spot_img

Consulter le journal

Élections 2023 : La CENI prolonge le vote ce jeudi 21 décembre, l’opposition y voit une violation de la loi et n’acceptera pas les résultats !

AccueilPolitiqueÉlections 2023 :...

Les élections générales en République Démocratique du Congo commencées et initialement prévues pour le seul jour du mercredi 20 décembre 2023 se poursuivent ce jeudi 21 décembre 2023.

Et celles-ci, à en croire le président de la ceni, Dénis Kadima, concernent uniquement les bureaux de vote qui n’ont pu ouvrir la veille.

Denis Kadima justifie ce prolongement par le fait que la centrale électorale avait connu quelques problèmes d’ordre pratique.Notamment de nombreux retards dans les opérations électorales ayant empêché certains bureaux d’ouvrir.

« Les bureaux qui n’ont pas du tout ouvert vont le faire jeudi », a déclaré le président de la ceni dans une annonce faite dans la soirée du mercredi sur les antennes de la télévision nationale. Toutefois Denis Kadima n’a pas précisé le nombre de ces bureaux et leur localisation à travers le pays.

Cette décision de la ceni de prolonger d’un jour le scrutin n’est pas du goût des opposants au régime de Félix Tshisekedi. Plusieurs candidats y voient la violation manifeste de la loi.

C’est ainsi que des candidats à l’image de Denis Mukwege, Martin Fayulu, pour ne citer les deux là, ont déjà fait part de leur désapprobation de cette disposition spéciale de la ceni.

Si pour Denis Kadima, ce prolongement d’un jour n’a d’autres objectifs que de permettre à tout citoyen d’accomplir son devoir civique, l’opposition congolaise qui obligea la Ceni de rester dans la légalité, a déjà averti à la centrale électorale que son initiative ne passerait pas.

Le candidat n°21, Martin Fayulu qui a, autant que que d’autres Candidats, qualifié ces élections de chaotiques, a déjà prévenu l’opinion nationale et internationale qu’il va rejeter les élections organisées en dehors de la journée de mercredi.

Une certaine opinion estime que la ceni peut se permettre de faire quoi que ce soit selon ce qu’elle trouverait bon de faire, mais le dernier de mot pour trancher si ces élections sont à accepter ou à rejeter viendrait de la Cour constitutionnelle qui doit alors très bien agir conformément à la loi en la matière.

Il y a lieu de rappeler que plus ou moins 44 millions de congolaises et congolais préalablement envolés étaient appelés à élire le mercredi 20 décembre 2023 leur président, leurs députés nationaux et provinciaux et leurs je conseillers communaux.

Philippe Dephill Lipo

Get notified whenever we post something new!

continuer la lecture

Tueries à Goma : les Wazalendo interdits de circuler en ville avec des armes

Les autorités de la province du Nord-Kivu ont décrété l'interdiction, ce vendredi 12 avril, pour les combattants "Wazalendo", de se déplacer à Goma en portant des armes. Cette mesure fait suite à une série de meurtres, de braquages et...

Face aux propos discriminatoires et sexistes tenues à l’égard de la Première Ministre Judith Tuluka: Le RFLAP dénonce, lance un appel à la tolérance...

Le Réseau des Femmes Leaders pour l'Accès à la Parole (RFLAP) dénonce fermement les propos négatifs et les critiques à caractère sexiste proférés à l'égard de la Première Ministre Judith Tuluka depuis sa nomination à ce poste crucial de...

Nord-Kivu : Des présumés bandits auteurs du braquage d’un véhicule, vol à main armée, meurtres de 5 personnes et plusieurs blessés à Goma, ...

La Ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu avait été sous la terreur d'un fusillade qui avait eu lieu en fin d'après-midi du mercredi 10 mars 2024 à l'entrée ' Président '. Cause : le braquage d'un véhicule...

Enjoy exclusive access to all of our content

Get an online subscription and you can unlock any article you come across.