĂ»t 2023 ainsi que les rĂ©sultats tronquĂ©s sont annulĂ©s », a ajoutĂ© le militaire gabonais sur la tĂ©lĂ©vision nationale. Les militaires ont estimĂ© que l’organisation des Ă©lections n’avait « pas rempli les conditions d’un scrutin transparent, crĂ©dible et inclusif tant espĂ©rĂ© par les Gabonaises et les Gabonais ». Ils ont dĂ©noncĂ© « une gouvernance irresponsable, imprĂ©visible, qui se traduit par une dĂ©gradation continue de la cohĂ©sion sociale, risquant de conduire le pays au chaos ».

  • 6 h 43 : des militaires gabonais annoncent la « fin du rĂ©gime »

Après avoir constatĂ© « une gouvernance irresponsable, imprĂ©visible qui se traduit par une dĂ©gradation continue de la cohĂ©sion sociale risquant de conduire le pays au chaos (…) nous avons dĂ©cidĂ© de dĂ©fendre la paix en mettant fin au rĂ©gime en place », a dĂ©clarĂ© un de ces militaires disant s’exprimer au nom d’un « ComitĂ© de transition et de restauration des institutions ».

  • 6 h 01 : des rĂ©sultats Ă©grenĂ©s en catimini

Les rĂ©sultats officiels ont Ă©tĂ© Ă©grenĂ©s en plein milieu de la nuit, Ă  3 h 30 (2 h 30 GMT), sur la tĂ©lĂ©vision d’État sans qu’aucune annonce de l’Ă©vĂ©nement n’ait Ă©tĂ© faite prĂ©alablement. En plein couvre-feu donc, et alors que l’Internet Ă©tait coupĂ© dans tout le pays, deux mesures dĂ©crĂ©tĂ©es par le gouvernement samedi avant la fermeture des bureaux de vote, afin de parer selon lui Ă  la diffusion « de fausses nouvelles » et Ă  d’Ă©ventuelles « violences ».

De mĂŞme, l’organe de surveillance des mĂ©dias avait Ă©galement annoncĂ© « l’interdiction provisoire de diffusion au Gabon » des chaĂ®nes de tĂ©lĂ©vision françaises France 24 et TV5 Monde et de Radio France internationale (RFI), auxquelles il Ă©tait « reprochĂ© un manque d’objectivitĂ© et d’Ă©quilibre ». 

  • 5 h 45 : Ali Bongo Odimba officiellement rĂ©Ă©lu prĂ©sident du Gabon

Les rĂ©sultats officiels de l’Ă©lection prĂ©sidentielle de samedi, qui a vu le prĂ©sident sortant Ali Bongo Odimba, au pouvoir depuis 14 ans, dĂ©crocher un troisième mandat avec 64,27 % des suffrages, ont Ă©tĂ© officiellement publiĂ©s. Selon ces rĂ©sultats proclamĂ©s par le prĂ©sident du Centre gabonais des Ă©lections (CGE), Michel StĂ©phane Bonda, Ă  l’antenne de la tĂ©lĂ©vision d’État Gabon 1ère, le principal rival d’Ali Bongo, Albert Ondo Ossa, n’a recueilli que 30,77 % des voix.

Avec AFP et Reuters

Entrer en contact

Article recent

spot_img

A la Une