spot_img

Consulter le journal

Prochains scrutins au second degré: André Ipakala veut être l’un des 4 porteurs de la voix de la Tshopo au Sénat

AccueilPolitiqueProchains scrutins au...

Député national honoraire élu du territoire de Bafwasende en province de la Tshopo pour la Législature 2018-2023, André Ipakala Abeiye Mobiko a fait acte de sa candidature au secrétariat exécutif provincial de la Tshopo de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), à Kisangani, à la prochaine élection des sénateurs de la province de la Tshopo.

La campagne électorale qu’il a menée avec son parti politique APMEC (Alliance Politique pour l’Emergence du Congo) au sein du regroupement politique AAeC (Action des Alliés pour l’Essor du Congo) de l’Union Sacrée de la Nation (USN) dans le territoire de Bafwasende a porté ses fruits. Le président de la République sortant et candidat à sa propre succession a été brillamment réélu par sa base du territoire le plus vaste de la République Démocratique du Congo (RDC) mais, paradoxalement, le moins peuplé.

Conséquences de ce sous-peuplement : cette province n’a qu’un (1) siège à l’Assemblée nationale et deux (2) sièges à l’Assemblée provincial de la Tshopo.
Par ailleurs, malgré les messages sur le développement et la lutte contre la pauvreté, cheval de bataille de l’APMEC, pendant la campagne électorale pour les élections législatures nationales, sans compter d’autres réalités sur le terrain, les chances n’ont pas été du côté du candidat n°22 pour réoccuper l’unique siège attribue au territoire de Bafwasende à la Chambre basse du Parlement par la Centrale électorale.


Néanmoins, André Ipakala Abeiye Mobiko ne se laisse pas au découragement pour autant. Il veut être l’un des 4 prochains porteurs de la voix de la province de la Tshopo au Sénat pour la mandature 2024-2028. C’est ce qui justifie sa candidature aux sénatoriales qu’il a déposé à la Céni/pool opérationnel de la Tshopo, à Kisangani.

Des atouts

A en croire son état-major, le député national honoraire possède des atouts à faire valoir pour l’intérêt de la province de la Tshopo à la Chambre basse du Parlement. En effet, avec la Fondation qui porte son nom, à savoir : Fondation Ipakala Abeiye Mobiko (FIAM), André Ipakala a une vision globale pour la Tshopo.


Créée en 1997 et non née de la dernière pluie ou par circonstance, cet établissement d’utilité publique avait secouru les victimes des inondations du fleuve Congo et ses affluents à Kisangani en décembre 1997. Ces dernières avaient bénéficié des matelas-mousses et autres biens en non vivres achetés à la BELTEXCO/Kinshasa et rendus à sa succursale à Kisangani.

La ville de Kisangani a déjà abrité plusieurs activités liées au développement organisées par la FIAM avec comme animateurs des experts nationaux (venus de Kinshasa) et locaux.
Auxquelles ont participé les délégués de la ville de l’arrière-province.


Une école de langue anglaise était créée à Kisangani par la FIAM dont la fermeture était intervenue à la suite de la prise du chef-lieu de la province Orientale, en 1998, par la rébellion du Rassemblement Congolais pour la Démocratie (RCD), un mouvement politico-militaire soutenu par le Rwanda.

Il y a quelques mois, l’Office des Voiries et Drainage (OVDA) avait financé la réhabilitation en terre battue de quelques routes de desserte agricole des territoires de Bafwasende, Isangi et Opala, à raison de 10.000 USD par mois et par 25Km, travaux exécutés par des structures locales ayant gagné le marché. En sa qualité de député national, André Ipakala Abeiye Mobiko avait intervenu plus d’une fois auprès de la hiérarchie de cet établissement public à Kinshasa en vue du déblocage des fonds et de la poursuite des travaux par la main d’œuvre locale.

Ceci, dans la mesure où le développement part de la base, une vision qui a toujours été celle du président du FIAM contenue actuellement dans le Programme de Développement Local des 145 Territoires (PDL-145T) du président de la République, Félix-Antoine Tshisek edi Tshilombo.

Au sein du caucus des députés de la Tshopo, Ipakala Abeiye Mobiko avait démontré l’importance de l’asphaltage de la route nationale n°4 (RN4) Kisangani-Bafwasende-Komanda-Beni (±748 Km) à l’ex-Premier ministre, M. Sylvestre Ilunga Ilunkamba, au lieu de sa réhabilition en terre battue à répétions, engloutissant chaque fois des milliers de dollars US. Hérité par le successeur de ce dernier, M. Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, ce dossier tend à se concrétiser.

