spot_img

Consulter le journal

Insécurité à Kinshasa: L’échec persistant du gouvernement congolais dans la lutte contre le phénomène “Kuluna”

AccueilSociétéInsécurité à Kinshasa:...

Les bandits urbains appelés communément des “Kuluna” continuent de semer la terreur dans la capitale congolaise sous le regard impuissant du gouvernement central. Les citoyens vivent dans la peur constante, incapables de rentrer chez eux en toute sécurité, surtout aux heures tardives.

Depuis plusieurs années, les Kuluna, ces bandes criminelles composées principalement de jeunes désœuvrés, ont instauré un climat de violence et d’insécurité dans les quartiers de Kinshasa. Armés de machettes et d’autres objets tranchants, ces délinquants n’hésitent pas à recourir à la violence pour voler, agresser et intimider les habitants.

Face à cette menace grandissante, le gouvernement semblait prendre des mesures pour combattre le phénomène Kuluna. Des opérations de sécurité ont été lancées, des effectifs de police supplémentaires ont été déployés et des campagnes de sensibilisation ont été menées pour dissuader les jeunes de rejoindre ces gangs. Cependant, les résultats de ces initiatives se sont révélés décevants, voire inexistants.

De son côté, la population, qui espérait retrouver la tranquillité et la sécurité dans leur quotidien, se retrouve confrontée à un sentiment d’impuissance croissant. Les Kuluna continuent d’opérer en toute impunité, défiant ouvertement les forces de l’ordre. Les rues de Kinshasa sont devenues des territoires dangereux où les citoyens se sentent pris au piège.

Les conséquences de cette situation sont désastreuses. Les commerces sont victimes de pillages répétés, les vols à l’arraché se multiplient, et les habitants vivent dans la crainte constante d’être agressés.

La question qui brûle les lèvres de tous est celle de l’inefficacité des mesures gouvernementales. Pourquoi les Kuluna continuent-ils d’opérer en toute impunité malgré les efforts déployés ? Est-ce un manque de ressources, une corruption endémique ou un manque de volonté politique ?

Il est essentiel que le gouvernement redouble d’efforts et adopte une approche plus efficace pour éradiquer cette menace qui pèse sur la sécurité et le bien-être des citoyens. Cela implique une coordination renforcée entre les forces de sécurité, une justice plus rapide et plus équitable pour punir les coupables, ainsi qu’un investissement dans des programmes sociaux visant à offrir des opportunités aux jeunes désœuvrés et à prévenir la criminalité.

La population de Kinshasa mérite de vivre dans un environnement sûr et sécurisé. Il est temps que le gouvernement congolais prenne des mesures concrètes pour mettre fin à l’emprise des Kuluna sur la ville et restaurer la confiance des citoyens envers les institutions chargées de les protéger. La sécurité de la population doit être une priorité absolue et l’échec actuel ne peut être toléré plus longtemps.

El. B.

Get notified whenever we post something new!

continuer la lecture

Primaires au sein de l’Union Sacrée : Vital Kamerhe, candidat unique à la présidence de l’Assemblée Nationale !

Finis les suspens au sein de l'Union sacrée, l'honorable Vital Kamerhe Lwa Kaningini Nkiri a été élu le mardi 23 avril 2024 candidat officiel de cette méga plateforme au poste du président du bureau définitif de l'Assemblée Nationale. Sur fond...

Avis de recherche : En séjour chez sa tante, Jonas Kasongo porté disparu !

Jonas Kasongo, un garçonnet d'environ 10 ans est porté disparu depuis le samedi 20 avril 2024. En quittant vers 08 heures du matin l'habitation de sa tante à Badara, le petit enfant qui ne parle que le Tshiluba, était habillé...

Nécrologie : La Référence Plus pleure une de ses anciennes stagiaires !

La Référence Plus a le grand regret de porter à la connaissance de tous la mort inopinée de l'une de ses anciennes stagiaires en la personne de la journaliste Prisca Kabasele décédée le mardi 23 avril 2024 à l'hôpital...

Enjoy exclusive access to all of our content

Get an online subscription and you can unlock any article you come across.