spot_img

Consulter le journal

Intersexuation en RDC: les participants à la table recommandent la mise en place d’un cadre légal

AccueilSociétéIntersexuation en RDC:...

La problématique de la protection des personnes intersexuées -personnes dont les caractéristiques biologiques et anatomiques ne sont pas spécifiques à une personne masculin ou féminin- en République démocratique du Congo (RDC) a fait l’objet de réflexion lors d’une table ronde organisée jeudi 07 mars 2024 à Kinshasa autour du thème: » pour une meilleure prise en compte de la variation des caractéristiques sexuelles(VCS).

La coordonnatrice de l’ONG » Groupe inter-désirs (Gide) », Dr Ginette Ntumbi, s’est dit ravie des échanges riches partagés avec les experts sur une thématique méconnue de la communauté.

 » C’est un grand soulagement d’avoir réuni les experts avec l’appui de nos partenaires pour échanger sur cette question rarement débattue dans la société et aussi mal connue de la population », s’est exprimée Dr Ntumbi.

Selon elle, ces échanges ont permis d’avoir une feuille de route, c’est-à-dire une boussole devant permettre de voir ce qu’il faut réaliser dans l’avenir pour aider les personnes intersexuées.

 » La table ronde a formulé des recommandations nobles que nous n’avons pas. C’est donc une fierté pour nous et nous remercions les participants pour leur précieuse contribution », a-t-elle dit.

Parmi ces recommandations, il y a l’élaboration d’un cadre légal approprié pour promouvoir et protéger les personnes intersexuées.

Pour ce faire, a-t-elle souligné, un comité interministériel devra être constitué et sera composé d’experts avec comme mission principale d’élaborer un texte de loi dans lequel un député national va endosser pour présenter à l’Assemblée nationale.

Pour Dr Ntumbi, cette loi constituera un motif de soulagement pour les personnes ayant subi ces genres d’intervention.

Aussi, elle devra interdire les opérations précoces faites aux enfants dans le but de corriger l’anomalie; a indiqué Dr Ntumbi.

Une autre recommandation est celle de la communication.

 » Les médias constituent un grand apport, un grand pouvoir dans la vie sociétale pour passer une bonne information », a dit Dr Ntumbi .

Elle a souligné que la problématique pour cette thématique est le manque d’information adéquate.

Raison pour laquelle les médias doivent être mis à contribution pour une meilleure sensibilisation, compréhension de cette thématique, a-t-elle insisté, ajoutant le renforcement de la formation multisectorielle dans des structures de santé, des écoles, universités, églises, marchés.

Lors du déroulé, les orateurs ont présenté leurs exposés axés sur VCS en RDC : mythes ou réalités par Dr Ginette Ntumbi ; VCS et approches médicales par le prof Alex Mutombo ; VCS et questions éthiques par le prof Félicien Munday; VCS et droits humains par Me Richard Tshibanda.

Organisée avec l’appui financier et technique des partenaires (Cuso international, CNDH, Marie stopes internationale), cette table ronde s’est inscrite dans le cadre de la vulgarisation de la résolution 552 du 21 mars 2023 adoptée par la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples.

L’objectif global a été de mobiliser les acteurs pour une meilleure prise en compte de la VCS et au respect des droits des personnes avec VCS.

Grâce NGYKE

Get notified whenever we post something new!

continuer la lecture

Tueries à Goma : les Wazalendo interdits de circuler en ville avec des armes

Les autorités de la province du Nord-Kivu ont décrété l'interdiction, ce vendredi 12 avril, pour les combattants "Wazalendo", de se déplacer à Goma en portant des armes. Cette mesure fait suite à une série de meurtres, de braquages et...

Face aux propos discriminatoires et sexistes tenues à l’égard de la Première Ministre Judith Tuluka: Le RFLAP dénonce, lance un appel à la tolérance...

Le Réseau des Femmes Leaders pour l'Accès à la Parole (RFLAP) dénonce fermement les propos négatifs et les critiques à caractère sexiste proférés à l'égard de la Première Ministre Judith Tuluka depuis sa nomination à ce poste crucial de...

Nord-Kivu : Des présumés bandits auteurs du braquage d’un véhicule, vol à main armée, meurtres de 5 personnes et plusieurs blessés à Goma, ...

La Ville de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu avait été sous la terreur d'un fusillade qui avait eu lieu en fin d'après-midi du mercredi 10 mars 2024 à l'entrée ' Président '. Cause : le braquage d'un véhicule...

Enjoy exclusive access to all of our content

Get an online subscription and you can unlock any article you come across.