RDC: Tenu de l’atelier de lancement des activités agricoles du Programme multisectoriel de nutrition et de santé

Sélection de la rédaction

 

« Prévenir la malnutrition à travers l’appui à la consommation d’aliments à forte valeur nutritive pour combler les carences en protéines (végétales et animales) et micronutriments », est l’objectif principal visé pour les activités agricoles du Programme multisectoriel de nutrition et de santé (PMNS) en RDC. Cet objectif a été dévoilé mardi 12 avril 2022 au cours d’un atelier des activités agricoles organisé à l’hôtel Pullman de la Gombe par la FAO-UG PDSS financé par la Banque mondiale. Avec l’appui de la FAO et Harvest, deux structures de renommée internationale, ce projet vise respectivement 18000 ménages avec des kits de petit outillage et d’intrants agricoles ; tandis que 100.000 ménages vont bénéficier des kits aliments bio-fabriqués en micronutriments essentiellement dans la lutte contre la malnutrition.

Dans la large gamme d’activités, ce projet va favoriser la mise en place de façon spécifique, à diversifier la diète des ménages vulnérables au moyen de 4 résultats : La disponibilité et l’accès aux protéines et micronutriments d’origine végétale (légumineuses)  renforcée au profit de 18000 ménages vulnérables ; La disponibilité et l’accès aux protéines animales sont améliorées au profit de 5000 ménages essentiellement dirigés par des femmes et jeunes ; L’accès et la disponibilité des produits et protéines d’origine halieutique sont renforcés au profit de 6000 ménages vulnérables et enfin les acteurs clés travaillant dans la sécurité alimentaire et nutritionnelle (services étatiques, élus locaux et autorités traditionnelles, organisations de producteurs, secteur privé, instituts de formation) et les bénéficiaires, reçoivent des formations sur l’importance et la mise en œuvre de programme agricoles sensibles à la nutrition.

A cette occasion, le Directeur de cabinet du Ministre de Pêche et Elevage, Mr Mahunina Kitswaka Alain, a rappelé que la RDC fait face à une insécurité alimentaire et nutritionnelle des plus alarmantes dans le monde. Il a par ailleurs fait savoir que le rapport mondial sur les crises alimentaires, classe la RDC en 1ère position au niveau mondial sur l’échelle de l’insécurité alimentaire.

« Le rapport mondial sur les crises alimentaires classe la RDC premier au niveau mondial sur l’échelle de l’insécurité alimentaire avec 27 millions de personnes en insécurité alimentaire ( IPC- 20: cycle ; décembre 2021). La malnutrition demeure aussi très préoccupante avec 4,7millions de personnes affectées », a-t-il relevé. 

Il a rappelé que la RDC est déficitaire en céréales (environ 9 millions de tonnes), en légumineuses ( 3,3 millions de tonnes) et en produit d’origine animale ( lait et œuf) et la consommation d’aliment riche en fer, de protéines et vitamines, est faible et celle des protéines d’origine animale reste marginale. Pour le poisson, la consommation moyenne est de 5,3 kg par an, au lieu de 21 kg la moyenne mondiale par personnes recommandée par la FAO et l’OMS

Améliorer les comportements nutritionnels

Ce programme multisectoriel de nutrition et santé (PMNS) poursuit le M. Mahunina, a été initié pour aider à mettre en place, tester et développer une plateforme communautaire destinée à améliorer les comportements nutritionnels ainsi que contribuer au remplacement du pouvoir d’achat des ménages vulnérables et l’état de santé et de nutrition des enfants de 0 à 23 mois, des femmes enceintes et allaitantes et des adolescentes dans les provinces du Sud Kivu, Kwilu et Kasaï.

Pour sa part, Docteur Khady Touré, project Manager PMNS, a dans son mot de circonstance, indiqué que, l’objectif de ce projet est de s’attaquer aux déterminants de la malnutrition chronique en ciblant les enfants de 0 à 23 mois, les femmes enceintes et les femmes allaitantes, afin d’améliorer la sécurité alimentaire des ménages. Il a ajouté que ce programme dispose 4 grandes composantes parmi lesquelles une est inhérente au « Pilote de la démonstration de la convergence », porté essentiellement sur le volet agricole.

Pour M. Judicaël Azehoum Pazou, Chargé des opérations FAO-RDC, l’atelier dont question vise à lancer officiellement les activités de la FAO axée sur le Programme multisectoriel de nutrition et santé (PMNS), en vue d’harmoniser la compréhension de l’ensemble des acteurs du projet, auteurs de ses objectifs et des mécanismes de mise en œuvre, mais aussi à les sensibiliser pour les résultats attendus, et permet de créer un cadre idéal pour exposer, expliquer et examiner en détails les activités du projet avec l’ensemble des parties prenantes et des intervenants au sein de la FAO.

Science Kinkobo

- Advertisement -spot_imgspot_imgspot_img

Les plus lus