spot_img

Consulter le journal

RDC/Incident des inspecteurs de l’IGF au ministère de l’EPST:Le ministre Tony Mwaba donne des explications claires!

AccueilPolitiqueRDC/Incident des inspecteurs...

Face à l’incident qui s’est produit, mercredi 31 janvier 2024 au Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST) répercuté dans les réseaux sociaux, la Cellule de Communication de ce ministère à travers un communiqué signé, mercredi 31 janvier 2924, porte à la connaissance du public qu’une mission de contrôle a été diligentée par l’Inspection Générale des Finances pour une durée de six mois, en date du 24 janvier 2024 dont l’objet comporte trois points, à savoir:
contrôler la gestion des fonds mis à la disposition de la DINACOPE dans le cadre du fonctionnement des écoles et de la prime de gratuité; contrôler la perception et la gestion de différents frais de participation des finalistes à l’Examen d’Etat; enquêter et établir les responsabilités sur les irrégularités constatées.

Le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, le professeur Tony Mwaba Kazadi est rentré au Cabinet autour de 17 heures de ce mercredi 31 janvier 2024, lorsqu’alerté sur des actes qui frisaient du gangstérisme avec la confiscation des objets privés du comptable public dont une somme des 1300 $ et 200 Euros par les trois Inspecteurs de l’IGF.

Pour une mission des six mois, qu’est-ce qui peut justifier l’extorsion de cette somme qui était dans le sac privé du comptable?

Invités au Cabinet du Ministre pour éclairer cette situation, les inspecteurs ont brillé par des propos arrogants et de trafic d’influence comme quoi, ils ne dépendent pas du Ministre, mais plutôt du Président de la République.

Voilà pourquoi, le ministre est descendu pour s’entretenir avec eux, un entretien qui a été filmé et partagé dans les réseaux sociaux, sans son consentement.

A ce propos, la Cellule de Communication du Ministère apporte les précisions auxquelles, le Ministre ne s’est pas opposé à cette mission qui ne concerne pas le détournement de 70 Milliards de Francs congolais destinés à la prime d’encadrement de la paie des services centraux de l’EPST.

C’est donc un mensonge cousu de fil blanc pour saper l’honneur de celui qui a porté le programme phare du premier quinquennat du Président de la République, Félix -Antoine Tshisekedi Tshilombo en rapport avec la consolidation et la pérennisation de la gratuité de l’enseignement primaire dans les Etablissements scolaires publics;

Le communiqué insiste sur ce contrôle qui n’a pas sa raison d’être dans la mesure où les frais de fonctionnement des écoles et de la prime de la gratuité, ne sont pas mis à la disposition de la DINACOPE qui ne se limite qu’à préparer la paie des enseignants, en envoyant aux Ministères des Finances et du Budget les listings de paie des enseignants, ainsi que l a prime de la gratuité qui sont versés par les banques commerciales aux Chefs d’Etablissements.

Si donc, le contrôle devrait s’effectuer, c’est vers les banques et les chefs d’établissements qui gèrent ces fonds, à moins qu’il s’agisse d’un acharnement pour des raisons de positionnement politicien.

En ce qui concerne les frais de participation des finalistes à l’Examen d’Etat, l’on ne comprend pas les mobiles de l’IGF, au moment où par sa dénonciation du prétendu détournement des frais destinés aux intervenants de l’ENAFEP en 2021, l’Etat congolais ne paie plus ces fonds, perturbant ainsi l’organisation des épreuves certificatives obligeant le Ministère à recourir à d’autres mécanismes pour contourner le sabotage desdites épreuves par les Inspecteurs de l’EPST.

Ainsi, le Ministère reste ouvert à cette enquête, et entend recourir par toutes les voies de droit pour ne pas faire salir, une fois de plus la per sonne du professeur Tony Mwaba Kazadi, victime de l’acharnement de la part de M. Jules Alingete pour des raisons obscures.

La Cellule de Communication de l’EPST reste en alerte pour informer le public en temps réel sur l’évolution de cette mission et ses conclusions.

Bibiche Mungungu

Get notified whenever we post something new!

continuer la lecture

Tueries à Goma : les Wazalendo interdits de circuler en ville avec des armes

Les autorités de la province du Nord-Kivu ont décrété l'interdiction, ce vendredi 12 avril, pour les combattants "Wazalendo", de se déplacer à Goma en portant des armes. Cette mesure fait suite à une série de meurtres, de braquages et...

Face aux propos discriminatoires et sexistes tenues à l’égard de la Première Ministre Judith Tuluka: Le RFLAP dénonce, lance un appel à la tolérance...

Le Réseau des Femmes Leaders pour l'Accès à la Parole (RFLAP) dénonce fermement les propos négatifs et les critiques à caractère sexiste proférés à l'égard de la Première Ministre Judith Tuluka depuis sa nomination à ce poste crucial de...

Nord-Kivu : Des présumés bandits auteurs du braquage d’un véhicule, vol à main armée, meurtres de 5 personnes et plusieurs blessés à Goma, ...

La Ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu avait été sous la terreur d'un fusillade qui avait eu lieu en fin d'après-midi du mercredi 10 mars 2024 à l'entrée ' Président '. Cause : le braquage d'un véhicule...

Enjoy exclusive access to all of our content

Get an online subscription and you can unlock any article you come across.