La charité bien ordonnée…

Que dire de Bafwasende, le territoire d’origine d’Ipakala Abeiye Mobiko dans lequel il a déjà posé beaucoup d’actions depuis plusieurs années, avant son élection comme député national en 2018 ? Ces actions sont de plusieurs ordres. C’est grâce à une gestion orthodoxe du FIAM du financement du gouvernement provincial (province Orientale) que la localité de Batama s’est dotée de ses propres bâtiments au PK 211 équipée en bancs sur la route nationale n°4 (RN4), axe Kisangani-Bafwasende. Auparavant et pendant plusieurs années, les élèves de cette localité étudiaient dans la concession de CELCO (Cultures et Elevages du Congo) et quasiment à même le sol.

En partenariat avec la Mission d’Observation des Nations Unies au Congo (MONUC) notamment, le FIAM avait organisé le Forum pour la paix et le développement du territoire de Bafwasende, à Bafwasende-centre avec 500 participants ressortissants de toutes les tribus et tous les secteurs de Bafwasende en 2002. Il a organisé les séminaires des formations des jeunes aux différents métiers (informatique, maçonnerie, menuiserie, coupe et couture…) et à l’entretien et réhabilitation des routes avec le système HIMO (Haute Intensité de la Main d’œuvre) avec des formateurs du ministère national du Développement dépêchés de Kisangani et de Kinshasa, initié la création des foyers de développement dans les 36 secteurs et chefferies de Bafwasende avec l’appui de l’Organisation Mondiale pour l’Agriculture (FAO) afin de pousser la population à s’adonner à l’agriculture étant donné que ce territoire regorge de vastes étendues de terres arables qui peut produire pour l’autosuffisance alimentaire et l’exportation.

Dans l’actif de ses actions, André Ipakala a installé une radio à Bafwasende-centre dénommée  » Radio-Télévision Développement de Bafwasende (RTDB), implanté une trentaine de lampadaires à énergie solaire en vue de l’éclairage public de la RN4, entre le pont Lindi et l’entrée de la paroisse l’Eglise catholique, conduit des missions de prospection en vue des constructions des ponts Apale et Ekalo sur la route Bomili et la construction des ni-centrales électriques sur quelques cours d’eau dont les études mené par les experts de l’Office des Routes et du ministère du Développement rural existent ainsi que leurs coûts de financement.

Organisé par la FIAM, un séminaire de formation avait, en 1997 à Mbakana, dans le Plateau des Bateka, à Kinshasa, réuni les délégués de Kisangani, du territoire de Bafwasende et de Kinshasa sur l’aquaculture afin qu’elle soit expérimentée dans leurs milieux de vie respectifs.

Bien que Ipakala Abeiye Mobiko et sa Fondation ait posé des actions à Kisangani, notamment, sa communauté ne lui tendrait pas rigueur. Il a bien mis en application le proverbe « La charité bien ordonnée commence par soi-même « . Le territoire de Bafwasende.

GIRIS

Get notified whenever we post something new!

continuer la lecture

Primaires au sein de l’Union Sacrée : Vital Kamerhe, candidat unique à la présidence de l’Assemblée Nationale !

Finis les suspens au sein de l'Union sacrée, l'honorable Vital Kamerhe Lwa Kaningini Nkiri a été élu le mardi 23 avril 2024 candidat officiel de cette méga plateforme au poste du président du bureau définitif de l'Assemblée Nationale. Sur fond...

Avis de recherche : En séjour chez sa tante, Jonas Kasongo porté disparu !

Jonas Kasongo, un garçonnet d'environ 10 ans est porté disparu depuis le samedi 20 avril 2024. En quittant vers 08 heures du matin l'habitation de sa tante à Badara, le petit enfant qui ne parle que le Tshiluba, était habillé...

Nécrologie : La Référence Plus pleure une de ses anciennes stagiaires !

La Référence Plus a le grand regret de porter à la connaissance de tous la mort inopinée de l'une de ses anciennes stagiaires en la personne de la journaliste Prisca Kabasele décédée le mardi 23 avril 2024 à l'hôpital...

Enjoy exclusive access to all of our content

Get an online subscription and you can unlock any article you come across.