Réunion du conseil de sécurité des Nations Unies: Christophe Lutundula a donné la voix sur la situation générale de la RDC

Sélection de la rédaction

La République Démocratique du Congo a donné de la voix  pour brosser la situation générale du pays, mardi 31 mai 2022 à la réunion du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Christophe Lutundula Apala pen’Apala s’est nettement appesanti sur le processus de Nairobi encouragé par tous les pays de la sous région et tous les autres partenaires comme l’union européenne, la SADC, et la monusco. Il a  aussi expliqué  l’adhésion en Avril dernier de la RDC à la communauté d’Afrique de l’Est  aux Nations Unies garantes des accords d’Addis Abeba, et les avantages des échanges commerciaux entre le peuples de la RDC et tous les autres pays membres vantés.

Cette dernière réunion du mois de mai du conseil de sécurité s’offrait au chef de la diplomatie congolaise pour condamner l’attitude belliciste du Rwanda. Les attaques du mouvement terroriste M23 appuyé en troupes et hommes par le Rwanda sont une volonté délibérée d’entretenir l’insécurité dans l’Est de la RDC. 

Christophe Lutundula  a dit avoir parlé à son homologue Rwandais la veille de la dégradation de la situation sur l’axe Kibumba, Jomba, lui suggérant de passer par les mécanismes mis en place pour résoudre des questions délicates, l’armée Rwandaise a tiré des obus sur le sol congolais et s’y est introduite.

 De toute façon, les FARDC sont prêtes à toute éventualité pourvu qu’aucun centimètre national ne soit sous contrôle ennemi. Le ministre Rwandais des Affaires Étrangères a nié tout en bloc, évoquant un fallacieux prétexte des FDLR dont le moins âgé aujourd’hui doit être sexagénaire. C’est dire que les effets et les éléments des Forces Armées rwandaises détenus par les FARDC sont venus de nulle part. La RDC, fidèle à la tradition du monde moderne, privilégie la voie de la raison et se tient prête à le faire comprendre aux ennemis de la paix, Ainsi résumée, la pensée du Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi au conseil de sécurité par le vice premier ministre, ministre des Affaires Étrangères de la RDC.

Bibiche Mungungu

- Advertisement -spot_img

Les plus lus