spot_img

Consulter le journal

Alors qu’on le croyait tirer d’affaires: Le Kongo Central encore à la dérive

AccueilSociétéAlors qu’on le...


La province du Kongo central faisait parler d’elle du temps du regretté gouverneur Jacques Mbadu Nsitu à la commande des institutions provinciales. Et personne ne pourra dire le contraire.

Cette vision, loin d’être sentimentale, serait relative aux activités du développement déployées dans divers milieux urbains et ruraux dans une ambiance de travail effectif.


Après la mort de ce travailleur voué à la cause du Kongo-central, cette entité provinciale a traversé un moment considérable de flottement, depuis l’intérim malheureusement comblé par Atou Matubuana Nkuluki, en passant par son mandat obtenu grâce à des députés provinciaux de son obédience, qui sera brisé pour des fautes graves, avant d’être achevé par Justin Luemba, son inter-égo, pour des résultats décourageants.


C’est vrai que les hommes passent, les institutions demeurent. Mais hélas, la démocratie congolaise, avec plus de 700 partis politiques, symbolise un désordre éhonté dans les rangs des intellectuels congolais. Elle nous a apporté un nouveau chef de l’Exécutif provincial, en la personne de docteur Guy Bandu.


A son arrivée, il a augmenté de manière inimaginable le nombre du personnel du gouvernement provincial, passant de : 10 ministres, 10 commissaires généraux ainsi que des nouveaux services créés, à telle enseigne qu’il a fait passer le personnel de 200 à presque 1000 unités, pour un rendement moindre. D’où les difficultés énormes que rencontre le trésor de la province pour payer à temps réel, le personnel qui endure 2 mois de retard.


Pourtant, il y a la continuation dans la gestion de l’Etat. Le gouverneur Guy Bandu a fait la remise et reprise et a trouvé des situations d’impaiements des primes de sortie et des arriérés de salaire de plus ou moins 100 cadres et agents qu’il devait prioritairement payer, mais qui attendent encore leur paiement jusqu’à ce jour ; alors qu’il a hérité du passif et de l’actif de la province.


A la place, il a institué par arrêté provincial N°090/CB.Gouv/KC026 du 27/03/2023, une commission mixte gouvernorat-DALK CABINET, devant certifier toutes ces créances. Chose curieuse, il se confond avec son ministre des Finances et Budget, jusqu’à ne plus savoir sur quel pied danser. Dans l’entretemps, l’on attend l’explosion de cette bombe qui ne tardera pas, étant donné que ces cadres et agents bénéficiaires desdites créances, ont patienté pendant près de 5 ans. Dans le lot, il y a eu plusieurs morts parmi eux, sans compter les membres de leurs familles qui décèdent comme des chiens faute des moyens de prise en charge et d’assistance.


A vrai dire, il y a beaucoup des problèmes qui stagnent au niveau de la province chère à Simon Kimbangu et Kimpa Vita. Pour les résoudre, il faut un actionnaire politico-administratif chevronné et ayant l’appui et l’expertise des collaborateurs expérimentés et désintéressés, disposant de l’amour de la patrie et du travail bien fait, en lieu et place des simples aventuriers assoiffés d’argent, cherchant chacun à faire fortune grâce à l’argent de la province.

Un médecin de formation qui a donné beaucoup d’espoir de récupérer le retard d’administration par des politiciens non préparés comme ceux de l’Ecole nationale d’administration (ENA) d’antan.


Depuis la prise de ses fonctions au mois de juillet 2022, on compte à l’actif de Guy Bandu, la poursuite timide des travaux de finissage du stade Lumumba, ceux des tronçons Nkala-nkala-Kinkanda et de l’Inspection provinciale de la police.

A la fin du mois d’août dernier, il a posé la pierre pour le début des travaux d’asphaltage de la route Kinkanda-Ango Ango, lesquels devront durer toute une année. Comme qui dirait, ça bouge un peu pour la ville de Matadi, mais les pluies sont revenues et ont trouvé l’état lamentable des routes de desserte agricole.


Le point le plus critique de ce nouveau régime, est que gouverneur Guy Bandu aime trop fréquenter Kinshasa le siège des institutions du pays, mais reste rarement toute une semaine à son poste du gouvernorat à Matadi.

Il a le goût d’aller chercher des investisseurs en Occident et même en Orient, et entame des voyages extrêmement coûteux, mais qui n’ont jusque-là rien apportés à la province. Tellement qu’il est toujours ailleurs tout en ignorant les réalités de la province, il est à présent devant une montagne de dépenses impossible à réaliser.


Pour toutes ces raisons, plusieurs langues soutiennent que pour que les choses marchent bien au niveau des entités provinciales, il faudra revenir à la nomination des gouverneurs par le Chef de l’Etat, à travers un choix judicieux des animateurs, comme à l’époque de feu Maréchal Mobutu, qui avait réussi à installer cette politique.


En outre, profitant de leur présence au congrès de l’Union Sacrée, la sagesse exigerait que le gouverneur du Kongo central, Guy Bandu, dans le cadre d’assurer la réussite du voyage du Président de la république Félix-Antoine Tshisekedi dans cette partie du pays dans le cadre de la campagne électorale, devrait solliciter l’assistance de ce candidat de l’Union sacrée, pour finaliser les travaux du stade Lumumba ainsi que d’autres moyens pour éponger les impaiements des cadres et agents en souffrance depuis plusieurs années, surtout que ces derniers ont vu leurs enfants faire l’école buissonnière et leurs foyers se disloquer par la faute de l’indifférence du gouvernorat de province.


Dans ce même ordre d’idées, des analystes politiques du Kongo central se demandent si le gouverneur Guy Bandu a-t-il oublié que les « Bana Matadi » savent monter au créneau pour revendiquer pacifiquement leurs droits devant les autorités centrales, comme à l’époque de quelques-uns de ses prédécesseurs ? L’avenir nous en dira certainement plus.


NTU MITANGWA
Correspondance particulière (Matadi)

Get notified whenever we post something new!

continuer la lecture

Formation du Gouvernement : Les «autorités morales» des partis mettent Judith Suminwa en difficulté !

Décidée à former le gouvernement sans les caciques de partis et regroupements politiques, la première ministre Judith Suminwa Tuluka a été surprise par les chefs de ces partis qui ont chacun amené pour la nomination soit un fils, soit...

Assemblée Provinciale de Kinshasa: un autre Pasteur succède à Godé Mpoy

Le député provincial Levi Mbuta a été élu, ce samedi 20 avril , Président du bureau définitif de l’Assemblée provinciale de Kinshasa avec 23 voix sur les 43 votants, devançant Jésus Noël Sheke qui a obtenu 20 voix. Membre du...

Avec le concours de la FAO: Le ministère de l’Agriculture a organisé l’atelier de restitution de l’évaluation du Plan national d’investissement agricole 2013-2020

Produire un rapport d’évaluation de la mise en œuvre du Plan national d’Investissement agricole (PNIA) de la première génération qui va alimenter l’élaboration du Plan National d’Investissement Agricole, Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (PNIASAN) : c'est l'objectif global des assises...

Enjoy exclusive access to all of our content

Get an online subscription and you can unlock any article you come across.