spot_img

Consulter le journal

Présidentielle en RDC : Mukwege promet de « mettre fin à la guerre »

AccueilPolitiquePrésidentielle en RDC...

C’est dans un bain de foule géant et dans une ambiance à la Congolaise, que Bukavu a accueilli, samedi, son fils prodige Denis Mukwegue, candidat à l’élection présidentielle de la République Démocratique.

Dans la capitale provençale du sud-Kivu, le Prix Nobel de la paix 2018 a promis de mettre fin à la guerre et de lutter contre la corruption dans son pays.

« Donnez-moi le pouvoir et je mettrai fin à la guerre, c’est la première chose à faire. Deuxièmement, nous allons éradiquer la famine. Et troisièmement, nous allons lutter contre les anti-valeurs qui affligent notre société. » Lance Denis Mukwege.

Tel un prophète chez lui, le gynécologue de 68 ans croit fermement en la destinée du Congo . Il a profité de cette communion avec les siens pour rappeler au Congolais, le défis divin à relever.

« Pourquoi toute la nourriture que nous mangeons est-elle importée – alors que nous pouvons la cultiver nous-mêmes ? Et il n’y a pas d’usines. Nous devons travailler au développement de notre pays. Je pense que le Congo est un don que Dieu nous a fait et que nous, et les Congolais, doivent prendre ce pays et de l’amener au sommet. » Déclare le candidat à ses partisans.

« Aujourd’hui, c’est normal de voler au Congo, c’est normal de corrompre », a-t-il dénoncé dans un discours en kiswahili.

En 1999, le Dr Mukwege avait créé l’hôpital de Panzi à Bukavu. Conçu, pour permettre aux femmes d’accoucher convenablement, le centre était rapidement devenu une « clinique du viol » à mesure que le Kivu sombrait dans la deuxième guerre du Congo (1998-2003) et ses viols de masse.

En 2018, « l’homme qui répare les femmes », son surnom hérité d’un documentaire qui lui a été consacré, s’était vu décerner le prix Nobel de la paix avec la Yazidie Nadia Murad, pour leurs efforts à lutter contre « l’emploi des violences sexuelles en tant qu’arme de guerre ».

Le docteur, qui n’a pas de base politique et a tardé à se lancer, a finalement annoncé le 2 octobre sa candidature, en dénonçant « les pratiques corrompues et prédatrices » qui maintiennent la majorité des Congolais dans la misère.

Durant son meeting samedi, il s’est engagé à « rendre aux Congolais leur dignité, leurs droits », critiquant au passage la dépendance du pays de quelque 100 millions d’habitants à l’aide étrangère, y compris militaire.

Le 20 décembre, Denis Mukwegue fera face à des poids lourds. Le président sortant Félix Tshisekedi et l’homme d’affaires Moïse Katumbi et bien d’autres.

(Africanews)

Get notified whenever we post something new!

continuer la lecture

PSG : Le message curieux de Dembélé au Barça après les avoir éliminé

L’attaquant du PSG, Ousmane Dembélé a réagi avec calme et détermination après avoir été sifflé et insulté par les supporters du Barça avant et pendant le choc retour des quarts de finale de Ligue des Champions. Ousmane Dembélé a vécu...

Justice : L’ancien vice-ministre des Hydrocarbures, Moussa Mondo, condamné à 20 ans de servitude pénale pour le meurtre de sa femme

. Jugé en procédure de flagrance au Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Gombe, Moussa Mondo, ancien vice-ministre des Hydrocarbures sous le gouvernement Ilunga Ilunkamba et cadre du PPRD, a été condamné le mercredi 16 avril à 20 ans de prison...

Enjoy exclusive access to all of our content

Get an online subscription and you can unlock any article you come across.